RSS
RSS


Forum RPG dérivé de la série Once Upon A Time
 

Partagez | .
 
 {Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ARENDELLELive in Winter


InformationsMes bavardages : 384
Dans le coin depuis le : 07/09/2014
Localisation : Dans ma grotte ♥
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: {Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate] Mar 1 Nov - 19:30


The Ice Queen — Elsa Arendelle


- FEAT. Princesse peau d'âne Alyssa -

△ Un secret bien gardé △

    Le château avait reçu peu de visite diplomatique depuis ce dernier siècle et surtout depuis ces deux dernières décennies. En général, les nouveaux souverains des royaumes outre-mer se rendaient en ces terres d'hivers éternelles pour se présenter après leur avènement, car la reine des neiges ne se déplaçait jamais. Ni pour les mariages, ni pour les couronnements. Cet état de fait était intégré depuis longtemps dans l'esprit des royaumes avec qui Arendelle était lié commercialement et aucun n'osait se courroucer de ce manque de considération.

La reine ne s'impliquait donc pas dans les affaires de ses voisins, lointains ou proches, elle ne faisait jamais l'honneur de son déplacement, mais lorsqu'elle recevait, elle savait recevoir. Sous le froid de cet hiver éternel qu'elle imposait à son peuple, elle voulait préserver l'aspect accueillant et chaleureux des cœurs des nordistes. Elle paraissait toujours plus ou moins frigide, même lorsqu'elle souriait, mais elle ne manquait jamais de chérir ses invités. Si bien que, lorsqu'un roi – dont le nom devrait lui être rappelé par son conseiller – lui fit l'honneur de venir jusqu'ici pour lui présenter sa cours et son fils, ainsi que négocier de nouveaux accords commerciaux – et sans doute, aussi, présenter quelques prétendants – elle fit organiser une grande fête. Elle vécue longtemps en évitant ce genre de festivités, même pendant son règne, elle avait longtemps craint le bruit et la foule, mais la carapace de glace qu'elle s'était forgée avec les années la protégeait maintenant de l'angoisse.

La grande salle de bal était lumineuse et décorée de couleurs chaudes, elle était assise sur son trône, à ses côtés : son fidèle conseiller … mais pas de prince. Ce dernier partageait son aversion pour les fêtes et s'arrangeait toujours pour ne pas être là quand il s'en déroulait une ; elle ne faisait jamais rien pour aller contre cela. Elle savait que ce genre de visites étaient l'occasion de présenter nombres de prétendants … et prétendantes et si elle savait parfaitement gérer ceux qui pouvaient encore tenter de la courtiser vainement, elle ne supportait pas que l'on tourne autour de son prince. Alors cela l'arrangeait bien qu'il préfère partir à la chasse plutôt que rester à ses côtés pour ce genre de futilités.

Le roi et son fils se présentèrent à elle et elle les salua avec sa grâce légendaire, emprunte de respect et d'une distance qui lui valait sa réputation de reine frigide et mystérieuse. Elle les invita à profiter des festivités et elle discuta un moment avec le roi au sujet de leurs affaires, son conseiller était toujours près d'elle pour lui apporter son soutiens et débattre de l'accord en cours. C'est au cours des festivités qu'elle aperçu une jeune femme, très belle, aux cheveux d'or étincelants et une robe qui volait la vedette à toutes les lady présente ici, y compris la reine des neiges qui était vêtue assez sobrement, en blanc. Elle ne fit aucune remarque, mais elle l'observa un bon moment, elle avait le comportement de quelqu'un de plutôt timide et discret, mais peu de chance de ne pas se faire remarquer dans une telle tenue. Mais ce n'est pas ça qui attirait l'attention de la reine … Elle qui avait vu tant de visage naître, s'épanouir et se faner, elle avait fini par devenir très physionomiste. Oui … c'est ça. Elle l'avait reconnu.

Princesse Alyssa. Du royaume de … elle ne savait plus d'où, mais le roi de cette contrée l'avait sollicité très récemment pour retrouver la trace de cette princesse disparue et cette demande avait suivit une annonce de mariage entre le roi et sa fille. Ceux qui avaient connaissance de la relation que la reine entretenait avec son fils adoptif depuis qu'il était un homme -et ils étaient rares !- pourraient facilement penser qu'elle aurait approuvé un tel mariage, il n'en était rien. Elle n'approuvait pas l'inceste, mais au delà de ça, elle était surtout contre les mariages arrangés et forcés …. pour les avoir éviter tout au long de sa longue vie ! Elle avait été très ferme avec le roi, suite à sa demande, elle avait même rarement fait preuve d'autant de répartie, elle qui ne mâchait pourtant jamais ses mots ! Le roi avait bien prétendu que sa fille s'était faite enlevée mais .. Il était clair qu'elle n'avait pas du tout l'air d'être retenu en otage ! Elle semblait même très heureuse de danser avec le prince.

Elsa ne fit aucune remarque sur la demoiselle, elle n'avait aucune envie de lui porter préjudice … mais comme elle n'était pas sûre de ses raisons d'être ici, elle décida qu'elle irait la voir un peu plus tard, en privé. D'ailleurs, la princesse ne tarda pas à disparaître et en la voyant s’éclipser, Elsa la marqua discrètement d'un  flocon qui apparaîtrait sur sa main lorsqu'elle le commanderait, afin de pouvoir la retrouver.  La reine des neiges laissa le roi aux bons soins de son conseiller pour suivre la princesse en compagnie de sa très jeune louve aux poiles mêlé de blanc et d'argent. Sa magie la guida jusqu'aux cuisines, il y avait dedans son personnel ainsi qu'un cuisinier en visite et une souillon qu'elle ne reconnaissait pas. Son personnel semblait surpris de la voir ici et elle les invita à prendre congé pour rester seule avec la souillon dont elle venait d'apercevoir la main, et sur le dos de celle-ci, la marque délicate qu'elle avait laissé.

Une fois seules, elle s'approcha doucement d'elle alors que la petite louve reniflait son étrange peau d'âne.

— J'aurai eu grand peine à vous reconnaître en de pareils oripeaux si je n'avais pas été plus avisée.

Comme elle avait attiré son attention, elle esquissa un léger sourire, de ceux qui la rendait douce, mais pas vraiment plus chaleureuse. Cependant, on ne pouvait voir dans ses yeux clairs que de la bienveillance.

— N'ayez crainte, je ne suis pas venue vous apporter le moindre ennuie.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.



_________________
Frozen is coming:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: {Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate] Sam 5 Nov - 14:59



Avec Elsa Arendelle


Un secret bien gardé
Une visite dans un château lointain Un pays étranger que je connais depuis l'enfance. Le monde des glaces et des neiges. Sur le bateau qui nous emmene vers ce royaume de la reine blanche comme j'aime à l'appeler, je vois les souvenirs d'une enfance heureuse affluer doucement. Je revois la fillette aux cheveux blond venu pour une mission diplomatique au pays de la reine Elsa. Je me souviens de la peur que j'avais eu qu'elle me transforme en statut de glace et du choc qui m'avais secoué jusqu'aux entrailles lorsque je l'ai vu pour la première fois. Ses longs cheveux blanc, sa robe qui semblait être de flocon. Je voulais être comme elle, aussi belle, aussi majestueuse. Je me revois timide et peunaude, avancer dans ma robe bleu lagune, ma fourrure blanche sur les épaules pour me protéger du froid, pour offrir à cette femme impressionnante le dessin d'une enfant de sept ans, accompagné d'une fleur. C'était un cadeau pour la remercier de nous accueillir. J'avais insisté pour faire cela, en espérant que cela fasse plaisir à la reine.
Je me souviens des rires dans la neige, de la course et de la luge. Du patin à glace et des chutes qui m'envoyaient pleurer dans la robe de ma mère. Je me souviens avoir frappé à leur porte alors même que le soleil se levé leur demandant de venir faire des bonhommes de neige avec moi. Une enfant, pure, innocente, joyeuse.

Le temps était passé et avait changé bien des choses. Je n'étais plus la princesse Alyssa du royaume de Breteuil...j'étais Peau d'Âne...la malpropre, la vilaine, la souillon. Tous avaient été surpris qu'on me demande à me joindre au convoie royale pour cette visite, moi la première. Mais mes gâteaux étaient ce qu'aimait le plus le prince. Et en ce sens, je me devais de l'accompagner pour satisfaire son palais, comme me l'avait si bien fait remarquer mon ami cuisinier. Alors j'étais là, sur ce bateau, observant quelques instant les côtes du royaume d'Arendelle approchant à grand pas. Il me fallait me dépêcher pourtant. Rejoindre les entrailles du vaisseau, aider à ranger les provisions, à préparer les dernier paquetages...le travail d'une servante...un travail que je n'aurai jamais cru si difficile avant de m'y voir confronter. Puis le bateau accosta. La réception du roi et de son fils par le conseiller de la reine, attendre qu'ils soient parti au loin, qu’ils se mettent en route vers le palais pour pouvoir à notre pour démarquer, emmener tout ce qu'il fallait emmener pour leur confort et leur bien être. Avais je besoin de tant de chose lorsque j'étais moi même une princesse ? Je ne m'en souviens pas. Mais si c'était le cas, je me sens coupable pour mes anciennes servantes et...la roue à bien tourner. Quelques heures pour faire cela, travailler dur, oublier son corps, sa douleur, sa fatigue et rejoindre les cuisines de la reine et de son palais.

De nouveau tous m’observèrent avec ma peau d'âne. Je reprenais mon emploi habituel, plumer les volailles, balayer les cendres, laver ce que personnes d'autre ne souhaitais laver. Une vie de misère et de douleur. Mais je me rappelais toujours les mots de ma fée marraine. Il fallait être courageuse...patiente. Et le bonheur reviendrait car il était important de préserver au maximum ma pureté et mon honneur. Alors, je travaillais au possible, je faisais ce qu'il fallait pour qu'on ne me remarque pas, mais qu'on n'ai pas à se plaindre de mon travail. Car ce soir était le soir du bal de bienvenue. Tous ne parlaient que de cela, tant il était rare pour la reine de faire ce genre de festivités. Pour moi c'était simplement une chance de plus de voir le prince. Une nouvelle occasion de peut etre monter dans cette pièce magnifique, l'une de mes robes volant le regard du prince pour une danse, une simple danse.

LE soir vint, la fête battait son plein et la cuisine était en effervescence. Je voyais tous les cuisiniers et les serviteurs courir pour plaire aux grands de ce monde. J'entendais la musique battre dans mes oreilles et comme toujours, je demandais la permission de monter, d'observer ce bal, cette reine dont on vantais la beauté. Et bien sur, j'obtins par mes mots doux l'autorisation. Trente minutes à peine. Juste assez pour une danse, juste assez pour m'emplir le cœur de courage à son sourire. Alors je cours . Je cours dans cette petite pièce qui me sers de chambre ici, à peine une paillasse et une fine couverture, mais qu'importe. J'enlève ma peau d'âne, me nettoie les mains et le visage, passe ma robe de soleil aussi resplendissante que celui ci, donnant l'impression qu'un millier de chandelles éclairent ma petite pièce. Je me coiffe rapidement et sors. Passant par les couleurs discret pour rejoindre la salle de bal. Lentement, doucement, observant les lieux, souvenirs de mon enfance, puis je le vois. Et je souris, timide, rougissante sous le regard qu'il me lance alors que tous les regards de la salle sont sur moi. Mais je le sais, il n'y a ici personne pour me reconnaître. Personne pour savoir qui je suis. J'ose un regard à la reine, toujours aussi belle que dans mon souvenir, puis une main se tend vers moi. Et mon sourire s'élargit. Je la saisis et laisse la musique m'emportait, nos regards l'un dans l'autre, ma robe volant et tournoyant autour de nous. J'ai l'impression d'être seule sur la piste et c'est en fait le cas. Ma robe semble effrayer ou intimider ? Qu'importe. Je laisse les quelques minutes que dure cette danse devenir un paradis, une éternité. Et alors que celle ci cesse. Que je fais une révérence tandis que ses lèvres se pose sur le dos de ma main, je sens mon cœur s'affoler. J'aimerais rester plus longtemps. Mais je ne peux pas. Il n'est pas encore temps de me révéler. Alors je me relève, je laisse le prince se détourner de moi pour chercher son père à qui il voudrait me présenter, la foule s'approche de nous, certainement pour nous parler, demander ou j'ai eu cette robe magnifique, mais je suis déjà, passant entre les invités, disparaissant comme je suis venu par l'un des passages réservés au serviteurs. Et la course reprend. Enlever la robe, me noircir le visage et les mains de suie, passer ma peau d'âne.  Au revoir Alyssa, bonjour Peau d'Âne.  Et je retourne ainsi dans les cuisines. Tous parlent de la princesse à la robe d'or et je joue le jeu. Je l'ai vu moi aussi, elle était magnifique, mais j'ai perdu sa vue à la fin de la danse. Les spéculations vont bon train, les suppositions sur son identité également. Une princesse, une fée ? Qui sais. Mais le temps est venu de faire le gâteau du prince tandis que le cuisinier monte voir à son tour.
Je m'applique de nouveau, je prépare ma pâte dans une jatte plate, j'allume le four, la farine, les œufs, le beurre, le sucre...j'y met mon amour pour lui, que j’apprends à connaître chaque jour depuis ma place d'ombre. De nouveau je laisse un présent dans celui ci, un petit rouet d'argent, puis je place ma pâte dans le moule, prête à le mettre au four, lorsqu'une tension sembla planer sur la cuisine. Suivant le regard des autres membres du personnel, je rencontrais la silhouette de la reine, blêmissant aussitôt. Pourquoi était elle là ? Elle congédia tout le monde...sauf moi ce qui me laissa une fois de plus ennuyée, suspecte, sans parler de sa louve qui pourrait me déchiqueter le cou  sur un simple mot de sa maîtresse. Je me met à trembler doucement, sans pouvoir me contrôler, alors qu'elle s'approche et que je tente de continuer mon labeur, comme si de rien n'était. Je place le restant de pâte sur le dessus de façon à faire de beaux motif, puis je place le gâteau dans le four, au moins le prince aurait il son gâteau et mon cadeau, même si la reine me transformais en glaçon géant.

Seules dans les cuisine, je la voyais m'approcher, ne savant trop comment me comporter alors que la louve viens à renifler ma peau.  Et la sanction me tombe dessus comme le couperet du bourreau. Reconnu. Elle se souvenait de moi...elle savait qui j'étais malgré les années passé depuis notre rencontre. Je déglutit difficilement, déjà prête à mentir, à lui dire qu'elle se trompe, mais elle jure ne vouloir m'apporter aucun ennui. Pourquoi est elle là en ce cas ? Par curiosité ? Je ne comprend pas sa démarche...je tente donc de respirer doucement, m'inclinant comme il se doit fasse à une tête couronnée, gardant la tête basse.

« Pardonnée mon allure, votre majesté, je ne suis qu'une pauvre servante qui n'a ni père ni mère...une souillon de votre visiteur. On me nomme Peau d'Âne... »

Tremblante toujours, je reste ainsi un instant, avalant difficilement ma salive, ne savant toujours pas comment me tirer de ce pas.

« Je...si je ressemble à l'une...de vos connaissance...je vous en prie...n'en dites mot à personne...je ne tiens pas...à me faire remarquer. »


Revenir en haut Aller en bas

avatar

ARENDELLELive in Winter


InformationsMes bavardages : 384
Dans le coin depuis le : 07/09/2014
Localisation : Dans ma grotte ♥
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Re: {Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate] Lun 7 Nov - 15:18


The Ice Queen — Elsa Arendelle


- FEAT. Princesse peau d'âne Alyssa -

△ Un secret bien gardé △

    Un grand malaise sembla ébranler la jeune souillon aux propos de la reine des neiges. Elle avait peur et on pouvait comprendre pourquoi, cependant, Elsa ne voulait pas qu'elle se sente menacée. Il était rare que la souveraine fasse preuve de bienveillance avec quelqu'un d'autre que son fils, surtout lorsqu'il s'agissait de jeunes femmes, mais elle avait de bons souvenirs de celle-ci. C'était une petite fille rayonnante et pleine de joie de vivre qui n'était pas sans lui rappeler Anna lorsqu'elles étaient enfants, il y a un peu plus de deux siècles de cela. Ce genre de souvenir finissait par la rendre maussade et mélancolique, mais elle ne les chérissait pas moins.

Elle hocha doucement la tête devant la déclaration de la demoiselle, non sans un sourire amusé, toujours aussi doux et distant. Elle semblait réciter cela comme une leçon apprise par cœur qu'elle ne comprenait pas vraiment, mais cela devait suffire à la plupart des gens qu'elle côtoyait. Qui irait chercher plus loin à connaître une personne à l'allure et à l'odeur aussi repoussante si en plus elle se veut si discrète et peu bavarde ?

— Peau d'Âne, ce n'est pas un prénom. Fit-elle cependant remarquer.

Elsa ne chercha pas à l'approcher plus, elle restait sur sa droite, à environ deux pas d'elle afin de ne pas l’accommoder – et de ne pas s’accommoder elle-même, car si elle n'avait l'air de rien de par l'éducation qu'elle avait reçu et son tempérament qui ne permettait plus à son visage de traduire ce qu'elle ressentait, l’odeur de cette peau n'était vraiment pas agréable. Mais la jeune femme semblait terrifiée. Elsa avait plutôt l'habitude qu'on la craigne, même lorsqu'elle ne se montrait pas menaçante, la plupart des gens semblaient toujours impressionnés ou craintifs en sa présence. C'était quelque chose qu'elle avait plutôt mal vécu dans sa jeunesse mais qu'elle avait appris à apprécier avec le temps, car cela était au moins une preuve de respect. Cependant, ce n'est pas la crainte qu'elle voulait susciter chez cette princesse qui avait dû fuir et tout abandonner derrière elle dans l'espoir de rester libre et de ne pas avoir à s'abaisser à un mariage grotesque et obscène.

— Très bien, Peau d'Âne, concéda-t-elle finalement pour tenter de la rassurer, dites-moi, comment êtes vous arrivée au service de mon invité ? Êtes-vous bien traitée ? Parlez sans crainte, personne ne nous écoute et rien de ce que vous direz ne sortira de cette pièce, je vous le promet.

Si elle se doutait bien que la princesse avait fuis son père pour échapper à un sors terrible, elle ne pouvait pas être sûre qu'elle n'avait pas troqué cela contre une situation non moins infortunée. Elle voulait s'assurer qu'elle avait choisi cette situation et qu'elle s'en contentait bien … si le roi son invité, d'une façon ou d'une autre, la maltraitait ou la retenait contre son grès, Elsa était disposée à lui offrir sa protection. Elle ne pourrait sans doute pas l'accueillir en tant qu'hôte de marque en son palais sans craindre de créer un conflit avec le pays de son père, mais elle pourrait lui trouver une couverture sûre et un travail plus décent où elle serait bien cachée. Cependant, elle doutait que cela soit nécessaire … il n'y avait qu'à la voir avec le prince !

Alors qu'elle parlait, sa jeune louve était toujours en train de renifler la vielle peau d'âne que portait la princesse souillon. Elle était tellement intriguée qu'elle finit par en attraper un bout dans la gueule et tenta de la dérober discrètement. Ceci n’échappant pas à l’œil avisé de la reine, elle l'a rappela à l'ordre tout de suite.

— Ama. L'interpella-t-elle.

La jeune louve dressa ses petites oreilles sur sa tête et relâcha aussitôt la peau pour venir s'asseoir docilement aux côtés de sa maîtresse en lui lançant un regard miséreux. La reine sourit et se baissa légèrement pour lui caresser affectueusement la tête - faisant aussitôt agiter la queue de l'animal - tout en prêtant une oreille attentive à ce que la jeune princesse Peau d'Âne avait à répondre.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.



_________________
Frozen is coming:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Informations
My life

MessageSujet: Re: {Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate]

Revenir en haut Aller en bas
 

{Flashback} Un secret bien gardé [PV. Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés. | misha
» kara ¤ naitre pour devenir extraordinaire, vivre avec un secret bien gardé
» [Débat] Mew et Mewtwo: des secrets pas si bien gardés ?
» Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secret mieux gardé que ceux que l'on devine. »
» Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secret mieux gardé que ceux que l'on devine. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time - Have you seen A white rabbit ? :: Fantasyland :: “ Le Royaume d'Arendelle ” :: Le château d'Arendelle-