RSS
RSS


Forum RPG dérivé de la série Once Upon A Time
 

Partagez | .
 
 Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mer 10 Sep - 0:22

Le sorcier le savait, il était venu jusqu'ici pour retrouver son fils, pour pouvoir lui parler à nouveau, pour pouvoir présenter ses excuses.

Or, cet endroit, le mettait terriblement mal à l'aise, vraiment par le meilleurs pour de bonnes retrouvailles entre un père et son fils. L'homme avait réussi à trouver un moyen pour voyager entre les mondes, se changer en tritons, idée originale qui comportait cependant quelques défauts : comme par exemple la difficulté de se repérer dans les profondeurs des océans bordant les différents royaumes. Il n'était pas née dans les eaux salées, même en ayant l’apparence d'une sirène mâle, il n'en était pas un et, aucune une sirène qu'il avait croisée avec accepter de l'aider. Prix de cette magie ? Il n'avait plus eu accès à ses pouvoirs de Dark One le temps de cette métamorphose, ceux-ci étant revenus lorsqu'il avait posé pied-à-terre, sur cette île affreuse. Cette forêt tout autour de lui, cette nuit qui ne semblait jamais vouloir prendre fin, les bruits des animaux, où des enfants perdus, cette ombre menaçante planant dans le ciel, rien dans ce décor n'inspirait un sentiment de confort.

Ici, était le monde de Pan, son royaume où il en était le Roi, éternellement adolescent, refusant de grandir pour des raisons futiles. Du moins, futiles aux yeux de Rumplestiltskin, qui ne comprenait pas que l'on puisse abandonner son enfant pour son profit personnel. Évidemment, il était vraiment très mal placé pour avoir de telles pensées, ce qu'il avait fait à Baelfire était impardonnable mais, au moins avait il le mérite de vouloir le retrouver, ce qui n'était pas le cas de son propre père. Son fils d'ailleurs, avait sûrement séjourné sur cette île, une intuition le lui avait chuchoté, cette intuition qui l'avait poussé à nager jusqu'ici, cette même intuition encore une fois qui lui souffla à l'oreille qu'il était arrivé trop tard ; une intuition aider par la vieille magie du sang, un sort très difficile à lancer, qu'il n'était pas sur de réessayer de sitôt. Rumple en était pratiquement sûr, son fiston avait vécu ici mais, n'y était plus, envoler vers d'autres horizons.

Tous ces efforts pour rien, encore un chemin emprunter qui avait mené nulle part, le petit homme en était presque découragé, si seulement il pouvait avoir un haricot magique. Un moyen de transport si simple, juste tellement effrayant, rappelant de très mauvais souvenirs.

En parlant de souvenirs, Rumple était étonné que son père n'ait pas encore fait son apparition, il ne devait cependant pas être très loin. En effet, le vol plané de l'ombre au-dessus de la cime des arbres était une indication de sa présence toute proche, comme celle de ce jeune homme aux cheveux blonds, un garçon nommé Felix. Cette rencontre imminente rendant nerveux le puissant sorcier, il ne cessait de tourner en rond dans la forêt, tirailler entre l'envie de repartir tout de suite et celle de revoir son cher paternel, au moins une fois . Néanmoins, que pourraient-ils se dire après tant d'années ? Surtout de la façon dont ils s'étaient quitté, une séparation qui fut la cause de bien des cauchemars pour Rumplestiltskin. À moins, qu'il ne décide tout bonnement de tuer son père, après tout, il en était tout à fait capable maintenant. Peut-être lui manquait-il tout simplement le courage, tuer son propre père n'était pas un acte à prendre à la légère.

Il ne savait que penser, ne savait comment réagir et, comme cela lui arriva parfois, l'homme se défoula littéralement sur un arbre. Ce n'était qu'un arbre, il ne méritait pas un tel traitement, pas plus que sa main qui finit par être recouverte de sang.

Sentir ses pauvres phalanges presque brisées le calma quelque peut, la douleur était moins intense que celle de sa cheville jadis mais, elle avait le mérite d'avoir apaisé ses nerfs, pour un moment. Malheureusement, cela ne régla pas son dilemme, au final il en était encore au même point, perdu dans la forêt luxuriante de surcroît. Neverland était un endroit curieux, qui semblait changer tout seul, à sa guise, devenant ainsi un véritable labyrinthe, les arbres se ressemblaient presque tous ! Quelqu'un de ne non expérimenter pouvait facilement s'y perdre et, tout à fait pour paraître hostile ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Jeu 11 Sep - 12:39


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Le calme était, en quelque sorte, de retour à Neverland. Mais pour combien de temps ? Tout juste après qu'un certain "Baelfire" ait réussi à quitter l'Ile, cet évènement chamboula l'ambiance du camp et ne manqua surtout pas de contrarier Peter. Même si cet enfant n'est pas celui qu'il recherche, principalement, mais il aurait pu lui être bien utile. Et puis, tout le monde sait que Pan a horreur de perdre ses jouets. D'autant plus que celui-ci n'est pas n'importe lequel, soulignons-le. M'enfin, il s'en remettrait. Le chef des enfants perdus mit peu de temps à rétablir l'ordre dans son camp et à faire en sorte que l'ambiance festive revienne aussitôt. Il était hors de question que cet imprévu gâche la fête, trouble les esprits et ramène ses garçons à la "réalité". Fort heureusement et comme souvent, Peter réussi à rattraper le coup. A sa façon. Et puis, peut-être que la disparition de ce garçon finirait au bout d'un moment par lui rendre un grand service. Qui sait...

A peine ce Baelfire parti, voilà qu'une autre apparition fit son grand retour à Neverland. Et pas des moindres... une présence, qui assombrit le visage de l'éternel adolescent, mais un petit sourire démoniaque s'y ajouta ensuite. IL était là. Le lâche avait finalement réussi à prendre son courage à deux mains pour partir à la recherche de son fils adoré, quitte à prendre le risque de venir sur ce territoire. Malheureusement pour lui, il était trop tard. Bien trop tard. Pan n'allait bien évidemment pas se priver de partir à la rencontre de ce cher Ténébreux. Même si les retrouvailles risquent de ne pas être des plus chaleureuses, qu'importe... Car contrairement à l'impression qu'il peut parfois donner, il sait se montrer "accueillant"...

Pouvant apparaître n'importe où sur l'Ile, selon ses désirs, le chef des enfants perdus apparut non loin de Rumple. A présent, quelques feuillages le séparaient de lui. Il l'observa un court instant, d'une façon particulière et qu'il n'a qu'avec lui... Avant de finalement sortir de sa cachette, dans le dos de son invité. « Le Ténébreux, au Pays Imaginaire... En voilà une surprise. » Le ton était bien évidemment ironique. Tous deux s'attendaient à ces retrouvailles. Même s'il ne laissait absolument rien transparaître, hormis de l'arrogance, revoir Rumple ne le laissait jamais totalement indifférent. Ou du moins, dans le fond. « Je suis content de te revoir. Même si cela ne fait pas si longtemps... Dois-je comprendre que je t'ai manqué ? » La dernière fois qu'ils avaient eu l'occasion de se voir, c'était lorsque Pan avait su convaincre son fils Baelfire à Fairytale, de venir le rejoindre à Neverland.


electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Dim 14 Sep - 18:07

Il entendit une voix, une voix qu'il reconnut entre mille. La voix de son père bien évidemment, sarcastique et moqueuse, du moins en avait-il l'impression. Bien entendu, pourquoi en serait-il autrement ? Son cher paternel n'allait certainement pas l’accueillir dans une grande embrassade, d'ailleurs, aurait-il accepter, apprécier, le contact ? Non, sûrement pas (ou peut-être si un peu, parce que'u fond, cet adolescent restait l'homme qui l'avait élevé durant quelques années, un homme affectueux parfois).

Peu importe, l'homme se retourna pour faire face à Peter Pan, autrefois connu sous le nom de Malcolm, il n'avait pas pris une ride. Toujours cette mine arrogante, sur de soi, parfaitement le maître des lieux, même en présence du redouter Dark One. Eh bien, il l'était dans la forêt enchantée, ici, Rumple ne savait si ses pouvoirs rivalisaient avec ceux de son père. Cela dit, pour le moment aucune hostilité n'était ouverte, peut-être que cela n'allait tarder. Quoi qu'il en soit, le magicien ne laissa pas transparaître ses émotions, préférant répondre d'une voix froide :

« C'est amusant, je ne sois pas sur d'être heureux de te revoir, Papa. À dire vrai, j'aurais même préféré ne pas avoir à te parler, cela dit, maintenant que tu es là j'imagine que je n'ai guère le choix. Alors, toujours aussi amusant d'être dans la peau d'un gamin ? Tu ne commences pas à te lasser de vivre sur cette île ? Il ne doit pas s'y passer grand-chose, rien de bien distrayant, a par mon arrivée peut être ! »

À part celle de son fils bien entendu, sauf que Rumplestiltskin ne savait comment interroger son père là-dessus. Il ne pouvait décemment demander « Alors, tu n'auras pas vu Baelfire par hasard . » Quoique, la manière directe était peut-être la meilleure. Mais, que répondre Pan ? Répondrait il l'a vérité ou l’assommerait-il de mensonges ? Les mensonges étaient plus probables, ce qui était dommage au fond, jamais il n'aurait un rapport normal avec son géniteur. Étrange de pensée que cet adolescent en apparence soit plus âgé que lui, d'un point de vue extérieur, c'était lui qui semblait être le parent.

L'homme observa son père sous toutes ses coutures, attentivement, se demandant ce qu'il allait faire maintenant. L'ombre était toujours présente également, planant au-dessus d'eux, ce qui n'était pas pour le mettre à l'aise. Comment détruire cette ombre ? Elle semblait faire partie de cet étrange royaume, la détruire serait mettre fin à ce monde aussi ? Une idée très intéressante au fond, à qui manquerait cet endroit à part Pan ? Neverland n'avait rien d'un paradis.

« J'ai cru voir quelques enfants par ici, que cherches-tu à faire avec eux ? Te crée une nouvelle famille ? Eux aussi finiront-ils par être emporté par une ombre ? »

Son ton était devenu plus menaçant, comme si sa propre expérience avec ce monstre ne datait que d'hier. Au fond, il savait comment son père attirait les garçons perdus, avec sa maudite flûte mais, le pourquoi restait toujours un mystère. Lentement, le magicien s'approcha de la créature aux habits verts, comme s'il avait réellement l'intention de nuire. En réalité, même s'il affichait un masque d'assurance pure, le dark One ne pouvait contrôler le flot d'émotions, de sentiments et, de pensées qui tourbillonnaient dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Jeu 18 Sep - 9:32


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Il était temps de se rendre à l’évidence. Le temps des retrouvailles et d’une nouvelle confrontation avec son fils était arrivé. Au fond de lui, derrière cette façade prétentieuse et arrogante, se cachait tout de même un estomac noué. Rumple restait son fils, qu’il le veuille ou non. Seulement, contrairement à lui, il savait mieux masquer ses sentiments. De plus, toutes ses nombreuses années de solitude passées sur cette île l’avait rendu d’autant plus hermétique aux émotions. Quand il l’appelait « papa » cela lui faisait encore tout drôle. Il n’aimait pas en être un, mais avait tout de même apprécié le peu de moments qu’il avait pu passer autrefois aux côtés de son seul et unique fils. Pour l’heure, il n’y avait aucun signe de confrontation à l’horizon, mais cela n’allait peut-être pas trop tarder. Malgré tout, Pan n’avait rien à craindre. Ici, il est beaucoup plus fort que lui. S’il voulait le tuer, il le pourrait. Hors, pour le moment, ce n’était pas nécessaire. Le chef des enfants perdus continua d’observer attentivement Rumple. Triste de constater ce que les années avaient fait de son état physique. Autrefois, jamais il n’aurait cru se voir physiquement beaucoup plus jeune que son propre enfant.

Le Dark One répliqua enfin. Faisant naître un petit rictus aux coins des lèvres de Pan. Beaucoup de questions qui trahissent, malgré lui, un ressentit profond qu’il tente vainement de combattre depuis des années. Il restait son père, son géniteur, et le connaissait finalement mieux que quiconque. « Oh… tu n’as pas la moindre idée de tout ce qu’il peut se passer ici, Rumple. » Sous entendant l’arrivé de Baelfire également. Oui, il n’avait pas encore idée de tout ce que Pan peut faire dans ce monde-ci, comme dans un autre d’ailleurs. Il n’était pas au courant, qu’il lui arrivait même de suivre tous ses faits et gestes à Fairytale. Qu’il pouvait agir au travers d’autrui, dans un autre monde, tout en s’amusant ici. Comment se lasser de cette situation ? Depuis toujours, il en rêvait. Il n’allait certainement pas le regretter aujourd’hui. Serait-il possible que son cher fils soit jaloux ? Peu importe, il n’avait que faire de son jugement comme d’un bon nombre de choses d’ailleurs… Cela fait maintenant de nombreuses années qu’il n’a plus de compte à rendre à qui que ce soit et ça n’allait certainement pas changer en ce jour.

C’est alors que le ton du Dark One devint soudainement un peu plus menaçant. Pour autant, ce sourire agaçant ne quitta pas les lèvres de l’enfant perdu, qui ne cillait pas et ne bougea pas d’un poil. Ne ressentant pas la moindre peur. Au contraire, il avait même presque hâte de voir son fils, enfin en action. « Je te trouve bien curieux pour quelqu’un qui n’avait guère envie de me voir. » Le maître des lieux était même presque flatté par toutes ces questions. Son timbre de voix restait détendu, mais toujours un brin provoquant. « Tu n’as donc toujours pas compris ? J’offre une seconde chance à tous ces enfants. Ici au moins, ils ont un véritable foyer et peuvent vivre librement, sans la moindre contrainte… » A mesure que le Dark One se rapprochait, Pan ne bougeait toujours pas, mais se tenait tout de même prêt au cas où. Il continuait de le fixer, intensément. Il pouvait presque lire en lui comme dans un livre ouvert. Et cela l’amusait. « D’ailleurs, tu sais que tu peux rester ici autant de temps que tu le souhaites… »


electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mar 21 Oct - 0:18

Il pourrait arracher son cœur, le changer en souris ou tout simplement le brûler, pourtant quelque chose le retenait. Ce n'était pas de l'affection, ou peut-être que si, bon sang, il était Rumplestiltskin le terrible sorcier ou de nouveau un enfant effrayer face à son père ? Celui-ci d'ailleurs parlait de son ton arrogant de toujours, lui proposant de rester ici, prétendant donner une deuxième chance aux garçons perdus, une nouvelle famille. Rumple n'était pas certain que tout cela soit très sain mais, encore une fois, fût il l'a bonne personne pour en juger ? En fin de compte, tout ceci le fit sourire, d'un air à la fois amuser et désabuser, reprenant ses manières quelque peut théâtrale, le malveillant petit lutin répliqua :

« Désoler mon cher mais, je n'ai guère envie de rester sur cette île, crois- moi, la cohabitation entre nous deux ne serait pas … Disons, ne serait pas très agréable. Je préfère rester à la forêt, mon château recèle de choses bien plus intéressantes que des enfants désespérés ou encore de pirates ! »

Bien entendu, cette soudaine façon de s'exprimer, qu'il utilisait le plus souvent devant les habitants de la forêt, était une manière de se protéger. Comme si le petit homme revêtait une armure, jouant finalement le rôle qui lui allait le mieux : celui du sorcier inaccessible se moquant du monde. Quoi qu'il en soit, le magicien était pratiquement sur d'avoir vu un bateau voguant dans le coin, plus précisément celui du capitaine Hook. Tuer son père n'était pas évident, même en reprenant brutalement ses manières de Dark One néanmoins, finir le travail avec le maudit pirate s'avérerait bien plus amusant.

En fait, que faisait-il encore ici ? Pourquoi n'avait-il pas encore disparu dans un nuage de fumé pourpre ? Parce que, les questions concernant son fils continuaient à le tirailler et, malheureusement, qui de mieux pour le renseigner que le maître des lieux ? Ensuite, il jugerait des réponses, des mensonges ou non. Continuant alors sur sa soudaine lancée, il demanda d'une voix plus aiguë (et, il savait pertinemment que c'était un comportement ridicule, un comportement qu'il avait copié sur celui de son père au fond)

« Parmi tous ces garçons que tu attires dans tes filets, mon fils se trouva-t-il parmi eux ? En réalité, Je connais déjà la réponse à cette question, je veux juste m'en assurer, tu sais, garder la bonne piste, après tout je n'ai pas fait tout ce chemin pour rien, revoir ton visage ne faisait pas forcément parti de mes prioritées. Je suis pratiquement sûr que tu vas me mentir sur  ou tenter de me brouiller l'esprit, tu es doué pour ça, y a pas de doute. Ne saurais-tu pas par hasard où il serait parti ? Ou tes pouvoirs se limite-t-il aux frontières de ce monde ? »

Il était devenu plus moqueur dans sa voix, plus haineux aussi, ses pas l'ayant dangereusement approché du gamin qui lui faisait office de père. Un mauvais sourire s'étira sur ses lèvres dévoilant ainsi toutes ses dents gâtées or, celui-ci n'atteignit pas ses yeux aux pupilles étranges. Il était plus grand, plus fort ? Que donnerait un duel entre eux deux ?

« Peut-être pourrais-je t'arracher à cette terre, comme cette ombre le fit, sans ta maudite flûte tu ne serais qu'un banal adolescent n'est ce pas ? »

En réalité, le sombre sorcier n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait, c'était juste incroyablement jouissif de se tenir là, toisant son père, le regardant de haut. Une petite revanche personnelle en quelque sorte. Il savait d'avance que la réponse de Pan serait cinglante, Rumple n'attendait pas moins de lui de toute manière ....
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mar 4 Nov - 11:41


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Plus les minutes passaient, plus les retrouvailles se faisaient intéressantes. Pan avait déjà réussi à consommer le peu de patience qu'il possède. Ce qui l'arrangeait bien. Bavarder n'était pas spécialement sa tasse de thé, en revanche, en apprendre un petit plus sur son fils était bien plus intéressant. Qu'était-il donc devenu ? Est-il devenu plus puissant depuis leur toute dernière rencontre ? Toujours en apprendre le plus possible sur son adversaire... Une règle importante si on tient à garder la situation sous contrôle le plus longtemps possible. Malgré le fait qu'il soit le Ténébreux, Pan le voyait toujours comme un enfant. Un petit gamin, perdu, désemparé... Il avait beau cacher derrière ses airs supérieurs et ses singeries, il connaissait sa véritable nature. Il restait tout de même son père, son géniteur et... ils se ressemblaient tout de même plus qu'ils ne pouvaient l'imaginer. Sur certains points tout du moins... Mais sa petite comédie le faisait sourire, légèrement. Il devait l'avouer, il se débrouillait pas trop mal... mieux qu'auparavant. Mais ce n'est pas son propre père qu'il allait réussir à berner. Ou en tout cas, pas aussi facilement.

Comme il fallait s'y attendre, Rumple refusa de rester ici. Bah... au moins il ne pourrait plus lui reprocher d'avoir essayer de se réunir à nouveau. L'enfant perdu fronça tout de même un sourcil à l'entente du mot pirate. Il l'avait presque oublié celui-là... Hook. Mais pour l'instant, il était le cadet le ses soucis. Restant impassible, le regard concentré sur Rumple, il continua de l'écouter. Sagement. Bien loin d'être inquiet... Car comme toujours, il avait bel et bien deviné ce pourquoi le Ténébreux est venu jusqu'ici. En même temps, c'était plus qu'évident... « Allons Rumple... On peut peut-être me reprocher un certain nombre de choses, mais pas de tricher ni de mentir... » Disons qu'il savait tout simplement comment s'y prendre, pour faire basculer les règles et le jeu en sa faveur. Et toujours de façon très subtile...« Que ça doit être frustrant... de ne pas être capable de retrouver son propre fils, sans l'aide de son cher père. A croire que se sont tes pouvoirs, qui ont du mal à traverser les frontières... » Bien évidemment qu'il savait où il était, mais c'était mal le connaître que de croire qu'il allait tout lui dévoiler, gratuitement. Et de croire, que ses pouvoirs s'arrêtaient ici. S'il savait...

Tandis que Pan se tenait bien droit face au Ténébreux, celui-ci se rapproche une nouvelle fois, dangereusement. Un sourire malsain aux coins des lèvres. Un tout autre rictus se figea sur les lèvres de l'enfant perdu, qui ne montrait toujours aucune once de crainte... Ravis de constater que son fils n'avait absolument aucune idée de l'étendue de ses pouvoirs, ni de ses faiblesses. Comment pouvait-il être à ce point à côté de la plaque ? Il soupira, le regardant longuement. Avant de lever son bras droit et de plaquer vivement Rumple contre le tronc d'arbre juste derrière, à l'aide de sa magie. Sans chercher à le faire souffrir, pour l'instant... Se rapprochant, il le toisa à son tour. « Crois-tu que j'aurai fait tous ces sacrifices, pour si peu ? » Il est vrai qu'il n'était pas non plus au meilleur de sa forme, mais pour ça, il lui manquait juste le True Believer. Pour l'heure, il était presque vexé que son fils, le sous estime à ce point... Désireux de lui faire du mal, mais n'y arrivant toujours pas, malgré tout...


electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mer 19 Nov - 23:15

En effet, il avait largement sous estimé les pouvoirs de son paternel.

C’était un peut humiliant de se trouver là, plaquer contre un arbre, les pouvoirs de son père étaient visiblement plus puissant qu’il ne se l’était imaginer. Cependant, bien que surpris au début, Rumple ne se laissa pas faire. D’un claquement de doigt, il réussi à se dégager de l’emprise de son père, pour se retrouver bêtement derrière lui.

En réalité, cela avait demander beaucoup de concentration, ainsi que de sang froid, aurait il paniquer, laisser les émotions prendre le dessus et, il serait rester coincé. Son cœur battait follement, menaçant presque de sortir de sa cage thoracique, lutter contre le pouvoir de son père était plus fatiguant qu’il ne l’aurait cru cependant, le magicien décida de rester de marbre. Montrer ses émotions à son ennemi n’était pas vraiment conseiller, surtout face à un sorcier comme Pan.

Soupirant, le dark one dit d’une voix tranquille :

« J’avoue que je me suis tromper, tu semble avoir de grands pouvoirs, ce que tu aurais pu avoir en restant à la Forêt Enchantée mais, que veux tu, on ne vas pas refaire le passé. Peut être suis-je un idiot également, pensé que tu pourrais m’aider à retrouver mon fils, au lieu de ça tu te vente, tu ne sais faire que ça. »

Il gloussa, un bruit plutôt incongru au milieu de tous ses reproches.

« J’avoue que j’ai tendance à être prétentieux aussi, à croire que j’ai hérité ça de toi. Bon, cela dit, je ne vois guère pourquoi je resterais en ta présence, à moins que tu ne veuille encore t’amuser. Alors, que dirais tu d’un jeu ? Trouve moi, si tu peux ! »

Sur ce, il disparu à nouveau d’un claquement de doigt, plus loin dans la forêt, déterminer à retrouver une trace de Bae de toute façon. Le magicien n’était pas complètement idiot cependant, il savait pertinemment que son père le retrouverait, en quoi, peut être cinq minutes ? Moins, sûrement, or, cela restait du temps de libre. Cela pouvait également ressembler à quelqu’un prenant la fuite, ce qui n’était pas tout à fait faut. Rumple avait du mal à se l’avouer mais, l’idée de confronter son père était effrayante.

Maintenant, ses priorités étaient de grappiller des indices sur son cher fils puis, de partir d’ici tout simplement. Reprendre une forme de triton serait fastidieux, retrouver son chemin vers la Forêt (ou ailleurs), le serait tout autant néanmoins, comment faire autrement ? Quoiqu’il en soit, le petit homme examina son environnement : des arbres, des plantes grimpantes, des fleurs aux couleurs trop vives, des bruits d’animaux exotiques. Rien de très original, rien qui ne changeait de l’endroit ou il était deux minutes plus tôt, c’était désespérant.

Ce qui ne l’empêcha pas de continuer à fouiner, n’importe quoi le rapprochant de Baelfire serait intéressant, même un malheureux bout de tissu. Des traces de pas se firent voir, des petites traces de pas, qui pouvaient appartenir à n’importe quels gamins de cette île donc, pas très utile. Quelque peut agacer, le dealmaker grommela dans sa barbe :

« Si, cette forêt n’était pas un labyrinthe aussi … »

Il avait l’impression d’être observer, ce n’était guère agréable, son père se moquant encore ? C’était tout a fait possible, qui d’autre sinon ? Or, il décida pour le moment de l’ignorer superbement. Préférant plutôt se concentrer sur ses recherches. Fouillant de ce fait dans ses poches, le lutin en sorti une petite fiole de sang, du sang de Bae, qu’il avait conserver depuis tant d’années. A l’aide de sa magie, il créa un sort qui pourrait éventuellement le mener aux indices, pourquoi ne pas l’avoir fait plut tôt ?

Peut être parce que c’était un sort compliquer, qui n’était même pas une garantie que ses recherches aboutisses. La magie était bien trop imprévisible dans ce lieu cauchemardesque. De plus, son père, le maître des lieux, pouvait très bien trafiquer son sort et ainsi, le piégé. Pourtant, Rumple se décida à le faire, une boule lumineuse apparue, de couleur pourpre, volant au dessus du sol en silence (ce qui tranchait avec les bruits ambiants si envahissant).

La boule pris une direction, un chemin entre les grands arbres, le magicien la suivit, restant sur ses gardes …
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Jeu 4 Déc - 11:47


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Qu’il était amusant de voir le grand Dark One lutter contre les pouvoirs de son paternel. Lui, le tout puissant Ténébreux, qui ferait trembler n’importe qui à Fairytale. Voilà qu’il se faisait simplement maîtriser, d’une main, par un gamin. Son père. Une situation assez cocasse et heureusement pour lui, vu par personne d’autres qu’eux-même. Rumple dû se concentrer pour se défaire de son sort. Même s’il ne laissait rien paraître, Pan savait qu’il avait dû concentrer beaucoup d’effort. Comme il le pensait, il n’était qu’une larve ici, à côté de lui. Il ne pouvait rien y faire… Cela eu pour effet, bien entendu, de nourrir un peu plus l’égo de notre éternel enfant perdu. Mais il se contenta de l’exprimer dans un petit sourire, démoniaque. Il écouta ensuite son fils faire son petit spitch, sans que son agaçant sourire ne le quitte. Pourquoi se cachait-il derrière cette fausse façade empli de fanfaronnade ? Espérait-il encore réussir à lui cacher quelque chose ? A son père ? D’accord, il ne le connait pas aussi bien que s’il l’avait vu grandir, mais il le connaissait tout de même plus que quiconque. Aussi étrange que cela puisse paraître… Il savait que ce n’était pas… lui. « A chacun ses petits défauts. Mieux vaut-il être vantard que lâche… » Haussant innocemment les épaules, il entama quelques pas.

Et puis, sans même se retourner, il continua de l’écouter. Jusqu’à ce que son sourire diabolique prenne en largeur. S’il voulait jouer ? Oh que oui… C’est exactement ce qu’il voulait et ce qu’il avait l’intention de faire. Rumple avait donc disparu, mais n’était pas loin. Quelque part, ailleurs, au milieu de cette jungle… Pan pouvait le retrouver en un claquement de doigt s’il le voulait. Mais là n’était pas l’objectif de ce jeu. Un jeu, que Rumple avait lancé, mais qui n’allait pas se dérouler selon ses règles à lui. Le jeune garçon leva un instant les yeux en direction du ciel, puis les ferma quelques secondes avant que l’Ombre ne vienne à lui. Juste un regard complice suffit, avant qu’elle ne vole jusqu’à la zone où se situait le Dark One. Ainsi, elle se posa à quelques mètres de lui, sans qu’il ne la voit, puis prit la forme de Baelfire. Une copie parfaite. Comme il fallait s’y attendre, Rumple tenta de tricher en usant de magie. Ce qui n’allait, bien évidemment, pas marcher non plus comme convenu. L’Ombre fit donc en sorte d’attirer cette boule de lumière dans sa direction. « Papa… » Lança le faux Baelfire, d’une voix trainante et faible. Presque comme un murmure, mais suffisamment fort pour que ça résonne jusqu’aux oreilles du Ténébreux. Comme s’il n’y avait que lui qui pouvait l’entendre.

Commençant à apercevoir la boule de lumière à ses trousses, Baelfire s’enfonça plus profondément dans la jungle. Histoire de faire un peu courir Rumple, mais surtout de le faire un peu tourner en bourrique… Jusqu’à se retrouver non loin d’un endroit qui ne devrait pas être inconnu de ce dernier. A savoir, l’endroit précis, où Rumple fut abandonné par son cher père… S’arrêtant juste au pied de l’arbre, le faux Baelfire se recroquevilla légèrement puis attendit que son père approche, avant de commencer la mascarade. « Papa ? Tu es venu ! » L’Ombre se redressa légèrement, un faux air ému et étonné sur le visage. Sa voix, était exactement la même que celle de Bae.


electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Lun 29 Déc - 2:52

Cela devait être une hallucination, il ne pouvait pas y avoir d'autres explications. Pourtant, son cher Baelfire était devant lui, sa petite voix prononçant les mots tant voulus, la raison de Rumplestiltskin commença à faiblir. Sa tête l'avertissait que ce n'était qu'illusion, son cœur lui criait d'aller prendre le petit garçon dans ses bras et, le serrer de toutes ses forces. L'homme fit tout d'abord quelques pas vers la petite apparition, il avait pourtant été persuader que son fils n'était plus présent sur l'île, il ne savait plus quoi croire. Bien entendu, son père était tout fait en mesure de créer ce genre d'illusion, de le tromper sciemment, histoire de s'adonner à jeux cruels.

Rumple était tout à fait conscient de tout cela, ce qui l'empêcha pourtant pas de s’approcher encore et encore, se trouvant en rien de temps devait la petite forme. Elle ressemblait à son fils en tout point, ce qui lui brisa le cœur, lui donnant l'envie irrépressible de l'arracher à cet endroit, ce lieu si précis et, partir avec lui. Parce qu'il avait évidemment reconnu l'arbre, cet horrible arbre qui fut le lieu de son abandon par son père, là où l'ombre effrayante l'avait arraché aux bras autrefois aimants. Quoique, son père l'ait-il un jour aimé ? Le sorcier en doutait maintenant, il n'avait été qu'une gêne pour l'autre homme, c'était tout. Mais, valait-il mieux que Pan, peut-être pas non, choisir le pouvoir sur l'amour d'un fils n'était pas mieux non plus.

Ce n'était cependant pas le moment de se plonger dans ce genre de considérations ou encore se morfondre en regrets, c'était le moment de se comporter comme un vrai père le ferait. De ce fait et, avec lenteur comme pour ne pas effrayer l'enfant, le magicien s'accroupit, répondant d'une voix douce tout en tendant les bras :

« Bien sur que je suis venu pour toi Bae, je suis vraiment désolé mon garçon, si désolé de t'avoir abandonné, je te promets que cela ne se reproduira plus ! »

Le magicien, maître des mots habituellement, n'arrivait pas à les trouver en cet instant. Tout ce qu'il voulait, était le pardon de son fils. Arriverait il a l’obtenir aussi facilement ? Là, n'était peut-être pas la question, tout de suite, ils se devaient tout d'abord de quitter cette île de taré. Car, mille dangers couraient sur cette île, après tout, le petit homme était bien placé pour le savoir n'est ce pas. De ce fait, le ténébreux ajouta sur un ton un peu plus pressent :

« Écoute, Baelfire, mon garçon, nous devrions partir le plus loin possible d'ici, ensuite nous pourrons parler librement, tu es d'accord, tu veux bien venir ? »

Son ton empresser c'était peu à peu muer en un ton suppliant, il suppliait son fils de venir avec lui, c'était pathétique qu'il en soit réduit à cela, son cœur en était serré de douleur. L'homme se rendit compte que ses bras étaient toujours tendus, dans la position d'un père voulant juste câliner son fils, grimaçant il en baissa un, dans cette nouvelle posture il invitait juste son fils à le rejoindre. Désormais, tout était entre les mains de cette petite apparition, la suite était complètement incertaine, en fait tout dépendait si le Baelfire en face de lui était réel ou pur produit de son imagination, sinon un maléfice de son cher paternel.

De plus, une question pratique traversa son esprit, comment revenir à la forêt Enchantée avec son garçon ? En le transformant en triton ? En empruntant l'ombre de Pan ? Cette idée le fit frémir, non, ce n'était pas du tout jouable et, Rumple n'avait juste aucune envie de revivre cette désastreuse expérience. Eh bien, il traiterait cela plus tard, ce n'était pas encore le plus urgent ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Jeu 8 Jan - 9:56


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Tout semblait plutôt bien parti pour que le jeu d'Ombre se déroule à merveille, à la réjouissance de Pan. C'était très malsain, mais le Chef des Enfants Perdus avait véritablement envie de voir à quel point le Ténébreux tenait à retrouver son fils. Et pourquoi pas aussi lui faire perdre un peu de temps, tandis que le vrai Baelfire était déjà bien loin... Il avait beau maitriser le Ténébreux, il ne le considérait pas pour autant comme un imbécile, se doutant qu'il n'allait peut-être pas tomber dans le piège. Mais son amour pour son fils, semblait le rendre aveugle de toute chose. Ce qui était presque... touchant. C'est donc le Père, qui prit totalement le dessus sur le vilain sorcier. En un éclair, une toute autre lueur brillait dans ses yeux. Les bras tendus en direction de son fils, s'adressant à lui d'une voix douce, s'effondra complètement en excuse. Faisant ainsi rejaillir toute cette culpabilité, qui le ronge de l'intérieur depuis le jour où il a choisi ses pouvoirs à son propre enfant. Comment le véritable Baelfire aurait-il réagit face à cela ?

Durant tout le temps où Baelfire fut un enfant perdu, Pan n'avait pas omis de l'étudier en détail. Ce qu'il fait avec tout ceux faisant parti de son camp, mais plus particulièrement lui. Le faux Baelfire resta donc silencieux face aux paroles de son père et un brin méfiant. Ce dernier devint d'ailleurs soudainement plus pressant et angoissé à l'idée de rester plus longtemps sur cette Ile. Pan souriait intérieurement, car il était le seul à décider de qui entre et qui en sort. Et Rumple devait pertinemment le savoir... Plutôt que de se jeter dans les bras de son père, le faux Baelfire recula d'un pas. « Pourquoi devrai-je partir d'ici ? Qui me dis que tu ne m'abandonneras pas une nouvelle fois ? Je ne te fais plus confiance... Tu t'obstines à faire des promesses que tu ne tiens jamais ! » Afin de rendre le tout encore plus réel, l'Ombre réussi même à imiter des larmes. Des larmes qui se mirent à couler le long du visage du jeune garçon.

Tant qu'à essayer de bien faire culpabiliser le Ténébreux qui, à la différence de Pan, n'a jamais assumé d'avoir choisi le pouvoir à la paternité. Ce qui, le rend peut-être un peu moins cruel en apparence, mais fait tout de même de lui un personnage des plus instable. « Tu es venu jusqu'ici dans le seul but de combler ta solitude... » Baissant légèrement la tête afin d'accentuer ses émotions et ses mots. Ceux qu'il employait au travers du faux Baelfire, n'étaient pas totalement mensongé. Disons que c'est ce qui a longtemps rongé le jeune garçon, au moins tout le temps de son séjour ici. Redressant finalement le menton, il fini par s'avancer de quelques pas, regardant toujours son père. « De toute façon... Même si je le voulais, il est impossible de partir d'ici sans l'accord de Pan. » Dans un sens, cela pourrait toujours s'avérer intéressant de savoir si le Ténébreux aurait accès à une solution, ou non.

HRP:
 

electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mer 4 Fév - 1:45

Bien sur les mots lui firent mal, mal parce qu'ils étaient douloureusement vrai. Rumple ne pouvait pas en vouloir à son fils, enfin ce qui se présentait comme son fils, ses pensées sur ça devenaient de plus en plus embrouiller au fur et à mesure que l'émotion prenait le dessus. Ainsi le petit Baelfire releva plusieurs points, comme le fait qu'il ne pouvait accorder sa confiance, de peur de se faire abandonner de nouveau. Le sorcier ne pouvait que le comprendre, après tout, comment réagirait il lui si son horrible père lui disait la même chose ?

Mal, comme il l'avait fait quelques instants plus tôt. De ce fait, le petit homme ne chercha même pas à argumenter, parce qu'il n'avait pas les mots, parce que ce n'était l'endroit pour avoir une conversation sérieuse avec son fils, parce qu'une infime partie de sa conscience continuait à nié la réalité de celui ci, pensant toujours que l'enfant ne pouvait être qu'illusion. Son fils souleva également le fait que partir de cette île serait impossible sans l'accord de Pan, un point sur lequel l'homme n'était pas tout à fait d'accord. Il était venu jusqu'ici non ? Sous la forme d'un triton certes et, retrouver la forêt enchantée ne serait pas facile néanmoins, cela valait le coup d'essayer.

Évidement, il encourait le risque de rester coincer sous cette forme pour le restant de ses jours, toutefois, si c'était le prix à payer pour sauver Baelfire, alors, il l'assumerait. Rien n'était trop bon pour son fils et, pour une fois, il serait courageux, non un faible comme il avait trop l'habitude d'être. Finalement, il déclara, tout en se relevant, l'expression à la fois pleine d'amour et, douloureuse :

« Si tu ne veux vivre avec moi, une fois revenu à la forêt enchantée, je comprendrais Bae. Je peux saisir le fait que tu me déteste, après ce que je t'ai fait subir, c'est tout à fait légitime. Mais, je ne peux te laisser ici, c'est un endroit dangereux, malsain, tu peux décemment pas vivre ici. Rester coincé dans le corps d'un ados sur une île sinistre, crois moi, ce n'est pas une vie. Je suis sur de trouver une solution pour quitter cet endroit, transformation en tritons par exemple, les créatures aquatiques peuvent voyager entre les mondes.

L'ombre de Pan aussi cela dit, nous pourrions la capturer et partir. Bae, je ne te demande rien d'autre, par la suite, je te laisserais libre, tu voudrais que je disparaisse de ta vie ? D'accord, laisse moi t'aider avant. Ou, peut être pourrions nous trouver ce monde sans magie ou tu voulais qu'on aille, je suis près mon fils, près à renoncer à la magie pour toi, je suis sincère, crois moi. »


Il n'avait quitter son fils des yeux tout en disant tout cela, espérant y détecter le moindres indices qui lui prouveraient si oui ou non c'était une véritable illusion ou non. Rumple avait la sensation de sombrer dans une sorte de folie paranoïaque, une grande part de lui croyait que c'était Bae, une plus petite que non. Peut être devrait il se montrer prudent ? Ou au diable la raison, son cœur serait il à mène de le tromper ? Quoiqu'il en soit, il ne pu s'empêcher d'ajouter :

« Tu ne peux faire plus confiance à Pan qu'à moi, c'est un menteur, un lâche, un maître dans l'illusion ... »

Oui, un maître de l'illusion, quelqu'un capable de créer des images n'existant pas, n'est pas. D'ailleurs, ou se trouvait il ? Rumple ne pouvait croire que son père ne l'avait retrouver, après tout l'éternel adolescent connaissait cette île comme sa poche ! Était il quelque part, cacher, profitant du spectacle ? Attendait il le bon moment pour lui arracher son fils ? Pour le tuer même ? Parce que le monstre en serait capable, le dark one n'en doutait pas une seconde.

Ah, il devenait vraiment fou, à tel point qu'il se mit à faire les cents pas, tournant comme bête en cage, ne sachant comme réagir. Dur de se sentir à la fois ridicule, heureux, effrayer, en plein doute, en colère, emplie d'amour, c'étaient des émotions bien trop contradictoire. Il fini même par regarder partout, essayant d'apercevoir le maître des lieux, tout en sachant que c'était inutile, celui ci ne se ferait voir que s'il le voudrait ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Dim 15 Fév - 18:52


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Ce petit jeu sournois devenait vraiment de plus en plus amusant pour l'éternel enfant perdu. Qui jouissait à la vue de ce fils si... paumé. Si... perdu. Comme il l'a toujours été, dans le fond. Il aurait bien vécu à Neverland, pourquoi donc ne réalisait-il pas une bonne fois pour toute où était sa place ? Pourquoi continuer à nier la vérité en plus d'essayer d'y embarquer son propre fils... Virtuel, heureusement. Le vrai, n'était pas prêt de retrouver ce cher Ténébreux. Plus les minutes passaient, plus il s'éloignait du véritable Baelfire et plus Pan gagnait du temps en s'amusant. Comme toujours, tout fonctionnait comme il le voulait. Pourtant, il aurait presque espéré un peu plus de résistance ou de difficulté de la part de son fils, le grand et futé Dark One. Mais... non. Le maître des lieux jubilait donc, intérieurement, face à temps de naïveté et de sentimentalisme. Comme s'il pouvait encore obtenir le pardon de son fils... Quelle stupidité. Néanmoins, Pan continua de jouer le jeu au travers de l'Ombre, attendant d'en savoir plus sur un quelconque plan de la part de Rumple pour s'enfuir d'ici.

Maniant toujours le faux Baelfire à la perfection, il fit mine d'écouter sagement Rumple. Qui fit d'abord part des créatures aquatiques, puis, de l'Ombre. Machinalement, Bae fronça les sourcils. Comme s'il croyait pouvoir mettre la main sur l'Ombre aussi facilement et en faire ce qu'il voulait... Cependant, il y avait de l'idée. Un peu trop à son goût d'ailleurs. Peut-être allait-il devoir calmer le jeu, à sa façon. « Je ne sais plus à qui faire confiance... Tu ne vaux pas mieux que lui. » Le timbre de voix de l'Ombre était plus... triste, perdu. Mais, Pan avait une très bonne idée de la prochaine marche à suivre. Il fit donc redresser le menton de Baelfire, plongeant son regard dans celui de Rumple avec des yeux de chien battu. « Tu penses vraiment pouvoir me libérer d'ici ? » Il le fixa un instant, avant de reprendre avec un peu plus d'assurance. « Je crois savoir où trouver l'Ombre de Pan... » Lentement, il lui tourna le dos et lui fit signe de le suivre avant de se noyer à nouveau dans cette jungle infernale.

Après avoir traversé une bonne partie de la jungle et plusieurs minutes à pieds, ils s’arrêtèrent devant une sorte de grotte à l'apparence bien lugubre. « C'est par ici. J'en suis sûr ! Il faut la traverser et elle devrait se trouver de l'autre côté. » Sans même attendre l'avis ni le consentement de son "paternel", le faux Baelfire pénétra sans attendre dans la grotte menant directement au "repère des Ombres". Il la traversa rapidement, semant ainsi Rumple. En attendant que celui-ci le retrouve de l'autre côté, le faux Baelfire arriva au point centrale, où se trouvait toutes les Ombres. Un endroit ressemblant presque à l'enfer. Une sorte de jungle rouge, sombre et ténébreuse... Afin "d'aider" le Ténébreux à retrouver ses traces, le faux Baelfire fit mine de pousser un cri de terreur et de se faire plaquer contre un rochet par une Ombre, en attendant que Rumple tombe droit dans le piège...



electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Dim 15 Mar - 19:16

Il avait suivi son fils jusqu'ici sans méfiance,du moins jusqu'au bout de la grotte, atterrissant dans un endroit odieux. Rumple n'avait jamais eu connaissance d'un tel endroit sur l'île, il fut horrifier d'en voir l'aspect, rouge, si l'enfer devait ressembler a lieu, celui-ci en serait la parfaite représentation. Quoi qu'il en soit, le sorcier n'eut le temps de réfléchir plus amplement à la question, une ombre attaquant son cher Baelfire. Son cœur lui criait d'agir, de se jeter à la rescousse de son fils, une partie de lui encore méfiante malgré tout, lui dicta d'attendre.

Parce que serait un piège parfait, un piège dans lequel il serait si facilement tombé dedans, d'une manière idiote. Alors, son cher père pourrait fort bien s'amuser, se moquer de sa naïveté, il n'aurait pas tout à fait tort. Ce qui le faisait douter en cet instant crucial ? Alors que devant ses yeux une scène cauchemardesque se déroulait ? Peut-être le fait que le véritable Bae n'aurait peut-être pas aussi facilement consenti, aussi facilement accepter de se plonger dans la recherche d'une ombre. Le véritable Bae aurait crié, lutter, pleurer même peut être, l'aurait maudit, l'aurait traité de lâche.

De plus, le petit garçon semblait étonnamment bien connaître l'île, aussi bien que Pan semblait-il. Et, qui pouvait réellement se targuer de connaître cet endroit aussi parfaitement que le maître des lieux ? Avec un déchirement au cœur, d'une douleur insupportable, le magicien décida de ne pas agir, de gagner du temps, ses émotions étant de véritables montagnes russes. Un coup il avait pleinement confiance en cette apparition, l'instant d'après il doutait, là le doute devenait de plus en plus fort. N'y tenant plus, il cria à l'adresse de son père, lui demandant s'il était derrière tout ça, lui intimant d'arrêter ce jeu pervers, tout en ayant envie énorme d'aller en aide à son fils, si cela continuait, il deviendrait tout simplement fou !

D'ailleurs, c'est ce qu'il cria ensuite, demandant à ce père invisible s'il désirait le voir plonger dans la folie. Ses nerfs étaient soumis à rude épreuve, cogner sur quelqu'un pourrait aider, à défaut d'autre chose, le sorcier lança une boule de feu sur l'ombre s'en prenant à son fils, celui-ci criait, l'apparition criait, des cris tellement convaincants, ressemblant tant à Bae en plein désespoir.

En cet instant, Rumplestilskin aurait préféré être sourd, aurait préféré ne plus avoir ces petits pars d’humanité en lui, c'était sa faiblesse, une trop grande faiblesse. En effet, aurait-il été comme Pan, ils auraient pu jouer d'égal à égal, le petit homme pouvait bien consédé ça a son paternel, le monstre ne semblait avoir aucune faiblesse. Quoi qu'il en soit, ses nerfs ne semblaient pas vouloir se calmer, alors il continua dans sa rage à lancer des boules de feu, tandis que les ombres se firent de plus en plus nombreuses.

C'était une vision cauchemardesque et, l'enfant cacher profondément en lui fit terroriser, elles ressemblaient toutes à l'ombre de Pan, peut-être étaient elles toutes l'ombre de Pan, multiplier à l'infinie. Peut-être était-il plonger dans le piège, à cause de sa rage, au lieu de son cœur, ce qui serait tellement idiot. Les sentiments pouvant décidément s’avérer vicieux.

Reprenant son sang-froid, sachant que s'il continuait ainsi il finirait de submerger par les ombres, le magicien décida de rebrousser chemin, tout en ayant la sensation de déchirer son cœur en mille morceaux sanguinolent. Ce n'est pas ton fils répétait sa raison à l'intérieur de sa tête or, son cœur hurlait, hurlait de douleur, le faisant hésiter à chaque pas. Il y avait tellement cru, pendant quelques courts instants, ne sachant plus trop bien finalement ce qui l'avait fait changer d'avis aussi soudainement. Peut-être allait-il mourir sur cette île, sans avoir retrouvé Bae, mourir à cause de sa bêtise, sa naïveté, en cet instant il aurait voulu pouvoir tuer Pan en l'étranglant de ses propres mains.

Est-ce que les ombres pouvaient le suivre ? C'était possible, après toute l'île entière était leur domaine, d'autant plus si elles étaient liées à Peter Pan. Ou alors, n'étaient elles pas tout à fait des ombres mais, plutôt des âmes perdues, aller savoir. Ce qui ne changeait rien au problème, ce qui ne calma pas les larmes souillant son visage, ni la douleur qui menaçait de le submerger ....
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mar 24 Mar - 11:50


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Ses goûts très prononcés pour les jeux machiavéliques n'avaient plus de limites. Il avait réussi à attirer Rumple dans un splendide piège, aussi facilement qu'il aurait réussi à attirer à enfant désemparé à Neverland. Ce qui prouvait une fois encore, la faiblesse du grand et tout puissant Dark One. Une faiblesse que Pan retournait avec plaisir contre son propriétaire. A vrai dire, il n'aurait même pas songé à ce que son petit jeu perdure aussi longtemps... Alors Pan en rajouta une couche, toujours dans la peau de Baelfire, il simulait une violente attaque de la part d'une Ombre. Criant, hurlant de tout son être... Appelant à l'aide, suppliant Rumple de venir l'aider... Pendant ce temps, Pan se délectait de la torture interne que cela provoqua chez son fils, à présent rongé par le doute. Allait-il à nouveau tomber dans le panneau ou enfin comprendre la situation dans laquelle il s'était fourré ? Quoi qu'il en soit... Pan le tenait à sa merci. Il était déjà bien trop tard...

Le Ténébreux tenta de lancer quelques boules de feu sur les Ombres, ce qui ne servit absolument à rien, évidemment. En attirant même davantage autour de lui. S'il pouvait rire à pleine gorge à la vue de cette situation pitoyable pour le Ténébreux, il le ferait. Mais il continua d’interpréter un Baelfire souffrant et empli de désespoir... Ou du moins, jusqu'à ce que Rumple se décide enfin à écouter sa raison, en rebroussant chemin. La forme de Baelfire partie donc en fumé et Pan fit en sorte que les Ombres suivent son fils. Il ne pouvait lui échapper... Il était sur son terrain de jeu. Adossé tranquillement contre un arbre, les bras croisés, Pan attendit sagement que Rumple sorte. L'accueillant avec un sourire des plus sournois. « Je suis terriblement déçu Rumple. Je te savais naïf, mais à ce point... » Son fiston avait les nerfs à vif, il le sentait, il le voyait. Et cela l'amusait davantage... « Tu y a vraiment cru, n'est-ce pas ? Comme tu as pu le constater, j'ai pris plaisir à faire connaissance avec mon petit-fils durant son séjour ici... » Décroisant lentement les bras, il se décolla de l'arbre pour se rapprocher de son interlocuteur, sans le quitter des yeux. « Si tu savais, à quel point tu l'as déçu... A quel point il te déteste... Le retrouver ne servira à rien. » Cruel, mais réaliste. Quoi que volontairement exagéré.

Le maître des lieux voulait pousser son fils à bout, comme une sorte de... vengeance personnelle. Alors que dans le fond, le pauvre Rumple n'y était pas pour grand chose. N'y était pour rien s'il est venu au monde... Mais au jour d'aujourd'hui, son fils n'était plus un enfant innocent. Il était devenu le seul, à être un danger potentiel. Sûrement pas aujourd'hui, mais dans un futur proche ? Cela lui pinça tout de même le cœur d'y penser, mais ne valait-il mieux pas se débarrasser de lui tout de suite ? Avant qu'il ne devienne un réel problème ? Le regard transperçant du maître des lieux s'assombrit et son sourire disparu, tandis que plusieurs Ombres se glissèrent dans le dos de Rumple. « Il arrive un moment, où il faut savoir laisser tomber... Dans ton monde, tu es peut-être le plus puissant. Mais ici, tu n'es rien. » Pan eu simplement à redresser le menton et à échanger un regard avec les Ombres, avant qu'elles ne l'attrapent et le maintiennent contre un rocher. « Retiens bien ceci : Peter Pan, ne perd jamais ! » Lentement, il se rapprocha de son fils, ne se retrouvant plus qu'à quelques centimètres de lui. Se tenant prêt, à s'emparer de son Ombre, de son âme... « Ne m'en veux pas, mon fils... J'aurai préféré que les choses se passent autrement... » Plongeant son regard dans les yeux de Rumple, une infime partie de lui, le fit hésiter et soupirer. Mais c'est finalement dans un geste vif et maîtrisé, qu'il attrapa l'Ombre de son fils. Commençant à l'extirper de son corps...



electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mer 25 Mar - 2:42


Peter Pan never fail, but face to me, yesMortem, Rumple, Pan


HRP:
 



Comment expliquer ce que tu avais ressenti? Cela n'avait pas de nom, aucune façon de le décrire. S'était de la peur, de la panique, comme si on te plantait mille lame dans le corps, dans le coeur. Tout ton être s'était tendu, ton souffle inutile s'était couper et ton corps charnel avait trembler à un tel point que tu étais tombé à genoux dans les feuilles mortes de la forêt. Mal, si mal!

Tu n'avais au début rien comprit. Pourquoi tant de douleur? Puis ça avait été comme une illumination. Il n'y avait qu'une âme à laquelle tu t'étais assez attaché, assez lié pour la sentir en danger. Après tout, elle était sous ta protection, il était donc normal pour toi de ressentir le danger, mais de façon aussi violente? Une bouffé de panique était monter en toi. Il n'y avait qu'une explication à cela; Rumpelstiltskin était en danger de mort.

Tu avais laissé tomber ce que tu faisais, soit faucher des âmes dans un petit village en proies à des flammes, et t'étais envolé pour son château. Plus les secondes s'écoulaient, plus ton corps se tendait de douleur. Tes chers Inferis étaient aussi arriver, arpentant la demeure du Dark One, à sa recherche. Tu l'exploras de font en combe sans le trouver. Tu avais même été dans des pièces protéger par de puissant sort, d'autres secrètes que seul le maître des lieux et toi devaient connaître, toi à cause de ta curiosité et de ton ennuis maladives...

Mais rien.

Ton protégé restait introuvable et la douleur de ton être ne cessait d'augmenter avec ta peur, ta panique que tu ne comprenais pas une seule seconde, n'ayant jamais rien connu de tel. Bon sang, tu étais un faucheur! Ce genre de sentiment tu ne les connaissais ni ne les expérimentais! Ne trouvant pas celui que tu cherchais, tu commenças à te torturer les méninges à chercher une réponse à une question douloureuse; où était Rumpelstiltskin?

Tu cherchas un long moment à trouver une réponse, un indice qui te mènerais à une piste avant qu'il ne soit trop tard.

Trop tard.

Un frisson de colère parcouru ton échine et tu fus enveloppé d'une fumée noire. Ton corps et tes membres s'allongèrent, dépassant les deux mètres de hauts. Tu déployas tes ailes dont l'envergure avait plus que doublée, ton visage gâtés de ride avait laissé place à une peau lice sans rides ou ridule, restant cependant maigre avec tes joues creuses et ton nez semblable à un bec d'aigle. Tes lèvres étaient quasi inexistante et semblaient être invisibles car l'ont voyait tes dents, mais s'était faux. S'étaient des marques naturelles, comparable a un tatouage (comme l'image de ma signa si vous préférez), tes mains étaient légèrement osseuses et se terminaient par de longs ongles qui devenaient griffes quand tu le voulais. Tes yeux en amande étaient couleur huiles habituellement, mais en cet instant ils avaient la couleurs des ténèbres et une fente rouge sang marquait la pupille. Ton regard habituellement neutre était maintenant enragé.

Ta colère t'avais forcé à quitter ce corps à l'apparence humaine pour prendre ton véritable visage, restant cependant matériel à cause de ton corps charnelle. Tu sentais ton sang glacé se réchauffer dans tes veines, les âmes composants ton habit s'agité de panique face à ta colère grandissante. Tu attrapas ta faux que tu avais appuyé contre une mur, et qui elle aussi avait grandit, pour sortir ton fameux sablier. Si tu ne trouvais pas le Dark One ici et qu'il était en danger, lui si puissant, il ne pouvait y avoir qu'une explication...

Il était partit pour Neverland, pays de son père qui y régnait tout puissant et où ses pouvoirs seraient réduit face à ceux de son géniteur. Mais pas toi. Toi le Grand Faucheur de la Forêt Enchantée, toi face à qui tous n'étaient que larves, malgré que tu n'étais pas tout puissant. Preuve était là, cette faiblesse qui était apparu dans ta vie comme une surprise agréable et terrifiante. Ce Dark One que tu protégeais était devenu ta seule faiblesse.

Le chocolat d'Arendelle aussi, mais dans un autre sens... petit pécher mignon.

Le sablier dans ta main brilla doucement, montrant Rumplestiltskin se faisant plaquer contre une rocher, son père s'approchant de lui. Tu connaissant Malcom, ou plutôt Peter Pan et ses Ombres. Tu savais le sort qu'il réservait à la chair de sa chair et ton sang se mit à bouillir, réchauffant ce corps aussi froid que la Mort en personne. Tu poussas un grognement de fureur en t'envolant, créant une bourrasque si puissante dans la pièce où tu te trouvais que tous le mobilier fut détruit comme si un ouragan était passé.

La seconde suivante tu étais à Neverland et un vent violant balaya la zone où se trouvait l'éternelle souillon, heu, gamin et ton protéger, projetant le premier loin du second. Tu t'étais rendu intengible, invisible, mais une pluie de tes plumes noires commença à pleuvoir autour des deux hommes alors que de ta faux tu frappais les ombres retenant prisonnier Rumplestiltskin. Tu te posa en face de lui, d'une griffe tu caressas sa joue avec un soupçon de tendresse, toute colère envoler durant une seconde.

- "Je suis là, Rumplestiltskin" avais-tu dis alors que ta voix semblait parvenir de partout à la fois, porter par un vent qui était mort en même temps que tu posais pied au sol.

Tu te tournas vers le maître des lieux, apparaissant d'un seul coup comme si tu sortais de nul part. Tes ailes se déployèrent de nouveau, créant une nouvelle brise qui irait encore une fois frapper celui qui avait oser faire du mal à ton protégé tel un mur d'air compact. Lentement tu ramenas tes ailes contre toi, t'enveloppant avec elles et elles se fondirent à ton corps, les plumes disparaissant. Il ne restait plus qu'une cape noire avec des os qui en ressortaient, tes os, l'ossature de tes ailes, et la "cape" traînait doucement au sol, terminé par de longue plumes couleur ténèbres. Ta peau était si blanche que tu ressemblais à un spectre.

Tu t'étais positionné en face de Rumplestiltskin, comme une protection face à ton adversaire qui promettait d'être un véritable enfoiré comme d'habitude. Tu n'accordas pas un regard au petit homme, mais ton aura envers lui était plus que protectrice, rassurante. Tu étais concentré à paré une possible contre-attaque des ombres que tu n'hésiterais pas à détruire avec ta faux, étant des parties d'âmes ou des âmes selon le point de vu, tu en avais donc le pouvoir. Mais sur la seconde, tu regardais cet être dont l'âme aurait dû être faucher des siècles plutôt.

- "Comment vas-tu Malcom? Je vois que tu es toujours aussi assoiffé de vengeance en l'encontre de ta propre chair qui n'a rien demandée..." tu te tournas un instant vers le Ténébreux, essuya l'une de ses joues marquée de larme. "Peut-être n'es-tu pas au courant, mais Rumplestiltskin est sous ma protection" De nouveau ton regard noir se posa sur l'adolescent qui n'en avait que l'apparence. "Pour te punir je devrais t'arracher l'âme et te changer en l'un de mes petits animaux de compagnie, mais ça serait trop gentil pour toi et une insulte pour eux. Ils sont bien plus beau et mérite plus de respect que toi" tu as un sourire en coin, comme si tu voyais quelque chose que lui ne voyait pas; son temps de vie. "Comment vas ton sablier Malcom? Le temps s'écoule pas vrai? Il sera une joue pour moi et Rumple que de te voir pousser ton dernier soupire"

Tu te tournes doucement vers le petit homme et avance jusqu'à ce que ton corps soit proche du sien, comme un ange gardien aurait dû l'être. Tu essuie son autre joue pour chasser les dernières larmes qui auraient pu couler qu'importe la raison, malgré que tu en avais une petite idée. Tu voulais aussi le rassurer, lui montrer que tu étais là, que tu étais physique, pas juste une hallucination.

- "Tout va bien maintenant, je suis là, je m'occupe de lui et je te ramène chez toi"

La douleur qui avait envahi ton être comme un signal d'alarme avait disparu, laissant place à la neutralité ton tu étais habituer, malgré que le soulagement était grandement présent et adoucissait ta voix qui, quand tu parlais à celui qui t'avais échapper de peu, s'était fait froide et dédoubler comme si elle provenait d'outre-tombe, chose provoquer par ta colère et ta rage. Tu lanças un regard en biais à Pan, près à te battre et tout ton corps le montrait. L'éternel adolescent n'aurait pas une chance contre toi, car tu pouvais lui arracher l'âme alors que lui ses pouvoirs étaient quasi nul contre toi.


© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Lun 13 Avr - 22:00

C'était sûrement la fin non, son cher père allait arracher son ombre et, puis quoi ensuite ? Il mourrait tout simplement. Il mourrait sans revoir son fils, mourrait en échouant après s'être comporté comme un véritable imbécile, mourrait sur une île damnée aux mains d'un homme qui le haïssait sans aucune raison. C'était idiot comme mort, tellement dommage et, si douloureuse ! Franchement, c'était presque aussi atroce que de se faire arracher un membre, en fait, voir carrément plus douloureux, une mort infernale, la méritait-il ? Peut-être oui, nombreux serait ceux qui jouiraient de le voir, se faire, torturer ainsi. Oh, de plus, ce n'était pas comme s'il pouvait tellement se défendre, Pan était le plus fort, là le petit homme était bien forcer de l'admettre.

Or, un événement tout à fait inattendu subvint, un événement prenant l'allure d'un ami à lui, un ami qui arriva tel le prince charmant. Physiquement, il ne ressemblait pas vraiment à un prince charmant, en fait, c'était plus une créature de cauchemars cependant, aux yeux de Rumple ce, fut un miracle, un don des Dieux, comment Mortem l'avait il trouver ? Question idiote, son sauveur pouvait voyager entre les mondes, non, la vraie question était : comment savait-il ? Comment avait-il pu deviner qu'il était en danger précisément en cet instant ? Étaient ils tout deux liés au point de ressentir les mêmes choses à distance ? Quoiqu'il en soit, jamais Rumple ne fut aussi soulager ni aussi heureux de voir la faucheuse, le soulagement fut un tel écrasement d'un coup, que le magicien s'effondra au sol, ayant enregistrer au passage le contact presque tendre de son prince.

Peut-être paraissait-il ridicule à se cacher derrière l'immense créature, oh quelle magnifique créature d'ailleurs, une image d'une telle beauté, d'un charme macabre certes, Rumple avait soudainement envie de l'embrasser (néanmoins, ce n'était pas tout à fait l'endroit, ni le moment). Un rire lui échappa, le rire d'un homme passé proche de la folie ainsi que de la mort, le rire d'un homme qui venait de voir sa vie sauver par une incarnation de la mort elle même, à bien y réfléchir, c'était une belle ironie. Les marques d'affection, de protections de la part de Mortem, finirent par détendre complètement Rumplestiltskin, qui pour le coup se sentait plus en forme que jamais. De nouveau debout, le sorcier lança un regard vers son père, ressentant la violente envie de prendre son coup, de le serrer, de le serrer si fort qu'il entendrait les os craquer, qu'il sentirait les veines éclater, qu'il verrait le sang couler entre ses doigts.

Où peut être, pourrait-il arracher les dites veines avec ses dents, rien n'était plus bon que le goût du sang d'une ennemi dans la gorge, sauf les lèvres d'un être aimé sur les siennes. Certes, le dealamker pouvait à nouveau fantasmer sur le meurtre de son père grâce à la présence de Mortem, Mortem qui serrait gracieusement remercier lorsqu'ils reviendraient à la Forêt enchantée (car, il ne faisait aucun doute dans l'esprit de Rumplestilstkin qu'il pourrait voyager en compagnie de la faucheuse, n'est-ce pas). Il ne dit rien pourtant, son attention concentrée sur Pan, l'une de ses mains se tendit vers la haute forme de son sauveur, pour se poser sur la grande cape, en un geste silencieux et, discret de remerciement, cette fois-ci, il lui ferrait un câlin par la suite, voir plus en fait (si Mortem était ouvert à ce genre de chose). En tout cas, sa mort n'était pas prévu pour aujourd'hui, d'ailleurs, comment cela aurait-il pu se produire, jamais la voyante n'avait prévu cela.

À, cette réflexion, le lutin éclata de nouveau de rire, un rire partant sur les tons aigus, un sourire s'étalant d'une oreille à l'autre, inconsciemment, il se rapprocha encore plus de Mortem. Décidément, la vie pouvait prendre des tournures très intéressantes ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Lun 27 Avr - 10:37


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
En cet instant précis, plus rien n'avait d'importance et une force insurmontable le possédait de tout son être. Une pulsion, un désir de tuer... Tellement incontrôlable qu'on aurait presque dit qu'il n'était plus lui-même. L'Ombre frôlait son dos, son oreille... Comme s'il lui murmurait, lui répétait sans cesse l'ordre de tuer. Un acte qu'il s'apprêtait à réaliser d'ailleurs, en cet instant précis. Et qu'il aurait accomplis avec succès, si cette... Chose n'était pas brusquement apparut de nul part. Pan était prêt du but, tenant l'ombre de son propre enfant dans sa main droite. Mais un tourbillon de plumes noirs se forma tout autour d'eux et ce fut alors, comme si le temps se figea. Déjà que ce dernier l'était sur cette île... Une force invisible et puissante s'empara de l'éternel enfant perdu et un long frisson lui parcourra l'échine. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus ressentis tel sensation, tel... sentiment. Quelque chose arrivait enfin à l'atteindre, à le toucher. Il n'était donc pas question de n'importe qui. De toute manière une seule personne, ou plutôt chose à sa connaissance, lui est supérieure. La Mort, en personne.

Un autre frisson s'empara de Pan, les yeux rivés sur son nouvel adversaire, sur ce... monstre sinistre et effrayant. Voilà que la peur s'empara de ses entrailles. Une émotion qu'il n'avait plus ressenti depuis belle lurette. Un mélange d'inquiétude et de contrariété se figea sur son visage, tandis qu'il se redressa de tout son long, sur ses grandes jambes. C'était la deuxième fois, qu'il se retrouvait face à Mortem. La première fois avait déjà largement suffit. Que faisait-il donc ici ? Pourquoi maintenant ? Ce n'est comme ça que les choses aurait dû se produire... Pan serra les poings, coléreux. Cette situation était vraiment ce qu'il pouvait lui arriver de pire. « Comme tu peux le voir, je me porte à merveille... » Lui répondit-il d'une voix trainante, le regard aussi noir que cette faucheuse et la mâchoire crispée. Mais presque fier de lui présenter sa toute nouvelle apparence. Car en effet, la dernière fois qu'ils s'étaient rencontrés, Pan était encore... Malcom. « Contrairement à toi, qui a toujours aussi bonne mine... » Ironie bien sûr... Il se fichait éperdument de se moquer de la Mort. Après tout, ce n'est pas comme si c'était la première fois. Il savait que le fait d'avoir retrouvé sa jeunesse avait déjà particulièrement contrarié celle-ci. Et c'est tant mieux.

Le regard noir de Pan se figea un court instant sur Rumple, caché derrière son garde du corps. Il ne perdait rien pour attendre... Se concentrant à nouveau sur Mortem, il leva le menton. Mais sa gorge se noua lorsque la faucheuse l'informa de son alliance avec son fils. Comment était-ce possible ? Pourquoi ? Cela ne l'arrangeait pas du tout... Mais, le maître des lieux usa de toute sa force mental pour tenter de garder son sang froid et pour ne pas trembler. « Je vois... Il est vrai qu'il en a grandement besoin. » Lança-t-il en jetant un regard en biais, presque moqueur, à Rumple. Puis, une fois encore, les paroles de la faucheuse ne manquèrent pas de faire grimper la tension de Pan. Son sablier était un sujet sensible... Ce n'est pas l'envie de se défendre ou de contre-attaquer qui lui manquait, mais... il n'était pas stupide et savait qu'il n'avait aucune chance. Sa jeunesse, sa vie, ses pouvoirs et cette Ile comptait bien trop pour lui, pour prendre un tel risque.

Qu'il était douloureux et humiliant, de devoir prendre son mal en patience de cette façon... Mais ce n'est pas pour autant qu'il allait perdre la face. Provocateur et joueur dans l'âme. « Ne vous réjouissez pas trop vite... Au risque d'être terriblement déçu. En sachant que si je disparais, d'autres tomberont avec moi... » Penchant légèrement la tête sur le côté, un sourire sournois aux lèvres, il avait de nombreuses cartes en main et savait que Rumple se douterait que comme toujours, son père avait tout prévu. Qu'il était bon de voir ce sourire disparaître des lèvres de son fils. Les poings toujours serrés, il ne supportait vraiment pas d'être humilié et interrompu de cette manière et en plus sur son territoire. Même s'il ne pouvait absolument rien contre Mortem, il pouvait néanmoins se défendre mentalement. Ou disons plutôt, se défouler. « Qu'attends-tu donc pour me punir ? Ou me tuer ? Si tu tiens tant que ça à ton p'tit protégé, il vaudrait mieux ne pas me rater... » Il s'avança de quelque pas, mais resta à une distance correct de Mortem. Écartant légèrement les bras. Provocateur comme jamais, il jouait avec le feu ou plutôt avec sa vie, il le savait. Mais quelque chose lui disait que si Mortem ne l'avait pas déjà tué, il ne le ferait pas non plus maintenant. Quoi qu'il en soit, cette faucheuse avait la main mise sur la situation et sur son avenir, autant la "taquiner" un peu.


HRP:
 


electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Lun 27 Avr - 20:48


Peter Pan never fail, but face to me, yesMortem, Rumple, Pan





La colère bouillait en toi comme la fureur d'un volcan sur le point d'entrer en éruption et tout le monde savait que mettre un représentant de la Mort comme toi en colère s'était la pire des erreurs imaginables, envisageable même. Tu ignorais d'où venait ce lien avec le malveillant petit lutin, mais tu te félicitais qu'ils soient entre lui et toi. Autant car cela venait de sauver la vie au Dark One, mais également car, pour deux autres choses en fait, tu avais la preuve que votre relation était un peu spéciale et aussi car tu pouvais revoir l'être hideux qui avait osé pactiser avec l'Ombre. Toi et elle ne vous entendiez pas très bien de toute façon, alors ce fait n'avait en aucun cas enjoliver votre relation.

Dès que tu fus arrivé sur l'île, une pluie de plumes noire étaient commencée à tomber, annonçant ta sainte présence en ce lieu. Oh, tu n'étais pas un saint comme l'entendraient les Croyants, seulement un être représentant de l'être le plus puissant au monde, la Mort, ta douce mère. Car oui, même les faucheurs avaient leur croyance! Mais passons.

Tu avais cru que ta fureur enflammerait l'île lorsque tu avais vu l'éternelle adolescent, l'ombre de ton protéger dans sa main. Tu avais aussi vu que ta présence l'avait touché à un certain point puisqu'un long frisson lui avait parcouru l'échine. Il était peut-être plus fort que ton protéger, mais nul n'égalait ta puissance, sauf Charon, sauf les autres faucheurs, et sauf lorsque tu baissais ta garde. Tu projetas grâce à la force de tes ailes, l'enfant perdu loin de Rumple. Quand tu apparus à leurs yeux, tu pus lire la peur dans l'âme de ton adversaire. Tu vis le Ténébreux s'écrouler au sol et tu dus te faire violence pour ne pas le relever, pour ne pas quitter l'adolescent des yeux, dont le visage reflétait l'inquiétude et la contrariété.

Pan te répondit qu'il se portait à merveille, son regard noir poser sur toi te fis sourire, mais ô que ce n'étais pas les charmants sourire que tu offrais à l'être qui riaient un peu foufou derrière toi. En même temps, le rire de Rumple te détendis et tu coulas un regard protecteur vers lui, mais qui était en même temps, non pas tendre, mais doux, rassurés qu'il aille bien. Tu rapportas cependant ton attention immédiatement sur l'autre homme, l'aîné en âge de celui qui s'approcha de toi et saisit ta cape, tes ailes. Un léger frémissement te parcouru, car s'était là une zone très sensible de ton anatomie faucheresque. Tu rigolas sombrement lorsque Pan dit qu'il que tu avais bonne mine.

- Je fais attention à mon alimentation. Une âme par jour au menu donne des os solides! sifflas-tu légèrement alors qu'une langue fourchue glissa sur tes lèvres qui s'étirèrent dans un sourire carnassier, affamé alors que ton regard se portait là où tu arrachais les âmes à main nue il fut un temps. Tu me fais d'ailleurs penser que je n'ai pas pris le temps de déjeuner aujourd'hui soupiras-tu, las et ennuyer par l'être en face de toi.

Habituellement tu adorais les innocents éphémères et mortels humains qui osaient avoir de l'ironie, plaisanter avec toi, mais dans ce cas-ci tu avais juste envie d'arracher sa langue à l’indiscipliné et la lui faire avaler! Peut-être avec une sauce à la menthe, tu ne connaissais rien de plus dégueulasse que ça! Tu étais en même temps déçu que le presque coupable d'infanticide ne te saute pas dessus, tu aurais aimé jouer de tes griffes qui étaient comme dix épées au bouts de tes doigts. Tu te serais plus à lacérer ses chairs, ouvrir son ventre, sa gorge, laisser son sang souillé couler mais sans jamais lui accorder la mort qu'il ne méritait pas! Comment un être pouvait-il oser faire du mal à son propre enfant? Tu sentis Rumple se rapprocher légèrement de toi, sans doute inconsciemment et tu le laissas faire, dégageant une aura protectrice et noire, ce qu'il devait apprécier s'il la ressentait. Tu aurais aimer t'assurer qu'il n'était pas blessé, mais tu y verrais une fois que vous seriez tous les deux rentrer chez lui.

Ah oui... Rumple devrait aussi faire le deuil d'une pièce de son château... comment lui annoncer ça?

Tu vis Malcom regarder le petit homme cacher derrière toi, le mur qui le protégeait du monstre qu'était son père. Tu espérais sincèrement qu'il ne verrait pas venir une vague de cauchemars après cet événement, car malgré bien que tu étais arrivé en Prince Charmant sans ton cheval blanc, tu n'avais pas pu lui empêcher des souffrances mentale et physiques, dont la dernière tu avais sans doute eu un avant goût de ce qu'il avait ressentit et ça t'aurait fait frémir si tu n'avais pas été en pleine joute verbale avec un être puérile. Tu braquas de nouveau ton regard noir fenté  de rouge sur l'adolescent quand il dit que le Ténébreux avait besoin d'un protecteur. Contre Pan oui, mais aussi non l'être derrière toi était très bien capable de se défendre!

- Rumplestilstkin sait se défendre mieux que tous ceux que je connaisse Malcom. Il n'a besoin de ma protection qu'ici, face à toi qui ose tenter un infanticide.

Même si l'enfant n'était plus très enfant, mais cela ne changeait rien au lien de sang qui liait ces deux êtres. Tu souris en entendant Rumple rire de nouveau. Les nerfs lâchaient il faut croire, mais ta fureur elle ne diminuait pas, car tes yeux étaient toujours aussi noirs et la fente sanglante toujours là aussi. Mais tu souris, voyant que tes précédentes paroles avaient porter fruit. Tu connaissais les moindres tiques des mortels et avaient vu se tendre les muscles de l'indésirable maître des lieux. Le sujet de son Sablier était très sensible chez lui, tu en aurais presque ris si la situation n'avait pas été aussi tendu. Mais tu craquas et éclata d'un rire froid, glacial et passablement psychopathe quand Malcolm dit que d'autres tomberaient avec lui. Tu te retrouvas même plier en deux de rire.

- Arrêtes, j'ai mal aux côtes! réussis-tu à dire entre deux éclats de rire. Comme si je m'inquiétait de la vies des enfants qui sont présent sur cette île! De toutes façons, ils mourront tous un jours, alors que se soit avec toi ou d'une autre façon, qu'est-ce que ça peut bien me faire?

Tu eu un sourire narquois quand l'Adolescent s'approcha de toi, gardant néanmoins une distance raisonnable, preuve futile que de l'effet que tu faisais sur lui. Tu posas une main sur celle de Rumple qui tenait ta cape, lui faisant savoir avec douceur qu'il fallait qu'il te lâche, ne serais-ce qu'un instant. Tu t'approchas à ton tour de Pan, levant un bras et de deux griffes, sortit un seul petit et minuscule fils de ton habit d'âme qui bougeait sous une brise qui n'existait pas.

- "Oh, je vais te punir, mais j'hésite encore comment fis-tu avec une petite moue contrit. Que dirais-tu de jouer au Spectre qui poursuit l'avorton, et l'avorton ça serait toi? Tu souris, jouant avec le fils noir et brumeux. Ou pas, ça manquerait de rigolade que de juste te voir fuire pour ta misérable peau. Tu tendis ta main et ta faux apparu, un sablier dorer pendant de la bouche du crâne. Oh, je sais! Pourquoi ne pas appeler de tes amis?

Tu souris et rejetant la tête en arrière, un cri strident sortit de ta bouche. S'était un mélange entre le cri d'un enfant que l'on torture, celui d'une femme qui accouche, du verre qui vole en éclat, des os qui se brise... S'était un cri indéfinissable, épeurant. S'était le cri d'appel de la Mort.

Il y eu des rires d'enfants, des silhouettes floues qui passèrent entres les arbres, des branches qui craquèrent alors que l'air se faisait de plus en plus froide et que tu rapportas ton regard sur Pan. Une à une des âmes sortirent de derrières les arbres. Il s'agissait d'âme de malheureux enfants, morts par les jeu de Malcom et qui refusaient de quitter l'île, leur coeur emplit de trop de haine, emplit d'un appel à la vengeance.

Tu détestais les enfants morts, car tu devais courir après leur âme pour les attraper et les emmener à Charon, bien souvent tu avais droit à des morsures, des coups de pieds, ou alors ils se sauvaient tellement bien que tu devais littéralement les chercher! Mais pour une fois, ces âmes enfantines ne te fuirent pas et répondirent à ton appel.

Leurs corps opaques, pâles, translucides, étaient les mêmes qu'au moment de leur morts. Ils s'approchèrent du maître des lieux, l'appelant, l'accusant de leur mort, tendant les mains pour le toucher, froids étaient-ils comme toi. S'était une vision passablement effrayante que de voir ces âmes perdues, brisées, errantes qui entouraient Pan, lui demandant des pourquoi?, comment as-tu pu nous faire ça?, tu dois payer...

Ouais, il n'y avait que les enfants pour être des emmerdeurs et ne pas rester de gentilles petites boules lumineuse quand ils mourraient!

Tu retournas proche de ton protéger, ta langue de serpent quitta ta bouche, passant sur tes lèvres étirer d'un sourire amuser. Tu reviendrais chercher ces pauvres âmes, après avoir ramener Rumple chez lui et t'être assurer qu'il allait bien, peut-être plus, peut-être resterais-tu quelques jours t'assurer qu'il allait bien aussi ailleurs que son corps, ou autre chose...



© Lady sur Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Sam 11 Juil - 2:05

Rumple frissonna lorsqu'il vit les petites âmes entourées son père,quelle étrange vison d'horreur. Oh, il savait que c'était une manière inventive pour punir son très cher père, mais, qu'elle horreur ! Le lutin n'arrivait à se sentir à l'aise, malgré la présence de son meilleur ami (Ou amant, ou âme sœur ? Peut-être même amour vrai), ne pouvant s'empêcher de se mettre à la place de son tortionnaire. Que faire si jamais les âmes de ses propres victimes venaient à le visiter ainsi ? Certes, cela n'arriverait que si une faucheuse le décidait, or, Mortem n'était pas le seul faucheur, peut être que les autres étaient nettement moins sympathiques, plus enclins à la torture mentale.

Le sorcier n'avait encore rencontré de tels êtres néanmoins, ne doutait pas qu'ils existassent, une personne sage lui ayant dit un jour que tout pouvait exister en ce bas monde, suffisait d'y penser (cette personne n'était peut-être pas aussi sage que cela finalement, mais, peut importe). Ainsi, de plus en plus mal à l'aise, le dealmaker s'éloigna quelque peu, ses âmes lui donnant des sueurs froide, comment sortir d'ici ? Il ne doutait pas que Mortem avait une petite idée de comment faire, déjà, il était venu sans probleme (visiblement), alors repartir serait un jeu d'enfant.

Son dos heurta le rocher contre lequel il avait été plaquer quelques instants plus tôt, un sentiment de malaise plus intense encore s'empara de lui, mince alors, était il soudainement devenu trop émotif ? Quoiqu'il en soit, il espéra que son père en prenait pour son grade, qu'il éprouvait de la honte, de la peur, de la souffrance, qu'il se ratatinerait sur place tandis que les âmes enfantines viendraient arracher la sienne de son corps et, l’entraînent dans un enfer où il connaîtrait mille tourments. Évidemment, ce n'était que vains espoirs, Pan n'allait certainement pas mourir, juste vivre un très mauvais moment et, d'ailleurs, existait-il réellement des enfers ? Rumple n'en avait aucune idée au fond, le mystère de la mort restait tout entier, même pour le Dark one (de plus, le fait d'être immortel l'avait éloigner de ce genre de questionnement), Mortem en savait-il plus ?

Possible, ils auraient certainement une conversation là-dessus un de ces jours, pas maintenant cependant, ce n'était pas du tout le moment. En tout cas, il se comportait comme un lâche, subitement la pensée venait d'envahir son esprit, ce n'étaient que des âmes, elles ne lui étaient pas destinées, alors soudainement, le petit homme se rapprocha, puis dépassa son protecteur pour retourner auprès de son soit disant père. Dans le but de le voir agoniser très clairement, même si une petite voix dans sa tête lui disait que son paternel ne lui donnerait pas cette satisfaction, qu'elle déception cela serait n'est-ce pas. Quoiqu'une certaine appréhension l'envahi alors qu'il s'approchait, un sentiment qui n'avait rien à voir avec son malaise, que faire si jamais il apercevait son fils parmi les petites âmes ?

Certes, cela était impossible, son fils n'était pas mort sur cette île, pourtant le doute persistait, devenant vraiment envahissant, emplissant son cœur d'une crainte horrible. Rumple perdrait tout simplement sa raison de vivre, souhaiterait même mourir ici, sur cette île maudite, pour avoir la chance, minime, d'être réuni avec la chaire de sa chaire. Fort heureusement, aucune de ces âmes n'était celle de son fiston, ce qui le soulagea énormément, quel idiot il était ! Quoiqu'il en fut, à voir les âmes de plus près, elles étaient encore plus effrayantes, Rumple se fit la réflexion que Mortem faisait un terrible adversaire, aux méthodes redoutables, sadique même, tout à fait intéressantes si l'on y réfléchissait bien (sans trop s’appesantir sur le fait que c'était carrément flippant). Aucune des petites âmes semblaient remarquer sa présence, toute proche, ou s'en moquaient-elles, bien trop concentrer sur le maître des lieux.

Rumple grimaça, se sentant quelque peu indécis, à la fois, il voulait partir loin de cet endroit maudit et, en même temps, voulait assister jusqu'au bout à la torture de son père. C'était une bataille interne entre son coté humain et, son coté plus sombre qui exultait des souffrances des autres, en particulier de ceux qui lui avaient fait du tort. Finalement, son attention fut reportée sur Mortem, qu'avait décider son sauveur ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Mer 26 Aoû - 13:42


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Comme toujours, Pan avait le don de prendre presque plaisir à jouer avec la mort. C'était le cas de le dire. Tout individu normalement constitué, aurait certainement eu peur. Étrangement, ce n'était pas du tout son cas. Peut-être allait-il passer un sale quart d'heure, mais rien de plus. Il connaissait Mortem, ou du moins... Suffisamment pour savoir qu'il avait largement les capacités de le tuer, s'il le voulait vraiment. Il l'aurait donc déjà fait, si c'était le cas. L'éternel enfant perdu se crispa, se préparant à la sentence. Quoi qu'il en soit, il ne s'excuserait de rien, ne plierait pas l'échine... Son regard transperçant resta d'ailleurs fortement concentré sur son fils, sans ciller un seul instant. Au moins, il savait que ce dernier avait une faucheuse dans sa poche et allait très certainement devoir trouver un moyen pour contourner ce détail quelque peu... embêtant. Ce qui devrait pouvoir se faire. Pan a toujours, à un moment ou un autre, une solution de secours.

Pan haussa légèrement les épaules, l'air presque las. « Si ça peut te faire plaisir. Mais finissons-en vite, veux-tu ? J'ai mieux à faire que d'assouvir tes fantasmes les plus profonds... » Des âmes d'enfants se mirent soudainement à courir un peu partout autour de lui. Fronçant légèrement les sourcils, il jongla son regard entre ces quelques âmes, puis Mortem. A quoi jouait-il ? Les présences fantomatiques se firent de plus en plus nombreuses, au fil des secondes. Et les visages, n'étaient pas inconnus à Peter. Bien au contraire... Il se souvenait même de chacun d'entre eux. Sans exception. S'il ne fut qu'intrigué au départ, un long et désagréable frisson le parcourra violemment quand une des âmes le traversa. Le visage froncé et contrarié, il fusilla Mortem du regard. « C'est tout ce que t'as ?? » Provoquant à souhait, Pan ne voulait pas faire plaisir à cette misérable faucheuse et encore moins à Rumple, qui s'approcha d'ailleurs d'un peu plus prêt.

L'enfant perdu serra les dents, de plus en plus inquiet de la tournure qu'était en train de prendre sa petite séance de torture. Les âmes changèrent de cadence, se faisant plus violentes, plus féroces... En avait-il donc fait souffrir autant ? En réalité, il ne s'en était jamais rendu compte. Vinrent ensuite les vagues de culpabilités... L'estomac de Peter se compressa, tout autant que sa gorge d'ailleurs. Son corps se mit à trembler. Ne voyant même presque plus ce qui se passait derrière tout ça. En faite, c'est tout juste s'il voyait encore Rumple et Mortem. Comme soudainement emprisonné dans le néant, avec comme seule compagnie, toutes ces âmes d'enfants anciennement torturées par sa personne. « Allez vous en !! » Hurla-t-il, avant d'essayer de se débattre. Ses bras traversant les âmes de toute part, lui provoquant encore plus de frissons, comme de mini chocs électriques, à chaque contact.

Il ne contrôlait plus rien, ne comprenait plus rien... Lentement, il finit par se recroqueviller sur lui même, au sol, mains sur la tête. Les larmes aux yeux. Cette torture semblait interminable... Il ne comprenait pas d'où provenait toute cette souffrance. Lui, qui ne s'estimait pas coupable de toutes ces disparitions. Lui, qui a toujours voulu les aider, les sauver de leur solitude, de leur désespoir... Si ces âmes avaient toutes mal terminés, c'étaient de leur faute à eux, non à lui. Ou du moins, c'est ce dont il essayait de se convaincre... 



electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Sam 29 Aoû - 3:47

Retrouvaille non désirées
Mortem & Rumple & Peter


Ta sentence était extrêmement cruelle. Voir sadique, et même plus! Tu regardais les précieuses âmes enfantines courir autour du responsable de leur mort. Tu entendis la provocation de Pan, mais ta seule réaction fut de lever un doigt osseux, demandant une minute. Une minute était bien suffisant pour que ses petits êtres défunts lui montrent ce qu’ils avaient dans le ventre. Oh, si seulement Malcom savait à qui il avait affaire! Tu n’étais pas un adversaire qu’il fallait provoquer, mais plutôt fuir, esquiver. Tu étais vicieux, tu jouais sur la rapidité, la fatalité… le mental. Tu aimais autant le combat au corps à corps que celui intérieur. Montrer ses torts à tes adversaires, les briser lentement jusqu’à entendre leur cœur se briser sous la culpabilité. Naturellement, parfois cela ne fonctionnait pas. Certains être étaient simplement dépourvus de culpabilité, comme toi. À quoi t’aurait-elle servie? Tu prenais des âmes, souvent très tôt dans leur vie. Parfois, même avant leur naissance. Si tu avais dû avoir un soupçon de culpabilité, ça n’aurait pas été envers les mortels, plutôt envers un être qui te serait proche.

Tu penchas doucement la tête en regardant ton protéger, ou quoi d’autre vous qui ne mettiez pas de nom sur votre relation, jusqu’à ce que son dos s’appuie sur le rocher où il avait été prisonnier quelques instant plutôt. Le malaise se lisait sur ses traits. Sans doute ne s’était-il pas attendu à une telle vision d’horreur, à une telle mesquinerie de ta part. Oh cruel tu ne l’étais pas, mais tu pouvais l’être néanmoins, lorsque l’on s’attaquait à ceux qui t’étaient cher… ou à toi-même. Et Pan avait commis la pire des impers. S’il y avait bien une personne à qui on ne devait pas toucher, s’était Rumple. L’éternel adolescent l’avait fait souffrir. De quelle façon, si on omettait de tenter de lui arracher son ombre, tu l’ignorais, mais tu savais que cela l’avait énormément affecté. Pour faire pleurer le Dealmaker, il fallait y aller fort et tu n’avais pas de difficulté à te dire que s’était par l’intermédiaire de son fils. S’était de la façon dont Pan s’y était pris qui t’était obscure. Mais il était en train de payer, enfin, pour les douleurs autant physiques qu’émotionnelles et mentales qu’il avait fait au petit lutin malveillant.

Tu regardas le petit homme avancer vers son géniteur. Tu frôlas doucement sa main quand il te dépassa, te doutant qu’il chercherait peut-être l’âme de son enfant. Tu savais que son fils n’y serait pas. Non, s’était impossible que son enfant, sa chair, soit morte ici. Tu le saurais, tu en étais certain, et tu l’aurais prévenu. Oui, tu le lui aurais dit personnellement. Avec ce simple toucher, tu voulais simplement le rassurer, parce que tu te doutais que cette scène devait le mettre mal à l’aise, mais aussi l’inquiété. Ta colère tombant, tu te sentais un peu las. Pas que voir les âmes engloutir le maître des lieux était un spectacle ennuyant, mais autant tes colères étaient-elles rares, autant elles puisaient dans ta force émotionnelle. Tu n’étais pas une créature sentimentale, jamais pleuré, ou presque. Une fois, mais cela faisait si longtemps, même si la blessure était toujours là, mais là n’était pas la question. Avoir ce tumulte d’émotion était épuisant, même si tu étais encore assez fort pour te battre de façon aussi vicieuse qu’une vipère et à être prêt à tous les coups bas. Après tout, jusqu’où n’irait-on pas pour protéger ceux sont les plus chers à notre âme?

Tu laissas ton regard se perdre sur Malcom. Ta pauvre victime n’était plus maître de rien, ni de la situation et encore moins de ses sentiments. Un rire moqueur traversa tes lèvres alors que tu le regardais jouer des bras dans l’espoir futile de chasser tes petits amis fantomatiques. Oh, jamais ils ne partiraient de cette façon. Les coups physiques ne les atteignaient plus depuis longtemps. Depuis qu’ils avaient refusé de te suivre, depuis qu’ils t’avaient échappés. Tu souris cruellement en l’entendant ordonner aux défunts de partir. Comme s’ils lui obéiraient! Tu soupiras, amusé en t’approchant lentement de quelques pas. Tu ne t’approchas pas de Rumple, le laissant voir par lui-même que sa descendance n’était pas sur ses terres, ni en tant que défunt, ni en tant que vivant. Tes yeux sombres à la fente sanglantes s’attardèrent sur chaque petits visages qui ne devaient pas être inconnu à l’homme ayant pactisé avec une Ombre. Finalement, tu levas les yeux sur ton meilleur ami, sur le Ténébreux qui te regardait aussi. Il semblait indécis et tu ne pouvais que le comprendre. Cet homme était responsable de nombreuses de ses souffrances. Il l’avait abandonné en étant enfant, il l’avait tout simplement échangé pour redevenir jeune et, au passage, t’échapper. Il avait hébergé son enfant, sans l’avertir, le gardant loin de lui. Comment lui pardonner? Et si l’enfant serait mort? Tu n’osais imaginer la réaction qu’aurait eue ton protégé.

Tu inclinas simplement la tête, demandant une minute à Rumple avant de t’avancer vers les âmes, les traversant sans rien ressentir autre que du plaisir. Ils étaient des enfants et les voir ainsi, assouvir leur vengeance, ne pouvait que te rendre heureux. Tu te sentais responsable d’eux et, nonchalamment, ta main caressa avec une tendresse paternelle une tête à moitié décapitée. Comment cela était-il arrivé, tu l’ignorais. Mais au moins la mort aurait-elle été rapide pour lui. Tu te mis à la hauteur de Pan alors que les âmes se reculaient respectueusement, voyant que tu voulais t’adresser à leur victime. Après tout, honneur à l’être qui leur avait permis de venir ici tourmenter le responsable de leur mort. Du bout d’une griffe, tu cueillis une larme qui menaçait de couler sur le coin d’un de ses yeux, un sourire cruel sur tes lèvres.

« Je te propose un marcher, Malcom. Je sais que le fils de Rumple a passé du temps ici. Cela est facile à déduire par la présence de Rumplestiltskin ici. Alors voici le marcher. Dis-moi où est partit Baelfire ainsi que tout ce qu’il a vécu ici et je demanderai aux enfants de me suivre pour passer de l’autre côté. Mens-moi, omets un détail, ou joues-toi de moi et ils resteront jusqu’à ce que la culpabilité te ronge tant que ton cœur se brisera et tu perdras toute raison… Alors, qu’en dis-tu? Marcher conclu, ou préfères-tu la sentence des âmes tourmentées plutôt que de me répondre? »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Dim 13 Sep - 1:10

Voir son père dans cet état de faiblesse le déconcerta complètement. Rumple avait conscience qu'il aurait du exulter, être heureux, en profiter même or, tout ce qu'il ressentait n'était que de la pitié, voir du dégoût. Son géniteur n'était qu'un lâche, ne valant pas mieux que lui, incapable de faire face à ses propres responsabilités, c'était affligeant. Pendant un instant, le magicien se demanda si ce n'était pas de famille, de père en fils la lâcheté se transmettant, il espéra alors grandement que son propre fils casserait ce cycle infernal. Alors qu'il regarda son père avec un mélange de mépris, de pitié ainsi que du dégoût, Mortem proposa un contrat au maître des lieux, qui intéressa tout particulièrement le Dark One. Décidément, le faucheur était un véritable ami, qui comprenait tout de suite ou était ses besoins les plus fondamentaux. Peut-être qu'au terme de cette horrible journée, qui prenait pour le coup une tournure intéressante, il serait exactement ou chercher son fils, et même, un moyen plus rapide qu'une malédiction pour le trouver.

C'était beau de rêver, il savait pertinemment au fond de lui que ce ne serait pas aussi simple, rien n'était jamais simple lorsqu'on était le dealmaker. De plus, à l'idée que son père mente, décide de ne rien dire, cette option-là, étrangement, ne lui déplairait pas non plus. Certes, le lutin désirait plus que tout retrouver son fils, c'était son but, c'était son souffle, il ne pensait qu'à ça, uniquement à cette retrouvaille. Pourtant, l'envie perverse de voir son paternel sombrer définitivement l'empli soudainement. Il pourrait le voir, enfin souffrir, le voir, se perdre dans la démence, le voir se réduire en poussière. Cela serait même encore mieux que de lui arracher les veines du coup avec ses propres dents, quoique l'image du sang de Pan dégoulinant sur le sol de cette île maudite, était tout à fait plaisante. L'homme ne pouvait dire avec exactitude ce que serait la réaction de son géniteur, il devait juste attendre avec patience la réponse de celui-ci.

En attendant, les âmes rodaient toujours, à quels enfants avaient-elles appartenu ? Combien de gamins avaient été voler à leurs parents ? Combien étaient mort ici, pensant que leur seule famille était un homme à l'esprit tordu, caché dans le corps d'un éternel adolescent ? Rumple pensa que Mortem pourrait sûrement le renseigner sur ses questions, le faucheur devait savoir l'histoire de chaque âmes prise, du moins se l'imaginait-il. En attendant, la suite qui serait sûrement très instructive, notre lutin s'approcha de son soit disant père, de nouveau, l'observant avec intensité. Il se demanda pourquoi l'homme avait été aussi cruel envers lui, comment pouvait-on en vouloir autant à son fils, des années, des années après l'avoir abandonné ? Après tout, il n'avait jamais été une menace directe pour Pan, car malheureusement, ses pouvoirs étaient presque inutiles sur cette île (encore avait-il une chance de survivre par rapport à n'importes qui d'autres, mais, ne pouvait guère se défendre contre le maître des lieux), alors pourquoi vouloir arracher son ombre, à part par pure cruauté ?

C'était malheureux comme pensée, or, c'était certainement cela, uniquement de la cruauté gratuite, sans réel fondement. Même lui, n'était pas cruel à ce point-là, pourtant ce n'était pas comme s'il manquait d'obscurité, il était le dark one après tout, donc pas un type très recommandable (sauf si on était totalement inconscient et, dans dans le désire de faire des affaires). Quoiqu'il en soit, Rumple était redevable à Mortem, le magicien avait une dette envers le faucheur et, il n'avait pas encore idée de comment le remercier. Ce qui n'empêcha pas le fait qu'il y réfléchirait très sérieusement, par la suite… Car, ce fut dans sa nature que de payer ses dettes, quoi qu'elles fussent.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NEVERLAND Stay Young


InformationsMes bavardages : 164
Dans le coin depuis le : 06/09/2014
Localisation : Neverland ou peut-être bien... dans tes rêves ?
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan) Lun 28 Sep - 16:59


Retrouvailles non désirées
Rumplestiltskin & Peter Pan
Cet effrayant tourbillon ne cesserait-il donc jamais ? Toujours en plein cœur de ce cyclone d'âmes, les larmes commençaient à couler en cascade sur les joues de l'éternel enfant perdu. Toujours agenouillé sur le sol, les poings serrés. Un mélange de tristesse et surtout de rage brillait dans chacune de ses larmes. Et voilà que la faucheuse lui proposait un marché. Depuis quand ce n'est plus lui qui détient ce rôle ? Comment osait-il venir tout foutre en l'air en une fraction de seconde ? Non... Peter Pan ne perd jamais. Fou de rage malgré sa perdition, il frappa plusieurs fois le sol avec ses poings, en hurlant de colère. Une puissante onde de choc repoussa les âmes quelques instants et toute chose se trouvant trop proche de lui. Tentant de concentrer ses pouvoirs. De ne pas se laisser marcher dessus aussi facilement... Bien que la faucheuse soit largement plus puissante que lui, il ne comptait pas se laisser faire et encore plier l'échine aussi facilement. C'était LUI, le maître ici. Personne d'autre. C'était SES règles du jeu. Lentement, il pivota la tête sur le côté, pour jeter un regard des plus noirs à la faucheuse. Ainsi qu'à son fils... Qui s'était à nouveau rapproché. Ainsi donc... Ça lui plaisait de voir son géniteur souffrir ? Il n'avait peut-être finalement pas uniquement hérité de sa mère alors.

Un sourire presque inquiétant étira les lèvres de Pan, qui, toujours crispé de colère, réussi à se redresser sur ses deux jambes. Sans quitter le Dark One des yeux. Comme s'il était en train de lire en lui. Peut-être qu'en fin de compte... Les événements allaient prendre une toute autre tournure et finirait tout de même en son avantage. Car Pan avait confiance en une chose indéniable... En Baelfire lui-même. En sa colère et en cette destruction de confiance que Rumple a marqué au fer rouge, à jamais en son fils. Une marque, qui le fera toujours revenir ici, un jour où l'autre. Puis c'est finalement un petit ricanement diabolique qui s'échappa d'entre ses lèvres. Il avait réussi à gagner du temps, comme il le voulait, bien qu'il ait plus souffert que prévu. Mais tant le Dark One que la faucheuse, n'avaient absolument aucune idée d'où était Baelfire. Ni l'un ni l'autre n'allait donc détruire le seul détenteur de ce secret...

- « Bealfire est venu au Pays Imaginaire de son plein grès. Tu t'en souviens, Rumple ? » Jetant un bref regard en coin à son fils. - « Je ne lui ai jamais fait le moindre mal... Je l'ai simplement aidé à faire la paix avec lui même. Il en veut tellement à son père... S'il savait à quel point il peut le haïr. Je crains qu'il n'y ait plus rien à faire... Tu auras beau le retrouver, il est déjà trop tard. »

La gorgée nouée, il continuait de lutter difficilement pour ignorer toutes ces âmes. Autant qu'il a su les ignorer de leur vivant. Mais là, c'était d'autant plus compliqué que c'était Mortem qui gérait la chose. Tournoyant son regard sombre en direction de la faucheuse, il reprit froidement.

- « Et si tu te décidais enfin à faire partir tous ces parasites une bonne fois pour toute ? Je n'arrive pas à me concentrer... »

Plissant légèrement les yeux, il ne voulait pas finir totalement perdant de cette confrontation. Cette maudite faucheuse avait beau avoir d'incroyables pouvoirs, il ne pouvait guère tout contrôler ni tout savoir. Sinon pourquoi la faucheuse elle-même viendrait perdre son temps à l'interroger ? Il venait donc de lui donner la moitié de ce qu'il voulait, il espérait également un juste retour de l'autre côté. Voilà comment les choses allaient se passer...



electric bird.

_________________
Bloody Demon of Neverland. P. MALCOLM PAN;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Informations
My life

MessageSujet: Re: Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan)

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille non désirées (Pv Peter Pan)
» retrouvaille
» Les chemins de la liberté (Peter Weir)
» D'Alexandre à Actium de Peter Green
» Master and commander (Peter Weir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time - Have you seen A white rabbit ? :: Fantasyland :: “ Neverland ” :: “ Neverwood ”-