RSS
RSS


Forum RPG dérivé de la série Once Upon A Time
 

Partagez | .
 
 Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

PNJI'm the Master


InformationsMes bavardages : 11
Dans le coin depuis le : 04/03/2015
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Mer 1 Avr - 17:37


Il est temps ?

Mais le temps il faut le tuer !

“I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then...”
Charon, Graham & Milah

Tout s'activait autour de l'homme, comme si le monde ne tournait qu'autour de lui. Confortablement installé dans un fauteuil de cuir blanc, le maître des lieux fixait une légère fissure dans le coin supérieur du mur gauche. En dehors de ce menu détail, le grand salon approchait de la perfection. Derrière ses lunettes tintées, le maître n'accordait aucune attention particulière à ses domestiques qui, une fois leur tâche accomplie, s'éclipsèrent aussitôt. Il était vraiment fier de cette maison. De type néo-coloniale, elle lui paraissait refléter parfaitement l'ordre et la démesure qui semblaient paradoxalement le qualifier le mieux. Le parquet blanc ajoutait à l'ensemble une touche d'originalité. Tout était très blanc, très pur. Seule la tenue noir du propriétaire ressortait de cet ensemble homogène. Autour de l'homme, le temps semblait s'être arrêté. Il avait d'ailleurs pris soin de faire retirer l'imposante pendule dont le bruit des mécanismes contrariaient cruellement son oreille. Autre chose bougeait dans la pièce...

Une pulsation lourde animait le grand salon. Des cuivres faisaient vibrer l'air d'un air sévère comme si une armée venait de sortir de la terre et défilait à présent dans la maison. Autour, les plaintes des violons croissantes ne devenaient qu'un cri. Le souffle éraillé de violons lointains s'échappait d'un vieux phonographe et semblait mettre la pièce en mouvement. Le silence autour... Tout à coup, le frottement de l'archet qui s'accélère ! Le cri à nouveau puis le calme. Une tension. Une hésitation avant le retour de la marche un peu plus légère des armées de vents.

Charon sourit. Il était chez lui.

Le maître retourna lentement son fauteuil alors que la musique se mourrait dans la trompe du tourne-disque. Des tasses aussi blanches que le lait semblait fleurir sur le blanc de la table basse. Une timide fumée s'élevait de la théière immaculée. Un peu plus loin, sur un large plateau d'argent, cette fois-ci, une pile de petites tartelettes qui laissaient luire la beauté de leurs fruits rouges. On avait apprêté la table pour l'arrivée des invités qui ne devrait plus tarder. On arrivait toujours à l'heure dans cette maison sans pendule, de peur de déplaire à son propriétaire.

Charon sourit. Les invités étaient déjà arrivés.

« Soyez les bienvenues mes chers amis, fredonna-t-il à l'attention des nouveaux arrivants, sans pour autant se lever de son siège, J'attendais votre visite prochaine. »

Il y avait deux personnes face à lui. Un homme et une femme. Ils avaient bien plus fière allure depuis qu'ils avaient retrouvé un semblant de souffle de vie et le Nocher en les regardant ne pouvait s'empêcher d'y admirer sa réussite. Ramener à la vie un couple demeurait, même pour lui, un exercice particulièrement difficile. Il avait bien fallu trouver deux autres compensations...

Charon enleva négligemment ses lunettes et les invita d'un signe de tête à s'asseoir dans un large canapé qui faisait face à la table et au sien.

« Comment te portes-tu, Graham ? Et toi, Milah ? ajouta-t-il en esquissant un sourire du bout de ses lèvres et qui ne laissait pas entrevoir ses dents très blanches. Nous avons beaucoup de choses à nous dire, il me semble. »

On aurait pu penser qu'il s'agissait de retrouvailles de trois vieux amis, mais bien entendu leurs relations étaient bien plus simples que ça. L'homme et la femme devaient leur vie au maître des lieux qui avait demandé à les voir à présent. Charon décroisa les jambes et se pencha un peu en direction de ses obligés comme pour les inviter à répondre en toute franchise. Le disque s'était terminé, l'heure était bien à la discussion à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Mer 1 Avr - 22:37





Banquet et cloches.
Charon,Milah & Groham.

Depuis que j'étais de retour, j'avais pu faire beaucoup de choses, notamment retrouve l'amour de ma vie et mon fils. Je regrettais tout de même certaine chose, en effet si j'aurais eu l’occasion de revenir en arrière je serais partie avec Killian et mon fils, ensemble je pense qu'on aurait formé une famille adorable. Cependant, je ne peux pas revenir en arrière, je dois seulement avancer comme tout le monde. Lorsque, j'ai vu mon mari me tuer et m’arracher le cœur, j'ai su que j'avais raison et qu'il était mauvais, en réalité il pensait qu'à lui et ne se soucie, pas des conséquences.

Mais, ce que je voulais c'était surtout de pouvoir enfin vivre une nouvelle vie et d'oublier le passé mais, je sais que je n'oublierais jamais ! En ce moment, je me trouvais dans mon hôtel et j'avais reçu un message de Charon me demandant de venir au plus vite, je me demandais ce qu'il me voulait, certes je devais lui rendre service ce qui était un peu normal, mais je ne savais pas ce qu'il voulait de moi voir même de Graham. C'était assez stressent, mais j'allais bien voir une fois sur place.

Je me préparais tranquillement et me dirige chez Charon. Je n'avais pas peur du tout bien au contraire j'étais plutôt détendue pour une fois. Cependant, je réfléchissais toujours sur ce qu'il nous voulez, mais bon au moins j'ai réussi à revoir mon tendre Killian et c'est le plus beau cadeau qu'on puisse me faire.Je continuais ma route et une fois que j'arrive chez Charon,je vois Graham et je souris puis une fois devant Charon je répond.

«Merci Charon.Tu as une belle demeure.» Répondis-je en sourient. « Oui c'est vrai qu'on ne s'est pas vu depuis un long moment. »

Je lui devais tout et c'était grâce à lui que j'étais enfin de retour et que j'ai pu revoir Killian, d'ailleurs je me demande un truc, pourquoi moi ? Killian avait du surement lui demander de me ramener, enfin non je ne pense pas. J'allais me renseigner sur ça, un peu plus tard. Charon, retire ses lunettes et nous fait signe de nous asseoir, ce que je fis me posent sur le canapé mes mains étaient posés sur mes genoux.

« Je vais très bien grâce à toi.Et toi tu vas bien ?Lui répondis-je en sourient.Je savais que nous devions parler de beaucoup de chose,mais je ne savais pas de quoi encore.« Oui beaucoup de chose,je pense.

Je restais assis sur le canapé attendant les mots de Graham et aussi de Charon,afin savoir ce qu'il veut que nous fassions pour lui.

CREDITS IMAGES: ICI ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Dim 5 Avr - 10:24

Grimper les escaliers, forcer un peu sur la serrure toujours grippée. La porte s’était ouverte avec ce léger grincement qu’il connaissait si bien sur un décor à la fois très familier et plein d’étrangeté. Le regard de l'ex shérif se promena lentement autour de lui, suivant les courbes des draps blancs qui recouvraient chaque relief. Un fantôme au milieu des fantômes, cela faisait sens. La clé dans sa main cliqueta lorsqu’il la fit sautiller puis la glissa dans sa poche arrière. Graham retroussa ses manches : il avait du pain sur la planche.

L'appartement n'avait pas beaucoup changé. A deux ou trois détails près, il aurait pu croire être parti la veille. Oh Gold avait vidé ses affaires, bien sûr, mais personne n’avait reloué les lieux. Le propriétaire lui avait rendu ses clés avec un rictus de crocodile et le Chasseur ne préférait pas trop penser à ce que lui couterait cette faveur. Il commençait à avoir beaucoup trop de dettes envers des personnes peu fréquentables, il ne pourrait que le payer un jour prochain. D’ailleurs, en parlant de dette… Alors qu’il déterrait la table de sous sa chape de tissu, son regard dévia vers l’horloge murale. Son tic-tac régulier rythmait son travail mais il voyait surtout la petite aiguille se rapprochait du chiffre fatidique où il n’aurait plus d’autres choix que de se rendre à ce rendez-vous s’il ne voulait pas être en retard. Et il ne voulait vraiment, vraiment pas être en retard.

Graham se laissa finalement tomber dans son canapé retrouvé avec un soupir. Il ferma les yeux un instant, les bras repliés sur le front, goûtant la simplicité du repos après un travail bien fait. Les draps avaient été pliés dans un coin, les fenêtres grandes ouvertes pour laisser entrer l’air, et il avait même passé un coup de balai. Gold lui avait dit de venir chercher ses cartons quand il voulait mais cela devrait attendre. A présent, c’était avec un poisson hautement plus gros qu’il devrait frayer, et celui-là, on ne le faisait pas attendre. Quand il rouvrit les yeux, son regard tomba sur une chaise qu’il avait, elle aussi, libéré de sa gangue de drap. L’homme haussa un sourcil. Comment… ? Il s’extirpa des coussins et deux pas lui permirent de refermer la main sur sa veste. Que Gold soit en réalité le Dark One ne l’avait pas étonné plus que ça, mais il allait encore falloir qu’il s’habitue à ses petits tours de passe-passe. En enfilant le blouson de cuir, il eut à la fois le sentiment de retrouver une seconde peau et celui que sa dette s’alourdissait de minute en minute. Enfin, une chose à la fois. Il s’occuperait de ce que la « gentillesse » du propriétaire cachait plus tard.

Le manoir lui tira un rictus quand il l’aperçut enfin en débouchant au coin de la rue. C’était tout à fait… Charonesque. Pour le peu qu’il connaissait du personnage. Une gracieuse silhouette féminine arrivait en même temps que lui et ils se rejoignirent sur le perron. La jeune femme lui adressa un sourire auquel il répondit d’un signe de tête. Il ne connaissait pas Milah avant que le Nocher ne s’en mêle mais leur situation lui donnait l’impression qu’il n’avait pas besoin de mots pour communiquer avec elle, et c’est d’un simple regard qu’il chercha son assentiment avant de soulever le heurtoir.

Comme la façade extérieure de la maison, le grand salon était à l’image du maître des lieux et les lèvres de l’ancien shérif s’entrouvrirent avant qu’il ne s’en rende compte. Tout ce blanc… Le noir de la tenue de Charon tranchait sur le décor, sa politesse mielleuse moins. Leur visite ? Leur convocation plutôt, mais cette constatation était plus blasée qu’amère. Le Chasseur avait déjà vécu pendant longtemps ce type de relation et il en était mort. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait une certaine expérience dans le domaine. Au moins le propriétaire –leur propriétaire ?- était-il aimable. Imperturbable et tout sourire, Milah complimenta ce dernier avant de s’installer dans un grand canapé à l’invitation de ce dernier. Graham l’imita.

« Je vais… bien. »

Il était peu loquace, certes, mais c’était vrai. Il n’avait juste pas les mots pour décrire précisément l’expérience de passer de trépas à vie. Et ce n’était de toute façon pas le moment. Enfoncé dans les coussins jusqu’alors, il se pencha en avant pour appuyer ses coudes sur ses genoux et scruter le visage qui leur faisait face. Sans animosité, en tout cas pour le moment.

« Ce n’est pas plutôt toi, qui as des choses à nous dire ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

PNJI'm the Master


InformationsMes bavardages : 11
Dans le coin depuis le : 04/03/2015
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Lun 6 Avr - 0:21


Il est temps ?

Mais le temps il faut le tuer !

“I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then...”
Charon, Graham & Milah

Le maître laissa s'installer ses petites brebis égarées sans rien dire. Un sourire – sincère ou faux, quelle importance après tout ? – s'était installé sur son visage. Revoir ces âmes égarées en chair et en os cette fois-ci lui rappelait presque de bons souvenirs. Il les revoyait dans les brumes de l'Érèbe, près du palais de la Nuit, attendant sagement qu'il les fasse traverser pour les mener au repos éternel. Que de bons souvenirs...

Il y avait d'abord eu Milah. L'histoire de la jeune femme l'avait touchée. Les Enfers ne manquaient pas de femmes mortes par amour, mais les circonstances de sa mort était particulièrement intéressantes... Rumpelstinskin, son époux, ayant acquis de sombres pouvoirs, lui avait arraché le cœur avant de le broyer littéralement entre ses doigts crochus. Tant de barbarie..., de cruauté... Charon avait décidé de la sauver un jour. Elle n'aurait jamais du rejoindre ce noir séjour aussi tôt. Son mari aurait du périr au front et ne pas devenir la menace qu'il faisait planer à présent à la surface de la terre. C'était un juste retour des choses après tout...

De nombreuses années plus tard, un an avant que l'inflexible Nocher décide de s'allier avec son compère le Passeur, il avait aussi accueilli sur sa barque une autre âme en peine au cœur, lui aussi, réduit en poussière. Le Chasseur n'était guère très bavard et Charon n'eut que bien peu de détails sur sa morne existence à se mettre sous la dent, mais il savait que cet homme pourrait lui servir. Il était après tout habile et connaissait parfaitement bien le monde moderne pour y avoir été propulsé à cause de la Malédiction de Regina. Une nouvelle aberration qui n'aurait pas du exister elle aussi... Ce nombre d'âmes conséquentes sauvées de la mort et de la guerre contre les ogres qui se préparait... Bien que Graham refusa de s'ouvrir véritablement à lui, le Nocher décida de lui accorder, à lui aussi, une seconde chance. Son histoire lui rappelait après tout celle de Milah et ils avaient bien besoin d'un homme de terrain une fois remonté à la surface.

Le maître salua les âmes qu'il avait faites renaître, l'œil vif et pétillant comme s'il contemplait ses propres enfants. Il leur avait, d'une certaine façon, donner la vie... Il avait à présent besoin d'eux, pour assurer la mise en œuvre de son plan, mais chaque chose en son temps. Charon n'était guère connu pour son impatience. Il lui avait fallu attendre de croiser le chemin de Graham pour se décider enfin à agir. Foncer tête baisser ne lui correspondait pas et il manquait surtout cruellement de force après les derniers miracles qu'il avait réalisé. Il rendit donc son sourire aimable à sa petite Milah et soupira doucement face au sérieux et à la retenue de son autre protégé. Chacun ayant pu, plus ou moins, s'exprimer, il reprit la parole d'une voix lente et douce à la fois.

« Je t'en prie, Milah, déclara-t-il d'abord à l'attention de la demoiselle, Ce fut un plaisir. Je te remercie de ta sollicitude. Je suis encore... fatigué du voyage... mais je m'en remettrai. »

Fatigué était un bien faible mot. Il avait épuisé sa puissance magique et se soutenait à peine sur ses deux jambes. Il lui fallait du temps pour se remettre de l'effort surhumain que lui avait demandé cette double réincarnation. Toute magie a une prix et il payait à présent son audacieuse entreprise. Pourtant, son sourire ne s'effaça pas de son visage. Il n'avait convié ses petites brebis ni pour se plaindre ni pour paraître faible à leurs yeux. Il se tourna alors d'un air un peu plus sévère en direction du plus rebelle de ses petits.

« Graham, Graham, Graham, souffla-t-il sans méchanceté, Chaque chose en son temps. Tu sauras bien assez tôt comment me remercier, mais pour l'heure, c'est l'heure du thé. Servez-vous, je vous prie. »

Le maître accompagna ses propos en portant sa tasse à ses lèvres. Il but lentement une petite gorgée avant de reposer sa tasse. Le divin nectar brûlait dans son palais et lui faisait le plus grand bien. Il se prit la gourmandise d'accompagner sa boisson d'une petite tartelette qui trônait sur la table. Par politesse, il invita d'ailleurs ses convives à faire de même. Une fois sa maigre collation mastiquée, il reprit.

« Pour l'heure, je m'inquiète beaucoup de votre intégration dans ce... nouveau monde, dit-il en regardant tour à tour ses deux invités, Milah, arrives-tu à t'habituer à ce nouvel endroit ? Et toi, Graham, tu as pu retrouver de vieilles connaissances ? On t'a bien accueilli ? »

Le sourire de Charon s'effaça derrière sa main alors qu'il se mit à tousser légèrement. Ce léger contretemps passé, il se recomposa un visage plus avenant. Il ne faisait pas dans les civilités pour rien. Il était, à vrai dire, impératif que ses petits puissent s'infiltrer sans trop de problème en ville pour pouvoir véritablement agir. Gagner la confiance des habitants de Storybrooke prendrait du temps, mais chaque minute qui passait le rapprochait un peu plus de son véritable objectif. Ses deux petites brebis allaient assurément l'y aider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Jeu 9 Avr - 21:00





Banquet et cloches.
Charon,Milah & Groham.

Certes, j'avais toujours cette haine en moi, qui voulait vite sortir mais, je n'allais pas la sortir ici de plus ce n'était pas le lieu pour parler ça. J'étais heureuse tout de même de pouvoir enfin vivre comme tout le monde, surtout que tout était différent ici, car les gens travaillaient et les femmes aussi, ce qui était assez étrange mais, en même temps j'étais contente de voir que les femmes peuvent faire ce qu'elle veut.

Heureusement que je suis là pour voir tout ceci maintenant, car en enfer on ne voit rien et c'est tellement sombre, je me demandais toujours pourquoi j'avais été la-bas vu que je n'avais jamais fait de mal à qui que ce soit et je dois admettre que l'endroit et effrayent, mais Charon est venu me sauver et il compte beaucoup pour moi, un peu comme un ami, un frère, je l’estime comme ceci et ça ne changera pas.

J'étais toujours assise et je voyais Graham qui me regardait après lui avoir dit bonjour ,je n'ai pas eu la chance de le connaitre mais, je sais qu'il doit être quelqu'un de bien. En réalité, je ne connaissais personne hormis ces deux- là,Killian et mon fils adorait, j'ai fait une erreur dans ma vie, celle de l'abandonner mais, je voulais qu'il est ,une vie bien meilleure que la mienne et mes parents étaient des gens bien qui adoraient leur petit fils. Néanmoins, je me dis aussi qu'il aurait dû venir avec moi et Killian, mais avec Rumple, c'était impossible et je ne voulais pas, qu'il voit son père me tuer comme un barbare.

«Merci Charon.Tu as une belle demeure.» Répondis-je en sourient. « Oui c'est vrai qu'on ne s'est pas vu depuis un long moment. »

Je lui devais tout et c'était grâce à lui que j'étais enfin de retour et que j'ai pu revoir Killian, d'ailleurs je me demande un truc, pourquoi moi ? Killian avait du surement lui demander de me ramener, enfin non je ne pense pas. J'allais me renseigner sur ça, un peu plus tard. Charon, retire ses lunettes et nous fait signe de nous asseoir, ce que je fis me posent sur le canapé mes mains étaient posés sur mes genoux.

J'étais tout de même émerveiller par l'endroit,je n'avais jamais vu de telle chose avant,mais au moins niveau meubles le monde s'est beaucoup amélioré ! Moi je vivais dans un hôtel et je trouvais que c'était beaucoup mieux,au moins je reste un peu dans mon monde à moi.Je regardais les deux jeunes gens et répond.


«C'est normal et j'aime beaucoup t'a décoration.» Répondis-je en sourient. Il avait un très belle endroit qui méritait le respect.«Je t'en prie c'est sincère. Derien, un bon repos te fera le plus grand bien, je pense.»

Il devait prendre soin de lui et se reposer un peu, moi je m'étais beaucoup reposé et autant dire que j'étais en forme. Je regardais Sharon qui se retourna pour parler à Graham et malgré tout je pouvais sentir qu'il été fatiguée et pas bien du tout, mais les hommes n'aiment pas montrer leur faiblesse cela à toujours était et ça ne changera pas.Je prend le thé qu'il nous avait proposer et je bois une gorgée avant de me servir un boue de tarte qui était très bon.« Merci pour le Thé. Délicieuse la tarte,c'est toi qui l'a fait ?C'était vraiment bon et je passais un bon moment pour le moment,je m'étais bien tromper en réalité ce n'était rien de grave,il s'inquiétait un peu pour nous et je trouvais ça,touchant.« Ne t’inquiète pas,tout va bien et notre intégration se passe bien enfin pour ma part.Oui je commence à m'habituer,bien qu'au début c'était un peu difficile. »

Je souris à mes deux amis et je buvais encore une gorgée de ce délicieux thé.Tout se dérouler bien pour moi et je sais que je me suis fait un peu d'amis bientôt j'en aurais encore plus.

CREDITS IMAGES: ICI ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Dim 12 Avr - 12:05

Graham se laissa retomber dans les coussins du canapé avec un soupir, presque amusé de la situation. Il aurait tenté le coup, mais Charon n'était pas homme à le laisser prendre le dessus dans la conversation, ne serait-ce que par une question. Milah et leur hôte échangeaient des mondanités et le Chasseur en lui se sentait comme un chien dans un jeu de quilles. Heureusement, son passé avec une certaine reine lui avait appris à bien se conduire en bonne société et il se pencha vers la petite table pour se saisir à son tour d'une tasse de thé. Distraitement, il tournait sa cuillère dans le breuvage fumant. Milah avait raison : Charon avait l'air fatigué.

La question cuisine de la jeune femme le tira de ses pensées et il faillit pouffer de rire. La faute à cette image parfaitement saugrenue du Nocher des Enfers en petit tablier à fleurs dans sa cuisine immaculée, roi des mères poules et des tartelettes aux  fruits, qui s’était formée dans son esprit. Il étouffa à grand peine son sourire en plongeant dans sa tasse et une quinte de toux dissimula l’éclat qui avait failli suivre. Surement un contrecoup du stress. Graham toussota dans son poing et regarda ailleurs un instant, le temps de retrouver son sérieux.

Leur sauveur avait beau se montrer le plus prévenant des hommes, l’ancien shérif ne partageait pas la naïveté de sa voisine de canapé. Il était persuadé que l’inquiétude de leur hôte n’était pas complètement désintéressée. Malheureusement, s’il se fiait à son instinct pour juger les hommes, il était beaucoup plus difficile de lire en Charon, et il garda sa méfiance pour lui. Difficile de décrypter ses traits affables et ce regard impassible. Il le savait, il avait déjà essayé. Qui n’aurait pas tenté devant l’étranger marché que le Nocher lui avait proposé aux Enfers ? Mais si les plans de son nouveau boss l’inquiétaient, il n’avait pas réussi à en savoir plus. Et apparemment, Charon souhaitait que cela continua pour le moment.

Il laissa la jeune femme s’exprimer en premier, croquant dans la tartelette qu’il avait pioché sur le plateau, puis releva les yeux vers leur hôte en haussant les épaules.

« Ils posent des questions. C’est normal, ils étaient à mon enterrement, il y a quelques mois. Je le ferais aussi, à leur place. »

Son regard s’égara sur les murs blancs. Graham était meilleur observateur que menteur et il préférait se taire que de tenter un petit arrangement avec la vérité. D’ailleurs, il ne se dérobait même pas à la question puis que Charon ne l’avait pas posée ! Les retrouvailles ne s’étaient pas si mal passé que ça… Seulement, il avait évité les plus importantes. Celles qui, même s’il ne l’avouait pas, le remplissaient d’une appréhension telle que, lui qui avait tendance à affronter les problèmes de face, ne cessait de les remettre à plus tard.

« Dans l’ensemble, ça s’est… plutôt bien passé. »

Il sortit les clés de sa poche et ses lèvres s’étirèrent un court instant alors qu’il levait la main pour les montrer à Charon :

« J’ai récupéré mon appartement. »

Le mince trousseau regagna son blouson et l’ex shérif eut une légère grimace :

« À mon avis, ça m’en vaudra d’autres. Des questions, je veux dire. J’ai trouvé ça louche que Gold me fasse une fleur, comme ça, sans rien demander en échange. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

PNJI'm the Master


InformationsMes bavardages : 11
Dans le coin depuis le : 04/03/2015
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Mar 28 Avr - 13:17


Il est temps ?

Mais le temps il faut le tuer !

“I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then. I can't go back to yesterday because I was a different person then...”
Charon, Graham & Milah

Les pensées se bousculaient dans l'esprit du maître des lieux. Bien entendu, en sa qualité d'hôte, il s'obligeait à écouter les politesses que chacun s'échangeait comme si de rien n'était. Il était bien le premier à formuler de délicates attentions alors qu'il lui importait fort peu de manger quelques tartelettes et de boire un bon thé. Quoique... Cela n'avait rien de désagréable. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas exercé ainsi son palais. On ne mangeait ni ne souffrait de la faim lorsque l'on vivait six pieds sous terre après tout, mais le souvenir des plaisirs de cette terre demeurait.

Visiblement, la nourriture terrestre avait beaucoup manqué à la petite Milah qui ne manqua pas de le gratifier sur la qualité du repas proposé. Elle se risqua même jusqu'à lui demander s'il était l'auteur de ces petites tartelettes. La remarque fit sourire Charon qui en montra ses dents très blanches. Un regard en direction de Graham, son autre protégé, lui fit remarquer qu'il n'était pas le seul à trouver la question particulièrement cocasse. Il se voyait mal passer toute une matinée dans sa cuisine, un immonde tablier jaune autour de la taille, pour préparer des pâtisseries. Il était trop vieux pour jouer les mère-grands. Son sourire s'élargit lorsque l'ancien Chasseur manqua de s'étouffer en cherchant à canaliser son rire. Le maître des lieux fronça les sourcils, sans quitter son sourire d'apparat et d'amusement.

« J'ai de bons employés pour faire mes tartes, répondit-il simplement en buvant une nouvelle gorgée de thé. »

On trouvait bien des âmes errantes qui avaient jadis rencontré le succès derrière des fourneaux. Ces petits pions ne servaient en somme à rien à son plan, si ce n'est à satisfaire un pur caprice de son palais. Charon voulait bien manger. Milah et Graham trouveraient leur place dans un plan bien plus important qui les dépasserait sans doute, mais qui avait le mérite d'être un pur chef-d'œuvre. Ils feraient tomber ensemble Storybrooke avec tellement de douceur que personne ne se rendra compte de sa propre fin. Chaque chose en son temps... Se concentrer sur bien recevoir ses convives avant tout...

« Ils posent des questions, le sortit de ses égarements la voix de l'ancien shérif de la ville, C'est normal, ils étaient à mon enterrement, il y a quelques mois. Je le ferais aussi, à leur place. »

Le jeune homme allait droit à l'essentiel. Cette forme de franchise presque instinctive plaisait bien à Charon. Il avait à nouveau toute l'attention du Nocher qui l'écouta avec concentration. Graham venait de soulever un point essentiel auquel il avait lui-même pensé : Comment justifier le retour à la vie des êtres qui étaient partis ? Il avait déjà réfléchi à la question, mais il était ravi de voir son petit protégé soulever ce problème par lui-même. Charon posa sa tasse et redevint on ne peut plus sérieux.

« Rumpeltinskin essaye de se racheter une conduite, déclara le Nocher avec un certain  détachement, Il ne devrait pas te poser de problème pour ton appartement. Et si c'est le cas, je saurais m'arranger pour que tu ne dormes pas sur.. le trottoir. »

L'hôte retroussa légèrement ses lèvres comme pour rire sans rire à sa petite plaisanterie. Gold ne poserait plus de problème s'ils parvenaient à mettre leur plan à exécution. Plus personne ne poserait véritablement problème.

« Il y a plus urgent, en effet, poursuivit Charon en regardant tour à tour ses deux invités, Nous devons expliquer comment vous êtes de retour en ville sans éveiller les soupçons qui doivent déjà se multiplier. Je propose de ne pas mentir. En plus de demander une grande imagination, mentir requiert aussi une excellente mémoire pour se rappeler les histoires racontées. Expliquez simplement que la frontière entre les Enfers et Stoybrooke est perturbée à cause du récent tremblement de terre. Dites-leur que vous redoutez le pire, mais que vous êtes heureux d'être de retour parmi les vôtres. »

Le Nocher marqua une courte pause pour guetter les moindres réactions de ses deux convives et être assuré qu'ils avaient bien compris ses recommandations. Si on les soupçonnait trop, cette ville était prête à les faire arrêter ce qui serait très fâcheux. Il n'était d'ailleurs pas encore en état de défendre ses petits protégés. Comme l'avait si bien formulé Milah, il lui fallait encore un peu de repos.

« En revanche, ajouta-t-il d'un air qui se voulait menaçant derrière sa mine distinguée et courtoise, Pas un mot sur mon identité. Un seul mot de travers et je serai contraint de laisser votre âme retourner sous terre. M'avez-vous bien compris ? »

Charon se réinstalla confortablement dans son fauteuil en attendant l'approbation de ses complices. Une fois ce petit détail accordé, il pourrait leur révéler la première partie de son plan : intégrer ces pauvres âmes infortunées dans cette communauté et faire taire définitivement tout soupçon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Dim 19 Juil - 9:19

Un sourire presque féroce effleura les lèvres de celui qui, un jour, s’était fait appeler Le Chasseur.

« Trop aimable. » Commenta-t-il à l’offre de son merle de maître moqueur.

De toute façon, il était presque sûr que même les trottoirs appartenaient à Gold.

D’une bouchée, Graham finit sa tartelette. C’est vrai qu’elle n’était pas mauvaise et distraitement, il fit tomber les miettes dans la soucoupe qui soutenait sa tasse de thé avant de porter cette dernière à ses lèvres. Il était plutôt café mais après des mois de décès, le goût du breuvage chaud était une bénédiction. En fait, tout ce qu’il mangeait depuis son retour avait le goût du paradis. Rien que pour ça, le voyage depuis les Enfers et le prix à payer en valaient la peine. A ses côtés, Milah dégustait aussi. Les deux âmes perdues échangèrent un regard. D’un sourire bref mais doux, Graham tenta de rassurer la jeune femme. Les choses sérieuses ne tarderaient pas à commencer mais ils étaient dans le même bateau et s’il le pouvait, il la protégerait aussi longtemps qu’il en était capable.

Pensif, l’ancien shérif écouta le plan de leur hôte. Sans doute avait-il raison, moins ils mentiraient et plus leur histoire serait vraisemblable. Surtout pour lui qui n’avait jamais été un affabulateur très crédible. A croire que ça aussi, Charon le savait. Il avait un peu l’impression que leur hôte à la politesse exquise les traitait de crétin sans imagination mais enfin, il n’était pas si susceptible. Il connaissait ses propres limites. Une nouvelle gorgée et il hocha sobrement la tête :

« Frontière perturbée. OK. »

Très perturbée même. Par un mec en barque et costard noir, à l’air un peu pâlichon en ce moment. A croire que le soleil ne lui réussissait pas. Entre le tablier à fleurs et l’autobronzant, les cadeaux allaient pleuvoir à Noël dans la résidence Steel ! Dissimulant ses élucubrations mentales sous un masque d’indifférence, le jeune homme gratta sa joue mal rasée alors que Charon proférait son avertissement de son calme olympien habituel. Graham hocha vaguement la tête, l’air peu inspiré. Oui le concept du « tu fais ce que je te dis ou je te tue », il commençait à plutôt bien maîtriser. Ca ne lui avait pas tellement réussi d’ailleurs. Disons que se faire menacer par le Nocher en personne avait un petit côté exotique.

« C’est clair comme de l’eau de roche. »

Le ton était tranquille mais une certaine insolence perçait que l’ex shérif ne cherchait pas à cacher. Etait-ce cette petite lueur dans les yeux, cet involontaire mouvement du menton ? Charon imposait ses règles, c’était le jeu, et un jour ou l’autre, lorsque ses valeurs seraient trop heurtées, il tenterait de les contourner parce que… Et bien parce qu’il était lui, tout simplement. Enfin au moins, il savait où il mettait les pieds.

Avec un soupir à peine audible, l’homme se pencha vers la table basse pour reprendre une tartelette.

« Et donc ? C’est quoi la suite de votre plan classé secret, boss ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

PNJI'm the Master


InformationsMes bavardages : 11
Dans le coin depuis le : 04/03/2015
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Sam 25 Juil - 16:46

Le Nocher écouta avec attention chacune des réponses de son invité. Sous ses airs d'indifférence, il étudiait chacune des mimiques de l'ancien shérif Humbert. Il n'avait pas l'air véritablement ravi d'être convié à la villa Steel, mais il avait suffisamment de bon sens pour faire bonne figure. Comme prévu, il obéirait, sans trop en faire. Son ton légèrement insolent suffisait à faire le faire comprendre. Charon accueillit cette attitude avec un sourire un brin carnassier. Ce tempérament lui convenait parfaitement. Il n'avait pas choisi ses amis sans bien réfléchir préalablement. C'est ce genre de personnage qu'il lui fallait pour mener à bien ses projets. Le être foncièrement mauvais était mu par un trop grand égoïsme. L'innocence inconsciente du Chasseur était un trésor inestimable lorsque l'on voulait s'intégrer en ville sans risquer de soulever les foules. Sa cause était juste après tout...

Mr Steel laissa ses convives se resservir sans rien ajouter. Chaque chose en son temps se plaisait-il à répéter souvent, mais l'heure des révélations approchait véritablement. L'homme se pencha pour s'emparer de sa tasse et but une petite gorgée du breuvage en oubliant quelques secondes ses invités. Ce thé était une véritable tuerie ! Il faudrait penser à en importer aux Enfers ! Charon se plaisait à redécouvrir les plaisirs d'une vie charnelle et la nourriture délicate n'était qu'un point d'une longue liste. Le Nocher observa attentivement les traits du Chasseur. Regina devait être en proie à une crise d'hystérie pour se débarrasser d'un allié si précieux.

« La suite du plan, hein ? murmura le maître des lieux d'un air distrait avant de se reprendre, C'est très simple mon cher Graham. J'aimerais que tu retrouves la place que tu avais avant de te faire sauvagement assassiné. Tu faisais un bon shérif, n'est-ce pas ? »

Si Graham Humbert intégrait le bureau du shérif, ne serait-ce qu'en qualité d'adjoint, il pourrait le tenir au courant des plans de la Sauveuse. Il aurait également accès à bon nombre d'informations et pourrait choisir de les divulguer ou non à la population. Tout serait bien plus facile si on évitait d'effrayer la populace... Le Maître des morts obtiendrait le tribu qu'on lui a si longtemps refusé. Tout allait rapidement rentrer dans l'ordre.

« Tu t'entendais bien avec cette petite blonde..., poursuivit-il en le fixant, un large sourire aux lèvres, Comment s'appelle-t-elle déjà ? Ms Swan il me semble. Tu pourrais faire en sorte de te trouver un travail dans son équipe et te rendre utile à la communauté, non ? Je suis sûr qu'avec ce trou au milieu de la ville et toutes ces questions sans réponse, les forces de l'ordre sont dépassées... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Jeu 20 Aoû - 8:59

Maître et pion se fixèrent dans les yeux un court instant lourd de tension. Charon savait, Graham savait qu’il savait, Miah mangeait ses tartelettes… Bref, tout le monde était conscient de sa place et de ses rapports dans ce drôle d’échiquier qu’était devenu Storybrooke. L’ennui pour l’ancien shérif de la ville, c’était que lui devait jouer à l’aveugle, pieds et poings liés, ce qui compliquait de beaucoup la tâche. Au moins, avec le Nocher, il n’avait jamais été obligé d’obéir sans en avoir conscience. Son cœur était resté bien à sa place et il espérait vraiment que son nouveau maître ne sortirait pas ce genre de tour de passe-passe de sa poche. De tout ce qu’avait pu lui faire subir Regina, c’était vraiment le pire des sortilèges. Ici il avait le choix : le choix d’accomplir ce qu’on lui demandait ou non, de fixer ses propres limites, à ses risques et périls. Et puisqu’on se servait de lui sans vergogne, il n’avait aucun problème d’éthique à profiter de sa position pour tenter d’en apprendre le plus possible sur les mystérieux plans de son maître.

Qui consistait pour le moment à jouer les parfaites hôtesses, certes, mais il ne désespérait pas d’avoir un jour plus consistant à se mettre sous la dent. Graham reposa tasse et assiette pour appuyer son coude sur son genou et poser son menton dans sa paume. Il acquiesça vaguement, le sourire imperceptible.

« Shérif hein ? »

La proposition –l’ordre- de Charon n’était pas une surprise en soi. « Pourquoi moi ? » était une question que le Chasseur s’était déjà posée depuis son retour. Certes, malgré l’histoire tumultueuse de la ville, les morts n’étaient pas légion à Storybrooke. Mais son hypothèse la plus valable tenait à son ancienne position dans la ville. Quoiqu’à la botte de la maire, shérif restait une position stratégique. C’était d’ailleurs ce qui lui avait permis de s’émanciper en partie de Regina, aspiration qui lui avait été fatale.

« Elle s’appelle Emma. » Corrigea-t-il, l’expression fermée. Il n’aimait pas que Charon mêla déjà la jeune femme à ses projets même s’il était évident qu’un jour ou l’autre, le sujet tomberait sur le tapis. Qu’il le veuille ou non, la Sauveuse n’était pas un écueil anodin, il était évident qu’elle ferait partie des priorités de son maître. Graham leva un instant les yeux au ciel, observant le plafond immaculé, puis abdiqua avec un léger soupir :

« J’irai lui parler. Je suppose qu’elle ne dira pas non à un peu d’aide. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

PNJI'm the Master


InformationsMes bavardages : 11
Dans le coin depuis le : 04/03/2015
My life
My Life
Relations du personnages:

Inventaire
:
Disponibilités RP: 0

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI] Dim 6 Déc - 23:42

Le Nocher écouta attentivement les derniers propos de son serviteur. Il ne manqua pas d'observer les moindres mouvements de son visage réputé pour être des plus indéchiffrables. L'implacable Chasseur des temps jadis avait perdu de sa superbe. Le Graham d'aujourd'hui n'avait plus ce regard froid qui l'avait tant caractérisé par le passé. Charon sourit. Ce monde plongeait-il même les cœurs les plus austères vers la complaisance et la faiblesse ? En regardant les restes du Chasseur, cela en avait tout l'air...

Le maître l'écouta ainsi lui révéler le prénom de son ancien amour. Emma... À l'annonce de cette information plus que secondaire, l'homme prit l'air de s'intéresser et se caressa le menton avec un air impliqué. Il n'accompagna toutefois pas son geste d'un moindre commentaire. Il avait dit tout ce qu'il fallait et son plan devait à présent suivre son cours. Le reste lui importait peu.

Pourtant, cette... Emma l'inquiétait quelque peu. Il avait bien vu les traits du Chasseur, un de ses principaux pions de son échiquier, s'adoucir lorsqu'il lui avait révélé le prénom de la jeune femme. Et si Graham décidait de le trahir... Comme il l'avait fait avec Regina ? L'homme était devenu faible et semblait avoir une fâcheuse habitude à se sacrifier pour les autres. Il lui faudrait bien trouver un autre moyen de pression que le menacer de lui retirer son enveloppe charnelle... Et si cette fille était la clé dans cet étrange puzzle ? Il avait bien vu cet de dépit que son acolyte avait lancé en direction du plafond...

« Je suis ravi d'entendre que tu me comprends parfaitement, mon cher Graham, déclara posément Charon en croisant les jambes, J'espère que tu n'oseras pas trahir la parole que tu m'as donné dans l'Autre Monde. Va donc ! Tu as toute ma confiance et ma gratitude pour ton aide. Quant à toi, Milah, n'oublie pas d'aller saluer ta famille. C'est important la famille... »

Charon regarda une dernière fois s'éloigner ses convives avant de fermer les yeux. Avoir ramené plus d'une âme à la fois l'avait quelque peu épuisé. Il lui faudrait bien plus qu'une petite sieste pour retrouver toute sa puissance, mais il espérait bien compter sur ses enfants pour arranger ce léger contre-temps. Les Enfers retrouveraient bientôt toutes les âmes qui auraient du s'y trouver il y a de cela des milliers d'années.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Informations
My life

MessageSujet: Re: Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI]

Revenir en haut Aller en bas
 

Banquet et cloches d'argent (Graham, Milah) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le banquet d'Arghanat [Fini]
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» La salle de l'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time - Have you seen A white rabbit ? :: Les Anciens Rps-