RSS
RSS


Forum RPG dérivé de la série Once Upon A Time
 

Partagez | .
 
 Affronter la mort, encore [Sebastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Affronter la mort, encore [Sebastian] Lun 23 Mar - 21:05

Le cimetière était paisible. Désert à cette heure de la matinée, il semblait, à l'image de toute la ville il y a encore peu de jours, avoir été arraché au temps. Indifférent aux malédictions, aux sauveuses ou aux étranges tremblements de terre. Sous le ciel couvert, le vent agitait mollement les quelques herbes folles ayant échappées à la tondeuse. Tout était calme. Pour ce qu'il en savait, il était le seul vivant à arpenter les lieux. Enfin, vivant... Façon de parler.

Le cœur battant, Graham remontait l'allée à pas lents. Il n'était pas vraiment sûr qu'être venu soit une bonne idée : avait-il réellement envie de voir ça ? Le gravier crissait sous ses pas et il s'émerveillait encore de cette... pesanteur. D'avoir un impact sur ses cailloux, de sentir le vent dans sa tignasse désordonnée. D'être si présent. D’heure en heure, la mort devenait plus floue et à présent, si l’on exceptait la traversée et Charon, les souvenirs de sa vie prédominaient clairement. De ses deux vies, en fait. Son regard dévia vers le caveau de Regina et sa mâchoire se contracta. Il avait la sensation d’avoir laissé des brides de lui-même là-bas, ou de les avoir retrouvés, c’était difficile à déterminer. De toute façon, ça n’était pas où il allait.

Elle était là. Etrangement ému, le Chasseur fit halte. Il avait laissé derrière lui la partie plus ancienne du cimetière et les tombes de ce carré de pelouse semblaient bien plus récentes. Graham avala sa salive et se mordit la langue. Le goût métallique du sang lui confirma que, s’il en doutait encore, il était bel et bien revenu. Silencieux, il enfonça les mains dans ses poches, observant longuement la sobre épitaphe de la plaque. Se recueillir sur sa propre tombe était peut-être une des choses les plus bizarres qu’il n’ait jamais faite.

La notion du temps lui échappait. Combien de semaines, de mois, s’était-il écoulé ? La pierre n’avait pas encore été envahie par les mauvaises herbes. Est-ce que quelqu’un passait ici, parfois ? Son esprit s’égara vers Emma. Elle était le dernier souvenir qu’il avait emporté de cette vie. A vrai dire, il était resté longtemps planté devant son bureau, tentant de réunir son courage, et quand il avait enfin frappé à la porte, il l’avait trouvé close.

« Et qu’est-ce que tu lui dirais, imbécile… Se marmonna-t-il à lui-même, les dents serrées. Hey, Emma ! Regarde qui est de retour ! »

Au vue des circonstances, reconsidérer la question n’était pas du luxe. Son sentiment sur son propre retour était mitigé : la vie n’avait pas de prix mais les intentions de Charon restaient vagues et inquiétantes. Il ne voulait pas la mettre en danger et caressait l’espoir idiot que s’il se tenait à distance des gens qu’il aimait, le Nocher ne pourrait pas le forcer à leur faire du mal. Comme s’il ne connaissait pas déjà tout de sa vie passée.

Agacé, l’ancien shérif envoya un coup de pied dans un petit caillou qui vola plus loin. Ses yeux se levèrent vers les nuages où il chercha une inspiration qui ne lui vint pas. Revenant à sa tombe avec un soupir, il scruta un long moment la terre sous laquelle se trouvait son cercueil.

« Si je suis là… Est-ce qu’il y a encore quelque chose là-dedans ? »

Le vent répondit à ses interrogations par un long hululement et Graham haussa les épaules, adressant un regard maussade au ciel. Il ne jouerait pas au fantôme pour lui faire plaisir.


Dernière édition par Graham Humbert le Ven 24 Avr - 8:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Affronter la mort, encore [Sebastian] Ven 17 Avr - 8:29


Peter Pan never fail, but face to me, yesMortem, Rumple, Pan


HRP:
 



Tu rageais, tu fulminais. Depuis le tremblement de terre, depuis la première note qu'Il avait osé jouer tu étais plonger dans une fureur comme personne ne t'avait jamais vu, encore moins ton protégé, Rumple. Il était la seule bonne chose qui t'était arrivé dans cette ville inutile que tu aimerais parfois détruire avec la puissance de tes ailes, mais tu étais prisonnier de ton corps humain et donc incapable de retrouver ta vrai forme. Par dessus cela, tu avais perdu ta faux et donc une grand partie de tes pouvoirs. S'était la merde.

Mais le pire, le pire restait le Nocher des enfers! Ton frère de coeur comme tu le considérais. Il avait osé rappeler les morts, les ramener à la vie. Combien, tu l'ignorais, mais s'était une trahison que tu ne pouvais pas supporter. De quelle droit te faisait-il cela? De quel droit manquait-il de respect aux âmes et à ton travail? Lorsqu'une personne mourait, ce n'était PAS pour qu'elle RESSUSCITE! Non mais! Tu avais beau être content de le revoir, de le reconnaître malgré sa tentative plus que rater pour passé inaperçu.... Mais il te prenait pour qui? Un Mortel? Un sorcier de pacotille pour Nice Queen? Vous vous fréquentiez depuis ta création, sans doute que quelques années, un siècle a maximum, vous séparaient. Tu le connaissais aussi bien qu'il te connaissait, et il pensait que tu ne le reconnaîtrait pas malgré sa nouvelle langue et excentricité acquise? Eh bien, il avait dû perdre une partie de ses neurones en débarquant a Storybrooke...

Pour te calmer tu travaillais d'arrache pied à nettoyer les tombes des mauvaises herbes, déposer des Chrysanthème sur certaines, t'empêchait de mettre le nez dans le tombeau Mills qui était une horreur sans nom à ton avis dans ce cimetière, creusais les tombent de ceux qui mourraient bientôt avant de partir vers les tombes plus récentes pour t'assurer de leur entretient aussi. Mine de rien, rares étaient ceux qui venaient se recueillir. Les gens préféraient oublier les morts, ne pas aller sur leur tombe de peur de souffrir de leur perte. Qu'elle ineptie!

Mais ton regard fut captivé par une silhouette et si tu t'étais calmé, la colère regagna de nouveau tes nerfs.

L'ex Shérif Graham!

L'une des défunts revenus à la vie. Tu ne voulais même pas savoir ce qu'il avait du payer ou offrir au Nocher pour revenir en vie. Et pourquoi? Il était mort! S'était son heure tout simplement et personne n'y échappe. S'était CETTE FOUTU RÈGLE que ton supposé AMI avait ENFREINTE! Au qu'il allait en baver. Au que tu allais lui en foutre une droite à Charon quand tu allais le revoir, parce que oui, ce saligaud semblait t'éviter comme la peste car tu ne parvenais pas à le croiser!

Après quelques bonnes respiration, tu te glissas silencieusement, sournoisement dans le dos du revenant, du zombie en quelque sorte, parce qu'à tes yeux ce mortel n'avait pas plus de matière grise qu'un de ces non-morts de science-fiction. Tu finis par te racler la gorge.

- Monsieur Humbert, quelle plaisir de vous revoir en vie. Je suppose qu'une connaissance commune y est pour quelque chose? Quoi qu'il en soit, ce n'est pas en fixant votre tombe aussi bêtement que vous saurez si votre corps y est toujours ou non. Connaissant Charon, il aura surement fait disparaître les preuves d'une première mort. Je me demande s'il vous ramènerait encore à la vie si vous deviez vous retrouvez de nouveau six pieds sous-terre

Voui, tu étais d'une telle gentillesse et délicatesse.... Baliverne! Tu allais pas prendre des gants avec un être qui ne devrait plus être en chair et en os tout de même!



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Affronter la mort, encore [Sebastian] Dim 26 Avr - 12:44

L'ex-shérif eut un sursaut. Qu'elle était sournoise, La Mort, pour que même lui ne l'ait pas entendu se glisser dans son dos ! A la décharge du Chasseur, il avait la tête ailleurs. Pas à six pieds sous terre, comme l'aurait souhaité Mortem, mais pas loin. Interrompu dans ses réflexions métaphysiques (relativement limitées, avouons le), l’homme fit volte-face et se retrouva nez à nez avec l’austère figure du croque-mort.

Graham Humbert avait souvenir d’un personnage peut-être un peu étrange, certes, mais toujours extrêmement poli. Durant son mandat, il avait été amené à le croiser plusieurs fois mais leurs rapports, si on ne pouvait pas les qualifier de cordiaux, étaient toujours restés corrects. Le Chasseur, en revanche, reconnaissait à présent la silhouette sombre pour ce qu’elle était réellement. Le Faucheur.

Lors de ses pérégrinations solitaires, il n’avait jamais eu à le côtoyer. Il faut dire que le sort des autres hommes le laissait indifférent à cette époque. Mais lorsque la reine avait décidé qu’il serait un parfait chien de garde, sa route avait croisé celle de la mort plus d’une fois, quoiqu’elle ne soit jamais venu pour lui. Certains prétendaient ne pas avoir peur de son porteur. D’autres le fuyaient comme la peste. Pour sa part, il avait toujours considéré sa propre fin comme un aspect de la vie et son approche en était plutôt sereine. Du moins, jusqu’à ce qu’on lui offre un retour inespéré, évidemment. Il ne comptait pas gâcher cette seconde chance aussi vite.

L’ex-shérif fixa ses yeux dans le regard glacé de Mortem et une moue presque amusée gagna ses lèvres :

« Non, c’est vrai. J’aurai dû venir vous emprunter une pelle, on aurait été fixés. »

Le croque-mort avait l’air… pour le moins, contrarié. Graham ne connaissait rien ou si peu des plans de Charon mais à l’aura furieuse qu’il percevait de son interlocuteur, son nouveau maître se la jouait solo. Face à la menace à peine voilée, le Chasseur enfonça les poings dans les poches de sa veste, les talons bien plantés dans la terre.

« À vous de me le dire… Je suis presque sûr que vous le connaissez mieux que moi. »

L’ex-shérif n’aurait certes pas gagné un prix de philosophie mais il excellait dans d’autres domaines. D’autant plus qu’il ne fallait pas être un génie de la déduction pour voir ce qui se jouait ici. Et que, malgré tout, il ne voyait pas l’ombre d’une faux à l’horizon. Oh, il pouvait comprendre Mortem. Ça ne l’aurait pas amusé non plus de voir le fruit de son travail réduit à néant. Comme si quelqu’un s’évertuait à libérer les gens qu’il mettait sous les barreaux. Mais quoiqu’il en soit et même si son retour avait un prix, il était prêt à le payer. Pas question de faciliter la vie du Faucheur. Pour ça en tout cas, il avait choisi son camp.

« Je ne sais pas si je dois vraiment m’inquiéter… Vous comptez faire ça à mains nues ? Je vous voyais plus… old fashioned. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Affronter la mort, encore [Sebastian] Mer 19 Aoû - 12:14

Rp toujours d'actualité ? Merci de me tenir au courant
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: Affronter la mort, encore [Sebastian] Dim 23 Aoû - 5:53

Aucune idée, à chaque fois que j'ai relancé Momo il m'a dit que oui mais comme c'est toujours pas répondu... La balle est dans son camps !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


Informations
My life

MessageSujet: Re: Affronter la mort, encore [Sebastian]

Revenir en haut Aller en bas
 

Affronter la mort, encore [Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.
» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH
» [Ouvrage] Non-vie, non-mort : des racines, des avenirs ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time - Have you seen A white rabbit ? :: Les Anciens Rps-