RSS
RSS


Forum RPG dérivé de la série Once Upon A Time
 

Partagez | .
 
 you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Jeu 12 Mar - 18:14


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy




Le ciel était de sang, la neige immaculée étaient tâchée de ce carmin profond qui provenait des corps en lambeaux devant toi. Celui d'un enfant, loin encore de l'adolescence,  et de sa mère. Plus loin un homme vomissait ses tripes alors que la petite chose qui était encore vivante te regardais. Le petit garçon était paisible et te fixait intensément. Un guérisseur était à ses côtés, mais le sort de l'amas de chair était déjà scellé.

L'humain souffrait, beaucoup, te le voyais à ses prunelles de te suppliant de prendre son âme, mais tu n'en fis rien. Tu restais là, appuyé sur ta faux à fixer l'enfant. Ce-n'était-pas-l'heure. Il lui restait encore de nombreuses minutes à vivre ainsi dans le froid et la douleur. Pendant que lui les passait en souffrant, toi tu redressas la tête. Tu avais sentit une présence connue sur ces terres à la neige éternelle. Tu fermes les yeux et tu tentes de mettre un nom sur cette aura. Elle émane de magie pure, de puissance... Tu souris en coin, très légèrement avant de tourner les yeux vers le crâne qui orne ta faux. Celui-ci ouvre la bouche et tu tend la main pour attraper le sablier doré qui pend à une chaîne en argent, l'objet viens juste d'être "régurgité" par ta faux. Tu l'inverses et regardes le sable s'écouler avant que le visage d'un lutin malveillant n'apparaisse, à ta surprise.

Tu hausses un sourcil en reconnaissant Rumpelstilskin, le Dark One. Un seul regard sur lui et tu devines qu'il est passablement affaiblie. Et dans un carrosse que tu reconnaîtrais entre mille; celui d'Elsa d'Arendelle. Tu oses les épaules. La Reine à dû demander service au Ténébreux et celui-ci aura utiliser un sort passablement épuisant. Toi il était rare que tu t'épuises à la tâche. Oh, seulement en créant tes cher Inferi, ces âmes maudites que tu enfermais dans leur propre corps et qui étaient obligées de t'obéir. En fait, elles souffraient d'un sérieux syndrome de Stockholm car elles refusaient que tu leur rendes leur liberté et adoraient que tu les traites comme des chiens... tu n'allais surement pas t'en plaindre!

Tu lâches le Sablier qui se balance au gré du vent. L'enfant te regarde avant que son souffle ne se coupe. Tu n'attends pas une seconde de plus avant de le faucher. Tu récupères son âme et déploie tes ailes aux plumes cristallines et aussi noires que celles d'un corbeau. L'ossature de tes ailes est visibles, tes os sortent des ailes tel un exosquelette. Tu bats une fois des ailes et la neige autour de toi s'élève un poudreuse, un second battement et tu t'es déjà envolé pour aller porter cette âme à Charon. Le Nocher n'est pas là, mais l'heure joue contre toi car tu as d'autres âmes à faucher. Tu as pu faire cette petite "pause" que parce que durant ces minutes personnes ne mourraient.

Tu fauches encore sur les Terres d'Arendelle avant de t'envoler loin des Terres de la Reine des Neiges. Elle devrait sans doute se douter de ton passage car tu en avais profiter pour acheter un joli sac de chocolat mélanger et que la vendeuse avait failli voir son heure arrivé quand son regard s'était posé sur ta faux. Oh, bien sûr, elle était spéciale. Tu avais volontairement implanté la lame de ta faux au corps d'un sorcier qui avait eu l'audace de tenter de t'attacher pour te forcer à lui obéir. Hum, mauvaise idée? La colonne vertébrales et les os du coxis formait la tige alors que la tête la terminait et servait à tenir la lame qui dépassait de l'arrière du crâne. Un fil barbelé entourait ce dernier, encrant ses aiguilles dans l'os, servant aussi a attaché la lame. La cage thoracique était aussi présente. Oh bien sûr, habituellement tu la changeais d'apparence pour ne pas provoquer d'arrêts cardiaques prématurés.

C'est ainsi qu'après t'être envolé du Styx tu atterri posément dans le château de ce bon dealmaker. Tu connais sa réputation, tu l'as vu grandir et devenir le Dark One. Par ta faute, indirectement, il avait perdu son fils. Oui, s'était ta faute indirectement car tu avais allongé son espérance de vie en conscience de cause, même si tu avais d'abord cru que se serait sur toi que ce retournerait la situation. Malgré que s'était à la fois un concours de circonstance. Tu avais le nom de Rumpelstilskin sur ta liste, mais aussi celui d'un petit sorcier sans envergure qui avait décider de s'attaquer au Dark One. Tu l'avais faucher d'abord, et il mourra de la mauvaise manipulation d'un sort. Ce que tu avais ignoré, s'était que s'était ce sorcier de pacotille qui aurait été la cause de la mort du Ténébreux. Comment? Tu l'ignorais. Et t'en fichais. Éperdument. S'était quelques jours après que Bealfire était "partit". Répercussion directe. Une extension de vie à un prix, plus cher à payer encore que celui de la magie dans certain cas. Une vie pour une vie. C'est ce que tu avais appris cette fois là.  

Toujours immatériel tu te promènes dans les couloirs de ce château dont personne n'ose s'approcher. Doucement de sifflote un air presque semblable à celui de la danse macabre. Un mouvement à ta gauche t'apprend qu'un te tes Inferi vient à ta rencontre. La chose qui n'a plus rien d'humain rampe sur le mur tel un gecko ou une araignée, rampe sur le sol comme le déchet qu'elle est, totalement soumise à ton regard. Tu souris et continu ton chemin en explorant l'endroit. Oh c'est pas très respectueux, mais tu as du temps à tuer avant que le Dark One ne revienne. Tu as envie de lui parler simplement. Finalement tu entres dans un petit salon et t'assoie sur un fauteuil en te matérialisant et la pièce s'assombrie avant de perdre le peu de chaleur qu'il contient. Tu poses ton regard noir sur l'entre de la cheminée avant que des petites flammes bleues n'apparaissent. Oh, des Feux Follets qui jouent dans la cheminée. Tu ne peux t'empêcher de sourire devant ces esprits farceur. Tu attrapes un livre qui traîne et commence à le lire en attendant le retour du maître des lieux, caressant doucement la tête de ton Inferi qui émet un ronronnement roque et plaintif.



© Lady sur Epicode


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Mer 18 Mar - 18:20

Le dark one exultait, malgré son état affaibli, son voyage avait largement porter ses fruits.

Avec cette urne, le magicien pourrait amasser plus de puissance encore et, pourquoi pas, créer des ponts entre les mondes où mieux encore, emporter ce monde-ci dans un autre monde, celui où la magie n'existait pas. L'homme avait entendu parler d'une malédiction durant ses voyages, il lui fallait mettre la main dessus, pour le moment le parchemin était encore introuvable, sûrement protégé par un sort d'un sorcier mineur ou une magicienne, aller savoir. Peu importe, chaque chose en son temps, en cet instant, Rumplestilskin se sentait encore trop faible pour entreprendre pareille expédition, ni même pour se mesurer à un autre sorcier, même si aucun des enchanteurs de ce monde pouvait se mesurer à lui. Cependant, le dealmaker avait connaissance d'autres créatures plus puissantes que lui, plus incapable, immuable, le genre de monstres auxquels l'on ne pouvait pas échapper.

Qu'est-ce qui venait de l'amener à penser à ces bêtes ?

Peut-être la présence de l'une d'elles dans son château, il avait ressenti cette espèce de froideur qui semblait toujours traîner dans son sillage, le magicien avait également senti la présence de l'un de ses animaux de compagnies.

Rumple trouvait ça à la fois répugnant et, fascinant, cela devait requière une certaine magie, très noire et, en même temps l'idée d'avoir une âme maudite dans un corps grotesque le suivant partout, le mettait mal à l'aise, ce n'était pas civilisé. Parfois, même très souvent, il s'adonnait à des jeux cruels, surtout avec les imbéciles qui ne lisaient pas les contrats ou ceux qui refusaient de payer, certaines de ces personnes étaient présentes dans son château, sous forme de meuble, très conscient de leur environnement, incapable de bouger ou encore, de communiquer, était-ce moins monstrueux que d'être réduit à un inferi ? Peut-être juste plus raffiner.

Quoi qu'il en soit, le petit homme décida de prendre un bain avant d'aller à la rencontre de cette visite inattendue, il avait besoin de se détendre et, de revêtir d'autres vêtements (ainsi que de ranger sa nouvelle acquisition dans la pièce spéciale où trônaient tous ses objets magiques).

Ce n'était pas comme si la personne en question n'avait pas tout son temps et, même si elle devait partir, elle pouvait tout aussi bien revenir ici de ses propres moyens. Au début, le dark one n'avait guère apprécié le fait que son château soit aussi accessible pour pareille créature mais, il avait fini par s'y faire, admettant à contre cœur qu'aucun maléfice de protection ne pouvait constituer de véritables barrières contre elle. De plus, rien n'avait été fait contre lui, Rumple en avait donc conclu que ladite personne ne lui voulait pas de mal, par pour le moment en tout cas, ce n'était donc pas une menace.

Son bain dura quelques instants puis, se sentant déjà mieux, le magicien revêtu l'un de ses tenus de cuir noir et, alla enfin accueillir son hôte. Celui-ci se trouvait dans l'un de ses salons, ou régnait encore plus de froideur, des feux follets jouaient dans la cheminée. Rumple, ne prêta pas attention à l'ambiance glaciale qui régnait en ce lieu, portant plutôt son regard sur l'homme assis sur un fauteuil, lisant l'un de ses livres. Le dark one ne put s'empêcher de grimacer de dégoût en voyant l'inférie, tout en se demandant s'il ne pourrait pas en avoir un, juste pour l’examiner de plus près et comprendre le fonctionnement d'une telle magie (parfois, il collectait ce genre de chose, d'objet, par pure curiosité).

S'installant sur le fauteuil en face du faucheur, il brisa le silence de son habituelle voix haute percher :

« Alors mon cher, vous êtes venus prendre le thé en ma compagnie? Ou êtes-vous venus prendre mon âme ? Je n'ai pourtant pas l'impression que mon heure est venue mais, qui peut savoir quand elle arrive exactement ? »

Évidemment, ce n'était que pure plaisanterie (peu de gens étaient en mesure de plaisanter avec un tel être), ce qui ne l'empêcha pas de faire apparaître un service à thé, avec deux petites tasses. Juste un instant, le magicien se demanda si le faucheur buvait effectivement du thé, il ne devait jamais avoir faim ou soif, lui non plus cela dit, Rumple aimait boire du thé juste pour le plaisir. Prenant un ton plus sérieux, il demanda :

« Sérieusement, qu'est-ce qui vous emmène dans mon sombre château ? Voulez-vous passer un marché ? Je me demande bien ce qu'un être comme vous désiriez avoir. »

Pas la vie éternelle en tout cas, ni l'amour, encore moins la richesse (ce que demandait le plus souvent le commun des mortels), plus de pouvoirs ? Cela paraîtrait invraisemblable. Le faucheur venait de piquer sa curiosité, promettant ainsi une journée tout à fait intéressante ….
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Mer 18 Mar - 19:23


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy




Tu te doutais un peu beaucoup que le fait que tu puisses avoir accès aussi aisément à son château ne devait pas plaire plus que ça au dealmaker. En effet, aucun sort, aucun objet, aucune magie ne pouvait t'empêcher d'aller à un endroit. De toute façon, qu'est-ce qui pouvait atteindre quelque chose d'immatériel? D'intangible et insaisissable? Mise à part un autre Faucheur bien sûr, rien. Cependant tu évitais de le suivre trop de fois, sachant que cela pouvait causer de véritable malaise à ton hôte involontaire. Surtout la présence de ton cher Inferi, qui devait le dégoûté.

Pourtant, toi, tu le trouvais adorable, d'une certaine façon. Il était si horrible qu'il en était à prendre en pitié, d'autant plus qu'il ressentait sa souffrance physique, mais si s'était toi qui la lui procurait il aimait cela. Et dire que tu en avais crée cinq comme ça! Quoi que tu pourrais en avoir d'autres sans t'épuiser; une seule de leurs morsures propagerait ton maléfice. Cependant tu ne voulais pas, cinq Inferi étaient déjà suffisamment dur à gérer, surtout quand tu commençais à en caresser un et que les quatre autres en voulaient aussi. Ah, le syndrome de Stockholm, ce vieil ami...

Tu sentis le retour du Dark One et souris, sachant qu'il aurait remarqué de suite ta présence. Ressentait-il le froid que tu laissais derrière toi? Ressentait-il ce dégoût et cette peur en ta simple présence? Tu te le demandais sincèrement, car sur certains points vous étiez semblables, mais lui était plus "sensible" à ta présence que toi de la sienne. Ainsi ne vous vous perceviez pas de la même façon. Cependant tu ne menaçais pas sa vie, tu ne touchais pas à ses affaires malgré que parfois tu laissais ton regard s'attarder sur certaines choses, comme ça dague.

Tu l'avais vu naître, être fabriquée, mais qui, quand, comment, pourquoi? Ta mémoire n'avait pas trouvée bon de s'en souvenir. Tu savais que s'était le seul moyen pour tuer le Ténébreux qui vivait ici et tu avais cru bon un jour de lui dire de mieux cacher cet objet qui pouvait signer son arrêt de mort, mais ne l'avait pas fait. S'était à lui de décider ce qu'il en faisait. Il y avait des êtres dont la peur n'avait pas prise sur les coeurs et qui pourraient aisément venir la chercher. Alors il en serait fini de lui. Un Ténébreux réduit à l'esclavage? Tu avais mille misères à l'imaginer ainsi.

Ton hôte ne se pressa pas de venir te rejoindre, de toute façon tu avais le nez dans un de ses bouquins alors cela ne te dérangeais pas. Tu avais même une petite idée de ce qu'il pouvait être en train de faire; après un voyage passablement épuisant il est bon de prendre un bain. Toi-même il t'arrivais de te ravir d'un bain chaud avec quelques huiles et bougies, être là simplement à relaxer et te détendre sans penser un instant à ce qui pouvait se passer pour les mortels humains et autres créatures. Tu n'oubliais pas que le petit homme était, justement, un homme à la base et non pas une créature comme toi. Alors niveau train de vie, s'était différent.

Tu arrivais a la fin du livre quand l'être que l'on appelait la Bête arriva dans le petit salon. Tu levas le regard pour le détaillé. Plus petit que toi, peut-être t'arrivait-il sous le menton ou le nez - imagines quand tu avais ta forme véritable... le pauvre Rumpelstilskin devait être un véritable nain! - habillé de cuir noir. Cela faisait ressortir le vert de sa peau, ses yeux que tu aimais bien car ils sortent de la couleur ordinaire des autres, et ses cheveux châtain-blond légèrement bouclé.

Si on devait vous comparez sur le coup, en effet, le Dark one était plus "effrayant" que toi, ce qui t'arracha un sourire intérieur, car tu savais que les véritable monstre étaient caché à l'intérieur, tout comme ta véritable apparence. La lui montrerais-tu s'il te le demandait? Bien sûr, tu n'en avais pas honte, et tu t'amuserais surement de voir sa réaction.

Tu le regardas s'installer sur fauteuil en face de toi et sa voix haut perchée brisa le silence. Il te demanda si tu étais venu prendre le thé ou prendre son âme, ce qui t'arracha un franc sourire. Peu d'être osaient plaisanter avec toi et il était bon t'entendre quelqu'un le faire sans craindre que tu lui arraches l'âme pour la condamner à mille tourments.Tu pris une tasse de thé et pris une gorgée avant de prendre la parole, ta voix grave contrastant encore avec celle de ton homologue.

- "Oh, votre heure est encore bien loin très cher" tu souris alors que ton regard semblait transpercer le petit homme en face de toi, lisant ainsi sa timelife. "Je vous ai vu enfant, puis quand vous êtes devenu celui que vous êtes aujourd'hui, je serais aussi celui qui prendra votre âme quand l'heure sera venu" Oui, tu avais failli pouvoir faucher son père, mais le retour à l'état d'adolescent avait sauver l'enfoiré. Tu pris une autre gorger, pas besoin de souffler le liquide brûlant pour ta part. "Vous êtes un être surprenant Rumpelstiltskin. Vous n'êtes pas le premier Dark One que je rencontre, mais vous êtes le plus fascinant"

Et ça, venant de toi, s'était un véritable gros compliment. Tu ne complimentais jamais personne, faisant seulement ressortir une qualité, pas un compliment. Puis tu souris quand il te demanda, sérieusement, le pourquoi de ta présence. Tu souris en coin à la mention du marché.

- "Votre faiblesse à capté mon attention à Arendelle. Je ne vous ai jamais senti dans cet état, je voulais surtout m'assurer que la Reine ne vous avait pas gelé le coeur comme elle l'avait déjà fait avec sa soeur. Et puis j'avais envie de parler avec quelqu'un qui ne tremblerait pas ni ne se lâcherait dans son pantalon en me voyant."

Ah, cette chère Anna... tu te souvenais d'elle, cela remontait à presque deux siècles non? Tu sortis le sac de chocolat que tu avais acheter et le posa à côté du thé, autant les partager non?

- "Quant au marché, sachez que je n'ai rien à demander. J'ai une fille adoptive merveilleuse, quoi qu'un peu trop enfantine, mais c'est son âge, j'ai l'immortalité et mes pouvoirs son indéfinissable. Je n'ai rien à demander. Si je veux quelque chose, je peux aisément l'avoir. Me glisser dans des endroits protégés par les plus puissants sorts sans que cela ne m'affecte" tu hausses doucement les épaules. Après tout, si tu voulais quelque chose, tu pouvais te le procurer sans problème.

Tu regardas ton inféri en souriant. La chose regardais le maître des lieux comme s'il était son prochain repas. Tu lui offrit une tape sur la tête et l'Inferi se coucha au sol, ras sur le ventre dans un son plaintif et soumis. Tu regardas de nouveau le Dark One.

- "Disons que malgré mon impartialité j'ai quelques favoris parmi les mortels, je venais juste m'assurer que vous ne laissiez pas traîner votre dague" tu déposas le livre avant de reprendre la parole, légèrement plaisantin. "Mon Inferi vous fascine-t-il autant qu'il dégoûte les autres vivants? Une âme maudite à jamais dans son propre corps, dans une souffrance éternelle qu'elle aime quand c'est moi qui la lui inflige et qu'elle déteste le reste du temps. Elle a tout oublier de son vivant, plus aucune humanité en elle..."

L'Inferi ronronne en entendant simplement son "nom" dans ta bouche. Pitoyable créature soumise a ton bon vouloir. Tu regardes le Dark One. Oh, tu n'étais pas inquiet, sachant qu'il vivrait encore un bon moment. en fait, tu avais juste envie de parler avec lui, parler avec quelqu'un qui ne tremblerait pas devant toi.



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Lun 23 Mar - 18:44

Rumplestiltskin fut à la fois intrigué et, toucher en quelque sorte par les compliments du faucheur. Il était du point de vue du grand homme, un dark one fascinant et, se trouvait être son favori. Le lutin se senti flatté de l'intérieur, à un tel point qu'un sourire dévoilant ses dents gâtées s'étala sur son visage maigre. Il comprenait également que son invité éprouve parfois le besoin de parler avec quelqu'un qui ne se faisait pas dans le pantalon en le voyant, après tout, lui aussi éprouvait des difficultés à trouver des gens avec qui passer un agréable moment.

Parce que parfois, ça lui manquait, juste de parler, sans histoire de marché, sans qu'on lui reproche des choses, sans que l'on exprime de la peur à son égard. Certes, il y avait eu la Reine d'Arendelle mais, la femme devait être plus intéressé par son gamin désormais que par l'idée de partager un thé en sa compagnie. Parfois même, la solitude le pesait dans son château, tout était si calme, si sombre, si glacial alors, finalement, avoir la visite d'une faucheuse, surtout de celle-ci en particulier, n'était pas une mauvaise chose.

Rumple se fit soudainement la réflexion, qu'il n'avait jamais vu son invité sous sa vraie forme, aimerait-il toujours sa compagnie ? Pourquoi pas, lui-même n'avait pas un physique très avenant, il s'imagina alors sortir en compagnie de l'homme sous sa véritable apparence, les gens en trembleraient de peur, ils sèmeraient ensemble le chaos, la peur, les cauchemars, juste pour le plaisir de se distraire ensemble. Mais, pour l'heure, les deux créatures buvaient du thé ensemble.

Rumple apaisa tout de suite le grand homme en lui précisant que la Reine n'avait certainement pas gelé son cœur. Il raconta ainsi la façon qu'il avait eu de maudire le cœur de cet enfant, afin de l'offrir à la femme de glace. Il lui précisa combien le sort avait été l'avait énormément affaibli car, très compliquer et, vorace en énergie mais, ô combien ce fut intéressant de le chercher puis de l'utiliser. La conversation se porta ensuite sur l'inferie, le sorcier n'aimait pas cette créature, ne le cacha pas à son invité mais, déclara qu'il aimerait en posséder un, histoire de mieux l'étudier dans son laboratoire, toutes connaissances sur les différentes magies étant bonnes à prendre.

Puis, le magicien se rappela que l'homme avait parler de sa dague. Évidemment que celle-ci était cachée, le ténébreux ne voulait en aucun cas être réduit en esclavage, non pas comme son prédécesseur, quelle horreur ! Vivre sous le contrôle d'un maître, il n'aurait pas une vie plus enviable que cet inferie, juste un esclave bon à répondre aux moindres demandes d'une autre personne, juste un malheureux petit pantin. Chassant ces horribles pensées de son esprit, le dealmaker répondit donc à ce sujet :

« Ma dague est bien cacher, il est inutile que vous vous inquiéter à ce sujet très cher. L'endroit ou elle se trouve est protéger par de puissants maléfice, je ne pense pas que quiconque puisse entrer dans cette salle sauf, un être tel que vous cela va sans dire mais, vous n'avez certainement pas dans l'idée de m’asservir n'est ce pas ? »

Sa dernière déclaration fut ponctuer d'un rire, peut être que l'homme assis en face de lui projetait réellement de le réduire en esclave mais, d'une part il en doutait et, d'autre part il préférait prendre cela sous la plaisanterie plutôt que de réellement s'inquiéter. En fait, très curieusement, le lutin faisait confiance en la Faucheuse, parce qu'il était un être impartial qui ne recherchait pas le pouvoir, pourquoi faire de toute manière, il était lui même inplacable, immuable, nul ne pouvait lui échapper (sauf son très cher père, qui avait réussi à tromper le temps, à tromper la mort mais, Rumple ne douta pas qu'un jour la chance tournerait et, que Pan disparaîtrait).

De plus, aussi surprit fut il des compliments de l'autre homme, un homme admirable au demeurant, le magicien savait qu'il avait été sincère car, une telle créature n'avait pas besoin de mentir. Finalement, Rumple se félicita intérieurement de pouvoir parler avec cet homme sans crainte, de l'avoir à ses coté de cette façon, peut être la seule personne en qui il pourrait avoir une confiance aveugle, aller savoir. Quoiqu'il en soit, le petit homme se resservi une autre tasse de thé puis, en resservi à son cher invité, déclarant de sa voix toujours plus au moins aigu :

« Vous savez, je vous trouve très fascinant également, vous êtes tellement plus intéressant que tout ces mortels qui ne sont guère mieux que des poissons rouges, ou des meubles, les gens font de très bon meubles »

Il gloussa, son propre fauteuil fut un homme autrefois, un homme qui avait tenter de le tromper, il en avait payer le prix

« Vous êtes aussi vieux que la Forêt enchantées, vous mourrez avec elle, ou peut être, êtes vous lier à tous les mondes qui existe, je me demande …. Vous avez du voir tant de choses, tant d'événements important, vous en verrez tellement d'autres, vous êtes le témoin de toutes ces vie, votre ame doit être remplie d'indénombrables histoires, si extraordinaire ! Et, pourtant vous prenez le temps de venir me voir, je dois dire que j'en suis flatté, je suis heureux de pouvoir vous distraire, j'imagine que ça doit être difficile pour un homme tel que vous, de vous distraire car, malgré tout, l'éternité doit être si longue.»

Lui même était immortel, du moins si personne ne s'amusa à lui planter une certaine dague dans le cœur mais, le lutin savait qu'un jour sa vie de Dark One s'arrêterait, le jour ou il retrouverai son fils. Quoique, pourrait il vraiment renoncer à ses pouvoirs ? Une decision très difficile, il n'en savait rien pour le moment, c'était encore obscur dans son esprit. Considérant l'homme, le faucheur assis confortablement sur son fauteuil, le ténébreux s'imagina passer l'éternité en sa compagnie et, constata que l'idée ne lui déplaisait pas ...
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Mar 24 Mar - 18:14


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy



Tu sus aisément que tes compliments et révélations avaient touchés ton homologue lorsqu'il eut un grand sourire révélant ses dents gâtées, sourire auquel tu répondis avec des dents d'une blancheur quelques peu pas du tout naturel. La Dark One était sans doute le seul être dans la Forêt Enchantée à comprendre ton besoin de parler à une autre personne qui ne te craindrait pas au point de s'évanouir ou dont le système digestif serait défaillant. Ce qui était difficile à trouver, d'autant plus que tu étais un être antisocial. Tu n'aimais pas spécialement la compagnie des mortels ou simple sorcier. La compagnie de la Reine était bien belle et rafraîchissante, mais elle était bien trop jeune et naïve pour toi. Il y avait bien tes Fées de la Mort, mais les pauvres petits êtres obéissaient à tous tes ordres, ce ne serait pas une conversation fort intéressante. Et puis il était vrai que Rumpelstiltskin était bien plus intéressant.

Il était beau d'être Faucheur, détaché de la mort et des sentiments, la plupart tout du moins, mais être immortel et éternel avait son désavantage; au bout de quelques siècles ont perdait l'intérêt des choses qui se continuaient, changeant que trop lentement. Les humains étaient des fourmis pour toi. Des petits êtres travaillant que tu pouvais aisément écraser et qui te lassaient rapidement. S'était pour cela que plus rien ne t'étonnais; tu avais déjà tout vu. Le premier et la première sorcier/sorcière, les premières malédictions et maléfices comme les premiers sorts, la naissance des Fées et des Fées de la Morts, l'apparition des trolls, des licornes, l'évolution de certaines espèces... Plus rien ne te surprenait ou te semblait d'intérêt. S'était pour cela que tu avais l'oeil, maintenant, pour remarquer les êtres d'exceptions comme ton hôte. Tu en avais que rarement vu, les comptants sur une main. S'était pour cela que tu prenais soin de lui d'une certaine façon. Au début tu n'avais pas remarquer, mais tu le gardais bel et bien à l'oeil, lui et sa progression. S'était limite si tu n'étais pas devenu son ange gardien.

Tu écoutas le petit homme te parler de l'enfant à qui il avait maudit le coeur, un sortilège complexe et très gloutons en énergie, ce que tu aurais pu deviner en regardant le Ténébreux. Aussi puissant était-il, serait-il seulement capable de créer un Inferi sans sombrer dans un léger coma? Si toi, en créer un te fatiguais, qu'est-ce que cela ferait au Dark One? S'était de la magie noire et nécromantique à leur état le plus pur que tu pouvais utiliser de part ta condition de Faucheur, cela serait-il seulement à la porter de l'être en face de toi? Mais tu souris, cela en valait la peine selon lui ce qui voulait dire qu'il avait obtenu ce qu'il désirait. Et que toi tu étais dans la merde pour le jour où il faudrait aller chercher l'âme de cet enfant.

- "Déjà que j'ai dû parlementer avec Elsa d'Arendelle pour qu'elle me laisse partir avec l'âme de sa soeur, je sens que je vais me prendre des sorts de glace quand il sera l'heure pour cet enfant de mourir" tu rigolas, d'un rire franc, sachant que ce genre de magie n'avait pas de prise sur toi et que la Reine se fatiguerait d'elle seule. "Si vous voulez, je vous laisse celui-là. J'en ai cinq et un en moins ne fera pas de différence. Ils sont vorace cependant. Si quelqu'un ampiètre sur leur terrain ils le dévorent." Tu souris et caresse la tête de ton Inferi qui émet un ronronnement de ravissement. "Ils ne peuvent pas être tuer car leur corps ce recomposent. Là est leur malédiction, être mort sans pouvoir réellement mourir. Ils me servent surtout de chien de garde et d'attaque en fait"

Puis tu l'écoutas te dire que sa Dague était en sécurité, protéger par des sorts. Tu ne pus te retenir de lever un sourcil en buvant une dernière gorgée de thé. En sécurité, alors que tu avais pu plus d'une fois la tenir entre tes mains?

- "Les Sortilèges sont fait pour être briser, il vous faudrait peut-être songer à une autre façon de la protéger, le genre qu'un autre sorcier ou sorcière ne pourraient pas contrer. Je n'ai point l'intention de vous asservir, ce n'est pas mon genre de faire cela sans raison aucune. Et puis, vous voir comme esclave, ça ne serait pas la plus belle chose. La liberté vous va bien mieux que l'esclavage, et qui sait ce qu'on pourrait vous exiger" Ton regards ce posa sur ton animal de compagnie

c'est à ce moment là que ton Inferi te monta à moitié dessus, posant sa tête sur tes genoux dans une plainte à fendre l'âme. La chose s'était arracher un long lambeau de chaire et grattait profondément la plaie. Tu soupiras et le repoussas, sans te sentir coupable pour un sou de la plainte désespérée que tu reçus en retour. Tu savais le temps de la "mue" approcher pour tes Inferi. Ce moment dans l'année où leur corps mort les faisait tant souffrir qu'ils s'arrachaient la peau, tout ce qu'ils avaient à l'intérieur, souhaitant enfin se débarrasser de cette douleur éternelle, mais tout repoussaient. Comme en ce moment où le lambeau de chaire manquant commençait à se reformer. Il en suintait un liquide noire, leur sang. Tu soupiras doucement et secouant la tête alors que ton Inferi se dévorait littéralement le bras pour en retirer la peau.

Tu souris aux compliments de l'autre homme qui te touchèrent réellement. Ont ne te faisait jamais de compliments, plutôt des remontences et des exigences, des insultes et des craintes, des regards haineux et apeurés... Tu rigolas quand Rumple dit que les gens faisaient d'excellant meubles.

- J'ai cru remarqué que vous en aviez plusieurs dans votre château, aussi des roses.

Tu pouvais le voir, car d'une façon ils étaient encore vivants, donc tu pouvais encore voir leur Timelife. La première fois tu avais été perplexe et cru que ton âge jouait des tour à tes yeux avant de comprendre que s'était le propriétaire des lieux qui avait dû s'amuser.

Tu souris en écoutant Rumple. Il était flatté que tu prennes le temps de venir le voir et de lui parler. Il parla de ta longue vie, des choses que tu avais pu voir et que tu verrais. Il était vrai que malgré ton ennui tu avais pu voir bien des choses fascinantes et merveilleuses. La Dague du dark One par exemple, la voir être créée avait piquée ta curiosité. Les Malédictions et maléfices aussi. Tu avais bons nombres de livres antiques et uniques parlant de ces derniers chez toi. Oh, tu possédais des artefacts de magies noires, blanches etc qui étaient vicieusement protéger par des créatures que même ton homologue aurait de la difficulté à se débarrasser. Il n'atteindrait jamais cette pièce et en ressortirait blessé et encore plus affaiblie qu'il ne l'était en ce moment.

- "J'ai vue les premiers sorciers naître, tout comme les premières malédictions et maléfices êtres lancés. L'éternité est parfois ennuyeuse et il est vrai que pour me distraire il en faut beaucoup. Bien souvent ce n'est qu'une curiosité éphémère, sauf dans certain cas" pour ponctuer ta phrase tu offris un sourire énigmatique à ton hôte. Tu étais une créature mystérieuse qu'il était difficile à cerner. "Des histoires fabuleuses je pourrais vous en raconter. Des êtres qui m'ont braver pour simplement aller rejoindre leur moitié dans la mort, ou espérant que je la leur rendrais en mourant. Des enchanteurs qui, au sommet de leur puissances, ont tout abandonner pour une amour trompeur qui leur fut fatal. Des êtres maudits qui s'ignoraient, voyant mourir les êtres qui leur étaient cher sans savoir que s'étaient eux qui les tuaient..." Tu souris, repensant à toutes ces choses que tu avais vu. "Il est plus facile de m'énerver que de me divertir. Comme votre père Malcom" Tu secouas la tête, légèrement en colère à simplement prononcer son nom "Il m'a échappé à la dernière seconde et il le paiera très cher. On ne se joue pas d'une Faucheuse ainsi. Quand l'heure est arrivée, elle est arrivée" Oh oui, pour souffrir il souffrirait! "Je le changerais peut-être en Inferi..." tu gloussas à cette simple idée "C'est un processus qui me fatigue au plus haut point, mais qui est une ravissante vengeance en connaissant ses effets sur ma victime"

Tu bus ton thé que le petit homme t'avais resservi, mangeant un chocolat par le fait même.

- "L'éternité avec vous serait un ravissement, Rumplestiltskin" tu souris simplement, car cela ne te déplairait pas. "Il y a tant de chose lier à la magie que je sais, qui fut oublié et dont je suis devenu le gardien. Je ne l'ai jamais transmis, à quoi bon le transmettre à un sorcier qui ne saurait pas s'en servir de la bonne façon? Contrairement à vous"

Tu bus la dernière gorgée de ton thé alors qu'étrangement ton regard s'adoucis. Tu allais lâcher une bombe, tu le savais, mais tu voulais soulager le coeur de ton hôte.

- "J'ai vu Baelfire il y a quelque temps. Votre fils va bien, il est vivant et indemne de son voyage avec le haricot que ces idiotes de Fées lui ont données"



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Jeu 2 Avr - 16:50

Rumple n'avait pu s'empêcher de regarder l'inferie, arrachant sa propre peau, avec un mélange de dégoût et, de pure curiosité. Ainsi ces créatures ne se décomposaient jamais, il n'osait pas imaginer les souffrances innommables que devaient vivre les monstres. Le petit homme avait écouter son invitée parler de sa dague, de sa liberté, certifiant que l'esclavage ne luis scierait point, le sorcier était tout à fait d'accord avec ça, il ne se voyait pas privée de liberté, quelle horreur, rien que l'idée lui envoya des frissons dans le dos.

Or, toutes ses belles paroles (et il avait cru l'homme réellement sincère lorsque celui ci s'était inquiéter de trouver un endroit plus sûre pour la dague), furent totalement effacer par la mention soudaine de son chère Baelfire dans la conversation. Le lutin en fut tellement surpris, bouleverser, qu'il renversa son thé bouillant sur le torse. Fort heureusement, sa peau écailleuse le protégeait de ce genre de petit désagrément comme l'eau bouillante, ainsi il n'y prêta même pas attention, tendis qu'il s'approcha rapidement de son invitée. En réalité, toute son attention fut concentrer sur Bae, sur son cher fils, celui ci était donc vivant, en bonne santé, c'était une nouvelle incroyable.

Milles questions se bousculèrent soudainement dans son esprit, prêtes à franchir ses lèvres, il se rendit compte qu'il était également sur le point de pleurer. De ce fait, le magicien se ressaisi, il n'avait aucune envie de fondre en larme devant le faucheur, même s'il se doutait que celui ci n'en dirait rien, c'était une question de dignité. Ce qui n'empêcha pas le fait qu'il lui fallu plusieurs minutes avant de pouvoir reprendre la parole et, même alors, sa voix ce fit tremblante d'émotion, posant la seul question qui finalement franchi ses lèvres :

« Vous … Vous avez vu sa timelife ? Vous savez combien de temps il lui reste à vivre ? Pensez vous que j'aurais le temps de le rejoindre ? Je ne sais même pas à quelle vitesse passe le temps dans cet étrange monde sans magie, ah, si j'avais votre pouvoir de passer entre les mondes. »

C'était frustrant, il lui semblait que tout le monde pouvait le faire, sauf lui. Le dealmaker en voulait encore à la fée bleue, il avait toujours la sensation qu'elle ne lui avait pas tout dit, qu'elle jouissait de cette situation abject, que depuis le début elle avait prévu de le séparer de son fils, une infame créature que cette fée bleue. Quoiqu'il en soit, le thé continuait à couler le long de son torse, allant s'infiltrer sous son habit de cuir, tandis que d'autres questions furent poser :

« Alors, c'est un homme adulte maintenant ? Savez vous si il à quelqu'un dans sa vie ? Je suis désoler, je vous en demande peut être trop  ... »

Après tout l'homme n'était pas censé savoir tout cela, il était une faucheuse, pas le bureau des renseignements. Or, c'était si tentant de le presser de questions, en effet, il était le premier à avoir des nouvelles de Baelfire, quelque chose que le petit homme n'avait jamais espéré. Il poussa un soupir, las, se rasseyant dans son fauteuil, la seul mention de son fils avait réussi à le mettre dans tous ses états. Plongeant son visage dans ses mains, il tenta à nouveau de remettre de l'ordre dans ses pensées, ce qui était difficile, les souvenirs des moments partager avec son fils refaisant surface.

Qu'est ce qu'il donnerait pas pour pouvoir serrer la chaire de sa chaire dans ses bras, au moins pour une dernière fois, lui assurez qu'il l'aimait, que son fiston ai une meilleure dernière image de lui, au moins ça, était ce trop demander ? Malheureusement, la dernière chose que Bae avec vu de lui, fut son visage hideux, au bout de ce vortex, le visage d'un homme lâche. Une pointe de colère le submergea soudainement, une pointe de colère et, de dégoût, envers sa propre personne, relevant le visage, il fixa l'inferie en souffrance, songeant au fait qu'il méritait sûrement le même sort.

Reportant son attention sur l'autre homme, assis en face, le lutin murmura :

« Excusez moi très cher, je n'ai pas à vous faire partager mes états d'âme, cette mention de mon fils fut juste … Juste tellement inattendu. Jamais je n'aurais cru que quelqu'un puisse me donner des nouvelles »

Enfin, Rumple remarqua le thé qui continuait gentiment à imbiber sa chemise, il le fit disparaître dans un nuage pourpre, d'un geste distrait. Aurait il oser, qu'il aurait étreint le faucheur, pour le remercier, pour lui transmettre sa reconnaissance, ô combien ce fut bouleversant d'entendre parler de son fils mais, à la fois, tellement merveilleux. Néanmoins, il ne le fit pas car, comment réagirait son invité ? L'homme n'était certainement pas habituer aux démonstrations d'affection de ce genre ...
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Ven 3 Avr - 0:22


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy


Tu étais amusé du regard de dégoût et de pur curiosité du dealmaker assit en face de toi, fixant ta créature arracher sa propre peau, geignant ses souffrances innommables. Tu savais que plusieurs personnes qui se dégoûtaient pensaient mériter ce sort, mais s,était faux la plupart du temps. Même le Dark One en face de toi ne méritait pas un tel châtiment pour ses actes, et des actes répréhensibles il en avait commit. Non, ce sort tu le réservais aux purs ordures qui se mettaient sur ton chemin.

Tu n'avais pas cru que tes paroles concernant sont fils bouleverserait tant que cela ton homologue. Tu te te sentis légèrement coupable lorsqu'il en renversa son thé bouillant sur son torse, mais puisqu'il ne réagit pas tu te dis qu'il ne devait pas le sentir avec sa peau écailleuse. Toi tu le sentirais, mais ça serait plus un picotement qu'une douleur. Tu regardas l'homme s'approcher de toi rapidement et tu redressa le visage pour plonger ton regard noir dans le sien pour y lire tant de sentiments. S'était bouleversant aussi pour toi, toi qui ne connaissait que si peu de sentiment. Comment un être vivant pouvait-il en ressentir tant sans devenir fou par la suite? On pouvait avoir des sentiments contradictoire et s'était désagréable.

Tu en avais fait l'expérience une fois quand ta tendre Mya avait faucher sa première âme, mais coupée le corps du malheureux défunt en deux. Tu avais été si fière d'elle, mais aussi agacer. Comment allais-tu géré une faucheuse qui altérait les corps? Mais tu repoussas se souvenir, prenant la main de Rumple entre les tiennes pour tenter de calmer les émotions qu'il ressentait. Tu l'avais surtout vu au bord des larmes et c'est cela qui t'avais décidé à prendre un contact physique avec lui.

Il fallut de longue minute au Ténébreux pour simplement se ressaisir, faire le tris dans ses pensées et tu le voyais sur son visage, dans ses yeux que tu n'avais quitter qu'une seconde pour voir le liquide bouillant couler sur la peau verdâtre de la Bête jusqu'à couler sous son habit de cuir. Cela t'avais emmené une question; comment les gens ne pouvaient-ils voir la souffrance qui était sienne, comment pouvaient-ils appeler Bête cet homme qui aimait tant son enfant. Tu te doutais qu'il s'était construit un masque, un faux visage.

Lorsque ton homologue reprit sa voix, elle tremblait légèrement d'émotions et tu serras doucement sa main entre les tiennes pour l'encourager. Tu étais responsable de son état alors tu répondrais à toutes les questions qu'il te poserait, même les plus folles pourrait-on dire. Alors tu écoutas attentivement toutes celles qu'il te posa et tu lui offris un sourire réconfortant, tapotant doucement sa main sans te douter que c'est ce qu'aurait fait une vieille personne pour le rassurer.

- Calmez-vos craintes Rumplestilskins. J'ai en effet pus voir la Timelife de votre fils. Elle n'est pas définitive, un seul geste peut la bouleversé drastiquement, mais lorsque je l'ai vu sa timelife était longue. Il aura un vie longue, vous avez encore le temps de retrouver votre chair et votre sang Tu eu un grand sourire cependant Ne pensez pas qu'il est plaisant de passer entre les mondes avec moi. Mon corps est fait pour cela, mais si je vous prenais avec moi vous auriez l'impression que vos os se briseraient, que vos organes fonderaient dans l'acide... Ce ne serait pas très plaisant. Mais il y a autre chose, je n'ai pas vu votre fis dans ce monde sans magie comme vous le dite. Celui-là, je n'y est pas accès. Quand je le tente, c'est comme si j'était un oiseau qui percute un mur. Ce n'est pas plaisant, même douloureux. Tu te grattas cependant le menton. Quant à son âge... je ne puis en être certain. Définissez jeune-homme dans vos tranches d'âge? Parce que pour nous faucheur, il est long le temps avant de ne plus êter considéré comme de jeune faucheur. Ma fille adoptive Mya à bientôt 500 ans et pourtant elle reste très jeune, une enfant en bas âge même.

Tu lâchas sa mains quand le petit homme alla se rasseoir et c'est toi qui te levas pour aller à ses côtés et tu t'agenouillas à ses côtés, posant tes mains sur ses épaules et les frottants doucement comme pour le réconforter.

- Ne luttez pas contre vos larmes et vos sentiments. Je n'ai pas expérimenté beaucoup de sentiments humains, mais je sais qu'il est désagréable de ce battre contre. Je suis désolé de vous bouleverser autant, mais peut-être puis-je apaiser même légèrement votre souffrance.

Tu te redressas alors que le malveillant petit lutin te dis qu'il n'avait pas à partager ses états d'âme avec toi. Tu lui offris un grand sourire.

- Nous avons tous besoin de quelqu'un avec qui les partager et vous êtes si seul. Cela ne me dérange point que vous m'en fassiez part, c'est plutôt quelque chose que j'aime bien car c'est une preuve de confiance et... personne ne ma jamais réellement fait confiance mise à part les miens. Maintenant, si vous permettez, je vais vous laissez revoir votre fils au moment où je l'ai vu. Vous pourrez juger par vous même le lieu où il se trouvait et son âge

Tu regardas le Dark One faire disparaître le thé de sa peau.

Tu restas face à ton homologue, mais fis apparaître ta faux. Ton sablier sortit de nouveau de la bouche du crâne, se balançant devant les yeux du petit homme bouleversé. Tu touchas le sablier du bout du doigt et le sable doré commença à briller avant de s'inverser. Au lieu de tomber il remonta, d'abord grain par grain avant d'accélérer, finalement le visage de Baelfire apparu, comme toi tu l'avais vu, la même scène

- Voici le moment où j'ai vu votre fils

Si Rumple t'aurais étreint, tu aurais été surpris, mais tu lui aurais rendu son étreinte.



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Dim 19 Avr - 0:29

C'était plaisant de pouvoir se confier à quelqu'un sans avoir peur de reproche ou pire, de moqueries. Comment pouvait-on considérer Mortem comme un monstre ? Il était l'être le plus doux, le plus gentil et compatissant que Rumple n'avait jamais rencontré, les fées qui étaient censées être de bonnes créatures, n'étaient pas aussi aimantes (en réalité, le lutin se demandait souvent si les fées n'étaient pas des démons déguisés, ce qui lui semblerait pas impossible).

Quoiqu'il en soit, le magicien n'avait pas manqué les mains du faucheur sur les siennes et, avait grandement apprécier le contact, n'avait pas manquer non plus, ce qu'il avait dit, sur ce qu'il ressentirait lors d'un passage entre deux mondes, cela ne lui avait pas fait peur. Rumple, se sentait prêt à avoir les os brisés et la chaire passer à l'acide si cela lui permettait de passer quelques minutes auprès de son fils, même un instant, juste le temps de lui dire son amour. Or, l'autre homme ne le mena pas dans un autre monde, d'ailleurs, le dark one avait bien compris que celui-ci avait vu Bae dans un monde intermédiaire, dans combiens de mondes Bae avait il voyager ?

À cette question, il en aurait la réponse que lorsqu'il se retrouverait devant son cher fiston, en attendant, la faucheuse lui montra une image de son fils, que le petit homme observa avec beaucoup d'attention. Bae était encore jeune, adolescent, dans cette image, au moment ou le faucheur l'avait vu, un gamin qui avait à peine grandi depuis l'horrible incident qui les avaient séparés. Rumple tenta une nouvelle fois de retenir ses larmes malheureusement, il se rendit vite compte que c'était encore plus difficile maintenant. Il tendit une main, comme pour toucher la petite image, comme s'il pouvait poser cette main sur la joue de son garçon.

Évidemment, le magicien ne le pouvait pas et, cela finis donc pas le faire craqué pour de bon. Il pleura, silencieusement, les larmes coulant le long de ses joues, son regard peignant un regard de pure détresse, d'amour, de reconnaissance (car, il était reconnaissant envers Mortem), de tristesse absolue. Se sentant totalement perdu, le magicien tendit les mains vers son invité, s'accrocha à lui, n'osant toujours pas carrément se blottir contre son torse mais, en ayant terriblement l'envie. Il aurait honte devant quelqu'un d'autre cependant, Mortem semblait si compréhensif, finalement, Rumple ne se retint plus.

Entre deux sanglots silencieux, le petit homme arriva tout de même à remercier Mortem, c'était un incroyable cadeau que lui offrait celui-ci (tout en considérant le fait, que revoir Bae ainsi, était comme recevoir un coup de poignard dans le cœur, ah, les joies des émotions contradictoires). Finalement, le dealmaker enroula ses bras autour de son invité, tout en enfouissant son visage contre le torse. C'était la première fois depuis longtemps, qu'il faisait un câlin à une personne, curieux que la dite personne soit une représentante de la mort, comme quoi la vie pouvait prendre des tournures fort curieuses.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Dim 19 Avr - 6:41


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy


Comment pouvais-tu résister à l'envie de montrer son fils comme toi tu l'avais vu? Cet homme souffrait de cette séparation non-désirée. Et puis tu étais responsable du tumulte d'émotions qui se bousculaient chez Rumple, tu t'en sentais coupable et voulais te faire pardonner. Peut-être n'étais-ce pas la meilleure idée, mais au moins pouvais-tu lui offrir la vision de son enfant, de sa chair bien vivante et en santé.

Sa réaction ne se fit pas attendre. Le petit homme tentait de retenir ses larmes, tu le voyais luter pour ne pas qu'elles coulent, mais cela semblait encore plus difficile que quelques instant plutôt. Tu posas une main compatissante sur son épaule. Si on devait à toi aussi t'arracher ton enfant, cet être que tu considérais comme tient malgré qu'il n'en soit pas ainsi, alors tu serais dans le même état que le Dark One. Il n'était qu'un père qui était prêt à tout pour ravoir son petit, et non pas un monstre comme on osait le dire. Pourquoi les gens s'arrêtaient-ils à une première impression, à un physique disgracieux? La vrai beauté était dans le coeur et à tes yeux, celui de l'être en face de toi était d'une beauté comme tu n'en avais rarement vu, voir jamais. Il était le symbole du véritable sacrifice, car plus il utilisait la magie, plus il s'enlaidissait, plus ont le considérait comme un monstre, mais tout cela il le faisait pour Bae'. Tu espérais sincèrement que son enfant lui pardonnerait un jour, ne le repousserait pas, sinon tu craignais que cela ne tue ton hôte, ne lui brise définitivement le coeur, l'âme. Tu le regardas tendre la main, tenter de toucher la joue de son enfant, mais il ne le pouvait pas et le magicien craqua, pleura silencieusement.

Par respect tu ne dis aucun mots, tu ne savais même pas quoi dire dans ce genre de situation. Socialement, tu étais un véritable retardé, mais pas insensible. Tu essuyas ses joues du revers d'un doigt, ne sachant que faire, que dire. Tu n'étais pas humain, ne savais pas raisonné comme eux. Tu n'avais jamais connu une faucheuse triste, il n'y avait que Mya et ses crises d'enfants et ses boudages futiles de bon enfant qui te faisait plus rire qu'autre chose, mais là la situation n'était pas au rire, loin de là.

Tu fus légèrement surpris quand le magicien tendis ses mains vers toi, perdu, s'accrochant à ton vêtement. Tu le laissa faire et fit apparaître un mouchoir pour lui essuyer le visage doucement, caressant sa joue au passage.

- "Votre fils va bien, il est vivant et en santé... vous le retrouverez Rumplestilstkin et j'ose espérer qu'il vous pardonnera, car vous le méritez..."

Finalement le petit être te remercia entre deux sanglots, entourant ta taille fine de ses bras. Tu le serra contre toi, un bras autour de ses épaules alors qu'un main se posa à l'arrière de sa tête, enfuit contre ton torse, que tu caressas doucement. Tu déployas tes ailes aux sombres plumes, vous entourant avec elles comme une seconde paire de bras, cherchant sans doute à réconforter le plus possible le petit être dans tes bras. S'était une sensation étrange pour toi que jamais personne n'avait pris dans ses bras, pas même ton enfant. Était-ce cela que les humains appelaient câlin? S'était bizarre, presque ésotérique pour toi, mais tu appréciais. Le souffle de l'homme contre ta peau, la pression de son corps contre le tien qui n'avait absolument rien de désagréable, mais ce qui te plu le plus, fut que l'homme ne tressailli pas de dégoût en te touchant! S'était une première pour toi, que l'on ose te frôler, te prendre dans ses bras littéralement.

Tes muscles que tu ne savais pas tendu se détendirent. Tu te foutais des larmes qui mouillèrent ton habit, fermant les yeux et appréciant tout simplement le contact. Tu lui caressas doucement le dos.

- "Je vous tiendrais au nouvelles si jamais je recroisse votre fils, Rumple, je vous le promet, si ma présence ne vous est pas mauvaise ou dérangeante"

Tu souris au petit être déjà affaiblit dans tes bras et dont la bataille intérieur n'avait pas dû aider à se remettre, au contraire. Tu avais le sentiment étrange, ou plutôt l'envie?, de rester à ses côtés le temps qu'il se remette, qu'il retrouve du poil de la bête, être l'épaule sur laquelle il pourrait s'appuyer pour rester debout comme en se moment où tu étais l'épaule sur laquelle il pouvait pleurer sans peur du jugement, des moqueries. Comment aurais-tu pu agir ainsi, toi si neutre et compréhensif?



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Mer 29 Avr - 22:00

Rumple s'était attendu à se faire rejeter ou, au moins, que Mortem n'ai aucune réaction. Après tout, il était une faucheuse alors, les besoins humains comme les câlins auraient du, lui passer par-dessus la tête. Or, ce fut tout le contraire, soudainement, le petit homme fut envelopper dans une douce étreinte, chaude, réconfortante, une étreinte qui l'enveloppa complètement et le fit se sentir encore plus petit qu'il n'était et, curieusement ce n'était pas dérangeant. L'homme le rassura sur le fait qu'il lui montrerait d'autres images de Bae, des prochaines fois qu'il le verrait. Rumple bredouilla quelque chose contre le torse de Mortem, des remerciements, de nouveau, avant d'aller nicher son nez dans le coup du plus grand homme et, se coller encore plus contre si possible.

Pour une faucheuse, il était incroyablement confortable, le magicien se rendit compte qu'il pourrait rester comme ça, pour le reste de la soirée. Étrange d'ailleurs, comment leur petite conversation avait dégénéré jusqu'à se finir en câlin, comme quoi la vie pouvait prendre de bien curieux chemins. Il resta encore longtemps comme ça, profitant seulement de la présence de son seul ami, de sa solidité, de cette tendresse qu'il transmettait sans s'en rendre compte, sûrement. C'était une incroyable sensation. Arriva un moment, ou le petit homme fut si détendu qu'il rit dans le coup du faucheur, un rire venant d'une pensée qui venait de le traverser. L'idée que des gens puissent les voir et, soient totalement dégoûter par cette image d'un faucheur faisant un câlin au dark one, une vison d'horreur totale ! Ou peut être se rendraient, ils comptent qu'ils étaient aussi humains qu'eux, enfin humain, Mortem n'était pas tout à fait humain, mais, au moins, en avait-il plus ou moins l'apparence.

Peut importe des autres en fait, il était bien là, à rire dans le coup de son meilleur ami, tout en se demandant vaguement si l'homme pouvait sentir les chatouillis contre sa peau. Une question saugrenue, lui-même était terriblement chatouilleux, curieux comment sa propre peau pouvait le protéger des brûlures, mais, non des chatouillis, elle était terriblement sélective sa peau. Chassant ces drôles d'idées de sa tête, le lutin s'éloigna du faucheur, souriant d'un air penaud. Finalement, il dit d'une voix timide :

« Je ne pensais pas ... Que ça finirait comme ça. Tu es incroyable, tu donnes de l'amour sans conditions, sans le moindre mauvais sentiment derrière. Je pense que l'amour est la plus puissante des magies, j'en vois la preuve assez souvent, comme à l'instant. En tout cas, je me sens mieux, merci, d'être là, c'est ... Je ne sais comment pouvoir te rendre ce que tu viens de me donner, mon cher »

Un sourire déjà plus malicieux, se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il resservit tout naturellement du thé dans les tasses vide. Il repéra enfin les chocolats, le magicien ne se fit pas prier pour en piquer un, puis deux, puis trois, de délicieux petits chocolats. Ceux-ci avaient une certaine incidence sur son humeur, le lutin se senti plus apaiser encore, en fait, s'il s'écoutait, il dormirait la toute de suite, au coin du feu, avec Mortem. L'idée que la faucheuse veille sur lui, pendant son sommeil n'avait rien de flippant, juste très reposant. Cependant, Rumple ne pouvait pas demander une chose pareille à son ami, ce serait certainement franchir une barrière de trop ...
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Jeu 30 Avr - 5:00


If I Told you what I was, would you be scared?Mortem And Rumpy


Comment en étiez-vous arrivé là? À vous enlacez dans une étreinte chaude et réconfortante, vos corps imbriqué l'un contre l'autre, comme s'il n'y avait rien d'autre au monde en cet instant que vous deux? Tu l'ignorais, mais pour l'heure tu n'avais de yeux et d'attention que pour le petit homme dans tes bras, tes doigts se perdant dans sa chevelure ondulée et blonde châtain. Tu t'étais entouré avec le Dark One de tes ailes, lui offrant une chaleur réconfortante à ce câlin qui aurait été froid à cause de ton corps. Tes doigts glissèrent sur sa nuque, sur sa peau verdâtre et écailleuse.

Tu étais un être dont les besoins humains et affectifs n'avaient pas besoin d'être, mais tu voulais le serrer dans tes bras, lui rendre son étreinte dont il avait besoin. Tu étais tendre dans tes gestes, doux comme si tu avais peur de le blesser, de le briser plus qu'il ne l'était déjà. Tu lui donnais lui transmettait tant de tendresse, tout ce que tu avais, sans vraiment t'en rendre compte puisque tu n'étais pas habituer à ce genre de sentiments, sensations étranges que tu ressentais dans ses bras. Tu ne profitais pas de la situation comme beaucoup aurait fait, à quoi bon? Le malveillant petit humain était ton ami, ton meilleur ami même! Comment aurais-tu pu ne lui faire une telle chose?

Soudain Rumple vint nicher son nez dans ton cou et se colla d'avantage contre ton corps. Tu entouras son corps de tes bras, le serras contre ton torse alors qu'une main caressait le dos délicat du Ténébreux. Tu fermas les yeux et posas ta tête sur la sienne. Ton corps était comme une coquille dans laquelle tu tentais de fondre l'autre homme, lui transmettre tout ton soutient face à sa situation. Tu étais si bien, comme ça, tu pourrais rester des heures durant avec le Dark One dans tes bras, caresser son dos et jouer dans ses cheveux, respirer son odeur et être simplement là, avec lui, profiter de sa présence qui t'était précieuse.

Tu le sentis rire dans ton cou et cela attira ton attention. Tu ouvris doucement les yeux et d'une main tu dégageas le vissage du petit homme, glissant ses cheveux derrière ton oreille. Tu te demandas pourquoi il riait, mais ne posas aucune question. Au contraire, tu le serras un peu plus contre toi si cela pouvait être encore possible! Un doux sourire glissa sur tes lèvres alors qu'un doux frisson parcouru ton corps. Le rire de ton ami te chatouillait le cou, tu étais moins sensible que la plupart des mortels éphémères, mais le corps que tu avais en cet instant était humain après tout...

Finalement Rumple se décolla de toi. Tu déployas tes ailes et les ramenas dans ton dos. Quelques plumes tombèrent légèrement au sol alors que tu écoutais le petit homme au sourire penaud et à la voix timide qui te fit sourire, franchement, à ton tour. Tu posas une main douce sur sa joue, chassant les dernières traces de larmes sur cette dernière.

- "Tu es mon ami Rumple, le seul, à toi je te donnerai tout l'amour que j'ai, même si je ne sais pas ce que se sentiment nous fait ressentir... Ou peut-être n'en ai-je tout simplement pas conscience?" tu lui souris gentiment. Je serais toujours là pour toi Rumple, qu'importe la situation, qu'importe le moment. Si tu as besoin de quoi que se soit, parler, ou autres, je serais là pour toi. Je ne te demanderai jamais rien en échange

Tu t'amusas du sourire malicieux de Rumple et pris ta tasse de thé une fois qu'il t'en eu versé de nouveau, buvant le breuvage tout en regardant le Dark One savourer les chocolats que tu avais emmené, un léger sourire étira tes lèvres. Mais tu le regardas plus attentivement.

- Es-tu fatigué? Tu m'en as tout l'air

Tu posas tes mains sur ses épaules et les lui massas doucement après avoir reposer ta tasse. Peut-être devrais-tu le laisser aller dormir? Mais étrangement tu ne voulais pas partir, la raison t'étant inconnu.



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Dim 12 Juil - 1:01

Rumple émit un ronronnement lorsque Mortem commença à masser ses épaules. C'étaient les ronronnements d'un gros chat, en même temps, les massages de son ami la faucheuse étaient incroyablement efficace, le dark one se sentait détendu. C'était si agréable de profiter d'un câlin, ensuite d'un massage, de contact physique sans dégoût, de plus, le petit homme avait cru remarquer que son cher ami avait profité lui aussi, de ce moment de tendresse.

Quoiqu'il en soit, le lutin se senti complètement désosser, au point qu'il aurait pu tout simplement s'endormir là sur place, l'idée lui ayant déjà traversé la tête à vrai dire. Mortem semblait même inquiet de savoir s'il était fatiguer ou non, quel ami prévenant, vraiment ! Depuis combien de temps n'avait-il pas été aussi dorloter ? Depuis des lustres en fait, mais, peut importe, c'était certes agréable, or, le sommeil le gagnant vraiment, le lutin commença à ronfler, tout bonnement ronfler à la place de son ronronnement. Réveiller par ce bruit roque sortant de façon si saugrenue de sa gorge, le sorcier jeta à nouveau un regard quelque peu penaud à son ami, bon sang, il se laissait un peu trop allé non ?

Frottant ses yeux ensommeillés de ses deux mains, Rumple se releva finalement, regardant autour de la pièce, l'air, un peu perdu le temps d'une seconde, avant de véritablement reprendre ses esprits. Il s'étira, bailla, puis reportant enfin son attention sur son très cher ami (amant éventuellement, curieusement cette idée l'avait effleurer plusieurs fois), il répondit tout simplement à sa question :

« Je pense que je vais prendre un bain avant de dormir, ma foi, si tu désires me rejoindre, tu y seras tout à fait le bienvenu, mon très cher. »

Quelle idée saugrenue n'est pas ? Pourtant, cela paraissait au dark one tout à fait naturel que d'inviter son ami dans son bain, d'ailleurs, il ne l'obligeait pas, Mortem avait tout à fait le droit de partir s'il ne se sentait pas intéresser. S'il venait, cela voudrait dire que cette proposition n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd et, que l'idée de partager un bain avec le Dark one ne le rebutait pas complètement. Souriant à cette simple idée, le dealmaker s'éloigna d'un pas lent, se dirigeant donc tout droit vers sa salle de bain. Il ne m'y guère de temps avant d'y arriver (parfois, les salles de son château se rapprochaient de lui, histoire qu'il n'ai pas trop d'effort à fournir, un vrai sort pour les gros paresseux, cela dit, Rumple n'avait jamais prétendu ne pas l'être).

La salle en question avait tout pour se détendre, surtout en ce qui concernait la baignoire qui était, eh bien, immense, largement de quoi y loger plusieurs personnes. Sans plus tarder, le petit homme enleva ses vêtements puis, d'un geste désinvolte de la main, commença à faire couler l'eau chaude, accompagner de bulle odorante. Très vite, le sorcier fut immerger, l'eau et les bulles ne laissant dépasser que sa tête, c'était une position tout à fait agréable. À bien y réfléchir, cette soirée s'était avérée riche en émotions, en révélations, en réalité, le lutin espérait vivement que le faucheur vienne pour s'installer dans l'eau chaude en sa compagnie. En attendant, il se détendit encore plus, finissant même par plonger sa tête sous l'eau, pour y rester quelques instants, combien de temps pourrait-il tenir ainsi ?

Ma foi, il n'allait pas jouer à un jeu aussi puéril, de ce fait, remonta-t-il sa tête, rapidement, poussant un profond soupir tout en souriant d'une oreille à l'autre. Un geste de la main à nouveau, un nuage de fumée pourpre, qui fit apparaître une chope de bière. Ce n'était certes pas très élégant comme boisson, beaucoup moins que le thé par exemple, cependant, le Dark One avait des goûts simples en thermes de nourriture, boissons, boire une bonne pinte de bière dans son bain était donc un plaisir simple, efficace. Peut-être avait, il envie aussi de se prendre une cuite, ou au moins être dans un état second, parfois l'envie l'envahissait, aller savoir pourquoi.

Inconsciemment peut être, le lutin désirait être à l'aise, si jamais son ami faucheur décidait de débarquer, il était nu dans son bain après tout, personne ne l'avait vu ainsi depuis Cora, c'était un peu intimidant, cette gêne venant tout juste de s'installer chaudement dans son esprit, ce qui, néanmoins, ne changeait à rien à la situation. Comment cette soirée allait-elle évoluer ? Rumple ne pouvait le dire, tout dépendait d'une seule personne ...
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Lun 20 Juil - 20:22

If I told you what I was, would you be scared?
Mortem & Rumple
Rumple ronronnait sous ton massage comme s'il avait été un gros chat heureux et comblé après avoir lapé sa soucoupe de lait et s'être coucher aux pieds d'un feu de foyer. Tu souris et continuas de le masser puisque l'autre homme semblait aimer cela. Tu sentais ses muscles se détendre sous tes doigts. S'était agréable de ne pas le sentir frémir de dégoût en le touchant, comme tous autres êtres l'auraient fait, mais l'homme en face de toi n'était pas comme les autres mortels. De un il n'en était plus un, et de deux il était devenu unique en s'emparant de la Dague et en devenant le Dark one.  Tu souris, regardant l’air plus que détendu de l’autre homme, bercé que tu étais par son ronronnement, toi-même tu te détendais de plus en plus, n’ayant même pas remarqué que tu l’étais encore. D’où te venait donc cette tension? Peut-être du travail énorme que tu faisais, sans jamais t’accorder de pause, ou rarement plus que quelques heures. Ça ne devait pas être bon pour la santé des mortels, mais toi, ne l’étant guère, tu ne faisais pas réellement attention à ta personne.

Un son plus rauque attira cependant ton attention au travers le ronronnement félin. Tu penchas doucement la tête, cherchas des yeux la source avant de les poser sur ton hôte et de sourire franchement amusé. Rumple était tout simplement en train de ronfler! Le pauvre – façon de parler puisqu’au vu du château il était loin de manquer d’argent - Ténébreux était tout simplement en train de s’endormir dans tes bras. Ce qui n’avait rien pour te déplaire. S’il tombait profondément endormit, tu n’aurais qu’à le porter tout simplement dans sa chambre… que tu te demandais bien où elle pouvait être! Tu ne pus retenir un petit rire amusé lorsque ton ami se réveilla et te lança un petit regard plus que penaud, de nouveau.

- « Je crois que tu tombes tout simplement de fatigue… Ce sortilège ta réellement épuisé, plus que je ne le pensais au départ. »

Tu laissas le petit homme se relever et frotter ses yeux embrumés de sommeil alors qu’il regardait autour de lui comme s’il cherchait à savoir où il était. Tu laissas tes mains quittes ses épaules, glissant sur le vêtement de cuir. Tout cela ne dura qu’une seconde et l’autre homme reprit ses esprits rapidement ce qui te soulageas quelques peu, sinon cela aurait signifié devoir le raccompagner à sa chambre dont tu ignorais la place exacte…

- « Pourquoi pas? Un bain me ferait le plus grand bien, j’en suis persuader. Et puis, je ne voudrais pas que tu t’endormes dans l’eau… »

Cette idée semblait étrange pour toi, partager un bain, voir ton ami sans ses vêtements, son corps exposer au tient alors que la réciproque serait vrai. Jamais personne n’avait vu ton corps sans une onze de tissus, peut-être parce que tu n’avais jamais eu personne dans ta vie et que jamais tu n’avais partagé un bain. À la base tu ne trouvais pas cela dérangeant et ce ne fut certainement pas une situation qui pouvait te mettre mal à l’aise – rare étant ce genre de situation – mais tu avisais tout de même la réaction de ton ami. Ton corps humain n’étant pas un modèle de beauté, et encore moins ton véritable visage, que dirait-il en te voyant sans vêtement? Mais en même temps, cela signifiait aussi que partager son bain avec toi ne le dégoutait pas et ce fait avait un quelque chose de rassurant pour toi.

Tu regardas ton ami s’éloigner, voulant principalement lui donner une longueur d’avance. Par respect peut-être? Lui laisser au moins l’intimité du moment de se dévêtir et de préparer son bain. Tu réfléchissais, toi, de ton côté. Tu avais toujours vu le Dark One actuel comme ton ami, meilleur ami même. L’un des rares humains qui ne tremblait pas en te voyant, qui ne grimaçait pas de dégoût à ton toucher. Tu avais des sentiments envers lui, que tu n’avais pas pour d’autre, mais n’étant pas une créature à la base pouvant ressentir les mêmes émotions que les humains, tu avais de la difficulté bien souvent à les comprendre. Tu savais tenir énormément à Rumple, ne pas supporter qu’il soit blessé ou qu’on le menace. D’où ta présence en ces lieux d’ailleurs. Tu soupiras légèrement, secouant avec douceur ta tête, faisant légèrement bouger tes cheveux fins avant de finalement prendre la suite des pas de Rumple.

Tu suivis tout simplement sa présence qui s’était immobilisée dans une pièce non loin de toi. Cet endroit était plein de magie et les meubles affichaient une timelife qui t’amusait sérieusement à chaque fois. Tremblaient-ils à l’idée que tu puisses les tuer, ou attendaient-ils cette délivrance justement et qui n’était pas prête à venir? Tu haussas mentalement les épaules, une question brûlant légèrement ton esprit; ce corps en apparence humain ne dérangeait pas ton hôte, mais qu’en serait-il de ta véritable apparence? Tu l’ignorais, te demandant laquelle préférerait Rumple. Mais tout était peut-être une question de situation? Par exemple, si vous étiez amant – et l’idée t’étais déjà passé par la tête étrangement – n’aurait-il pas peur de toi?

Mais tu chassas cette pensée en entrant dans la salle de bain qui te parut plus que spacieuse. En même temps, ton hôte avait bien le droit – et le pouvoir – de se le permettre. Tu avisas les vêtements au sol, puis l’autre homme en train de siroter ce qui semblait être une bière alors que l’eau dégoulinait de ses cheveux mouillés. Se serait-il endormit en t’attendant? Tu souris en coin en avançant vers la baignoire tu n’eus qu’à mettre un pied dans l’eau que ton vêtement disparut de lui-même, les âmes le composant se retirant de ton corps. Tu te laissas glisser dans l’eau chaude, à l’opposé de l’autre homme pour lui faire face et allongeas tes jambes. Tu soupiras de bienêtre en ayant un petit sourire en coin.

- « J’espère que tu ne t’es pas endormit en m’attendant? »

Tu souris légèrement, détendu.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel) Ven 18 Sep - 23:11

Non, il n'était pas endormi, au contraire il fut parfaitement réveiller lorsque Mortem entra dans le bain. Rumple avait gardé son sourire tout en détaillant le corps de son ami (amant?), n'étant en rien dégoûter par celui-ci. Pourquoi le serait-il ? Le sien n'était pas particulièrement un model de beauté, alors le lutin n'était pas en mesure d'émettre la moindre critique sur le physique du faucheur. D'autant plus que celui-ci n'avait jamais eu de gestes de rejets envers sa personne, la preuve, ne l'avait-il pas massé dans son propre salon ? Quoiqu'il en soit, le petit homme fut heureux que son compagnon ait décidé de venir, de ce fait, il fit disparaître la chope de bière au profit d'une boisson plus raffiné, du vin. Le magicien ne savait pas du tout comment cette soirée allait finir, iraient ils plus loin ou se contenteraient ils de boire des verres en se prélassant dans une eau délicieusement chaude ? Eh bien, boire en bonne compagnie n'était jamais désagréable, boire à côté de la personne aimé encore mieux.

Il n'avait encore réellement démêle les sentiments qu'il éprouvait envers Mortem mais, Rumple était sur d'une chose, se rapprocher du faucheur fut facile, avoir un contact physique était facile, parce qu'il était sûr de ne pas avoir le cœur brisé. Cela dit, même si celui-ci se faisait briser, le dealmaker en avait déjà tellement subi, avoir de nouveau le cœur brisé ferait-il vraiment une différence ? Il ne pouvait le savoir en réalité, pour ça déjà, fallait-il tomber amoureux, encore une fois, faut-il préciser que ses sentiments envers Mortem étaient compliqués ? Non, en tout cas, il était assis à ses côtés et, une question totalement incongrue fit irruption dans son esprit. Cet être si étrange, aux pouvoirs si grands, pouvait-il sentir l'eau sur sa peau ? Oui, dans son apparence humaine, mais, le magicien savait pertinemment que son invité avait une toute autre apparence, que celle-ci n'était qu'une sorte de déguisement. Ainsi, une envie plus qu'une question prit possession de son esprit, or, il n'osait le dire à son très cher ami.

Parce que cela lui paraissait carrément déplacer de demander à Mortem de montrer son véritable visage, même si la curiosité menaçait de méchamment le ronger. Ce qui ne l'empêcha pas finalement, de demander :

« Ressens-tu les mêmes sensations lorsque tu prends ton autre apparence ? Si, je te touchais et, que tu étais dans ton état normal, on va dire, pourrais-tu sentir ma main ? Désoler, je dois paraître idiot à poser une question pareille, mais, parfois mon esprit soulève des questions qui on l'art de tourner en rond jusqu'à ce que j'aie la réponse. Je dois être un peu trop curieux, j'imagine. »

Le lutin prit son verre de vin, le sirota, son épaule touchant celle de Mortem, ses pieds glissant dans l'eau, au contact de ce qui semblait être les jambes de Mortem également. Il eut un frisson, arrêta son mouvement sans plus non plus éloigner ses jambes, ne voulant pas mettre l'autre homme mal à l'aise en aucune manière. Soudain, il se demanda vaguement ce qu'était devenu l'inferie et, si lui aussi aurait aimer profiter d'un bain, ce n'étaient pas les baignoires qui manquaient ici après tout. Le magicien attendait une réaction, une réponse, tout en espérant ne pas avoir froissé son ami, avec ce qui semblait être une question tout à fait innocente. Quelqu'un, il ne savait plus qui, lui avait dit un jour que le corps était le miroir de l'âme, était ce possible ?

Pourquoi pas, considérant le fait que son propre corps avait commencé à changer à partir du moment, ou il était devenu le Dark One. D'abord, la peau écailleuse, puis les ongles noirs, les dents pourris, le regard fou, tout avait lentement changer, au fur et à mesure qu'il maîtrisait ses pouvoirs. Ainsi, comment pouvait bien être Mortem sous sa véritable apparence ? Tout le monde voyait la mort comme quelque chose de mal, or, ce n'était pas le cas, la mort, les faucheurs, étaient des êtres neutres, prenant aussi bien les grands sorciers maléfiques comme les enfants innocents. La mort, un passage nécessaire, un monde sans la mort ne pouvait exister (bien entendu, il existait des exceptions, les créatures immortelles, mais l’immortalité n'était pas quelque chose de vraiment courant).

En tout cas, Rumple se sentait complètement détendu, n'ayant jamais imaginé que les choses puissent en arriver jusqu'à là ...
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


Informations
My life

MessageSujet: Re: you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel)

Revenir en haut Aller en bas
 

you turned into a Monster, but I born Monster. So, we are two Monster. An alliance with a Reaper, little Rumpy? (Ft Rumpel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Figurine monster hunter
» [Projet] Monster Hunter Mag'
» Monster Hunter Colossus
» [Monster Hunter Xplorer] version beta pour avoir des avis
» Monster x Hunter = Jeux online en 2d basé sur Monster hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time - Have you seen A white rabbit ? :: Les Anciens Rps-